vendredi 2 janvier 2015

Série Noire

La Loi de La Justice, une série d’action et de suspense over-the-top, diffuse son dernier épisode. Le lendemain, les deux auteurs de la série se font écorcher par la critique. Comment feront-ils pour écrire une deuxième saison de qualité qui se fera acclamer par la critique? Et s’ils se mettaient à la place des personnages pour avoir de l’inspiration? Mais peut-être qu’en fin de compte, ce n’est pas une si brillante idée que d’infiltrer le milieu criminel...

C’est ainsi que débute Série Noire, écrite par les mêmes auteurs que Les Invincibles, soit Jean-François Rivard et François Létourneau. Ce dernier incarne d’ailleurs Denis Rondeau dans la série, l’un des deux auteurs. Le deuxième, Patrick Bouchard, est joué par Vincent-Guillaume Otis, que vous connaissez peut-être en tant que Babine, du film du même nom. Ils sont accompagnés par une belle brochette de comédien, soit Édith Cochrane, Anne-Élisabeth Bossé, Martin Drainville, Marc Beaupré, et Alain Zouvi, entre autres.


Si j’avais à vous situer, je vous dirais que Série noire, c’est notre Breaking Bad Québécois. On remarque des similitudes autant dans son synopsis (deux gars malhabiles qui s’embarque dans un milieu criminel bien malgré eux), que dans son ton (commence plus en comédie, et devient de plus en plus sérieux). Rassurez-vous, les deux émissions sont complètement différentes, il ne s’agit pas de copie conforme.

C’est le genre de série qu’on dévore en quelques soirées, puisque le suspense et la détresse des personnages montent constamment. Elle réussit à balancer soigneusement l’humour très absurde et les moments plus dramatiques. Par bout, on se demande si Denis et Patrick sont réellement conscients de ce qui se passe tellement ils se mettent profondément dans le trouble. Ce duo est hyper attachant, tellement que ça fait presque bizarre lorsqu’un des deux personnages est seul à l’écran. Très bien écrite, très bien jouée, c’est somme toute une excellente série que je vous recommande.

J’avoue avoir été un peu déçu par la finale de la série, qui n’est justement pas une conclusion définitive, puisque les auteurs n’ont pas encore terminé l’écriture de la deuxième saison de La Loi de la Justice. Nous avons réellement besoin d’une suite pour que l’histoire fasse tout son sens. On nous a tout de même promis que la deuxième saison débutera exactement où la première se termine, et que bien des mystères n’ont pas encore été dévoilés. C’est à suivre.

Personnellement, j’applaudis Série Noire pour être une série Québécoise différente. Ce que je veux dire par là, c’est que l’on a souvent tendance à tomber dans les histoires de drames familiaux. Pourtant, ce n’est pas par faute de budget que l’on voit rarement de l’originalité sur nos écrans. Je pense à Grande Ourse, Fortier ou 19-2 qui n’ont probablement pas coûté plus cher à produire que les séries dramatiques les plus écoutés. Série Noire est un autre exemple qui prouve que l’on peut sortir de l’ordinaire sans entrer dans le sci-fi avec une tonne d’effets spéciaux. En gros, arrêtons de dire qu’au Québec, on ne peut pas produire autre chose que des téléromans boboches.



Série Noire a malheureusement déçu son diffuseur, Radio-Canada en terme de cote d’écoute. Ça a beau être une bonne série, mais elle a eu de la difficulté à trouver son public. Si elle s’adressait à un public plus jeune et que ceux-ci téléchargeaient les épisodes illégalement le lendemain, ou si le diffuseur ne calcule pas les visionnements sur Tou.tv, c’est évident que les chiffres ne seront pas satisfaisants. Moi-même, j’ai écouté la série tout récemment, ayant complètement manqué son passage à la télé.

Peut-être que les diffuseurs devraient commencer à comprendre que le marché a changé, et que pour les habitués de Netflix et des vidéos sur demande, s’assoir devant la télé à une heure précise chaque semaine pendant plusieurs mois n’est peut-être pas la solution la mieux adaptée à nos vies. Pire, il faut deviner quelle série suivre dès la première semaine, sans quoi, c’est foutu, on est en retard.

Heureusement, grâce au bouche-à-oreille, la série s’est fait connaître, et a bâti son groupe de partisan avec le temps. Ils étaient même présents pour un panel au Comic-Con de Montréal en septembre passé. Les yeux du public se sont aussi tournés vers eux lors du gala des prix Gémeaux, où ils sont repartis avec rien de moins que 11 trophées.

C’est peut-être ce qui a fait changer d’idée Radio-Canada, qui a renouvellé le contrat avec une deuxième saison de 10 épisodes qui est présentement en tournage. Esperont seulement qu’elle sera aussi bonne, et que la saison 1 ne deviendra pas autobiographique pour les auteurs de Série Noire!

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.