mercredi 5 novembre 2014

À propos du iPhone 6 Plus...

Une nouvelle année, un nouveau iPhone. Cette fois, une amélioration majeure du côté matériel : Apple était en arrière de la compétition avec leur écran de 4 pouces. On a donc droit à deux modèles : le iPhone 6 et le iPhone 6 Plus, qui ont exactement 100 $ de différence. Les capacités disponibles sont 16 GB, 64 GB ou 128 GB, qui sont aussi, à 100 $ de différence chacun.

Si on compare le iPod (et iPhone), le iPad Mini et le iPad, ils sont presque exactement le même appareil, avec le même système d’exploitation et les mêmes boutons. La différence c’est la taille. Celle-ci influence la façon donc l’appareil sera utilisé. Plutôt inconfortable de lire un eBook ou d’écouter un film sur un iPod à un écran de 4 pouces, d’autant plus qu’il est un peu ridicule de se servir d’un iPad pour prendre des photos. Leur grandeur change l’utilité qu’on en fait. C’est le cas pour le iPhone 6 plus.

Parce qu’à 5,5 pouces, ça devient assez grand pour lire des livres : les Kindle ont toujours été de 6 pouces. Même chose pour les vidéos, qui sont maintenant beaucoup plus agréable à écouter. C’est d’abord grâce à l’écran et son ratio de 16:9, parce que même avec l’écran de 7.9 pouces du iPad Mini, vous aurez de grandes bandes noires de chaque côté dû au ratio 4:3. La zone visible est donc sensiblement la même.



Sachez aussi que la résolution d’écran du iPhone 6 régulier est de 1334x750, alors que le iPhone 6 plus offre un full HD en 1920x1080. Donc un vrai 16:9 contrairement au 6, mais aussi aucune conversion nécessaire pour les vidéos en 1080 p, résultant en une image hyper claire à 401 pixels par pouces. On dit d’ailleurs que c’est le « meilleur » écran sur le marché, grâce à la densité des pixels. Mais après 300 pixels par pouce, l’œil humain ne peut pas distinguer la différence… mais étant donné qu’on tient le téléphone plus près qu’un iPad ou qu’un écran, ça justifie peut-être sa précision ridicule.

Après avoir utilisé le iPhone 6 Plus, je doute vouloir retourner à un écran plus petit. Jouer à des jeux dans mes temps libres ou lire mon feed Tumblr, c’est beaucoup plus agréable maintenant.

Pour ce qui est du confort, je dois avouer que le iPhone 6 Plus n’est pas pour tout le monde. Si vous êtes comme moi et que vous portez généralement des jeans avec de grandes poches, il n’y aura aucun problème. Mais pour quelqu’un avec des pantalons toujours très serrés, il n’y a aucun doute qu’il sera impossible de se pencher…

Le iPhone plié

Le « scandale » a éclaté aussitôt que le téléphone a été mis en vente : le iPhone 6 peut plier. Tout le monde s’est alors mis à chialer sur Apple et à faire des parodies. Apple nous dit que seulement NEUF personnes ont reporté ce problème, et un site web prouve que 90 livres de pression sur un point précis sont nécessaires pour faire plier l’appareil. La seule explication, c’est que ces gens l’avaient dans leur poche arrière et se sont assis dessus sans faire exprès. C’est aussi le cas pour TOUS les appareils avec un châssis en aluminium, parce que oui, l’aluminium, ça se plie. Il y a beaucoup plus de chance que vous l’échappez et brisez son écran que de le plier en le traînant dans vos poches. Comme les manettes de Wii qui brisent des téléviseurs : le danger est là, il suffit de faire attention.


Changer pour un iPhone 6 ?

Est-ce que ça vaut vraiment la peine de changer votre ancien téléphone pour un iPhone 6 ? Si vous avez un iPhone 5, 5 S ou 5 C, la réponse est un non catégorique. Ne changez pas de téléphone chaque année, ce n’est pas du tout nécessaire. Pour le iPhone 4S, à commence à être différent. C’est le plus ancien téléphone à prendre en charge iOS 8 (la dernière version). Vous pouvez donc faire fonctionner toutes les applications récentes. Pour des appareils plus anciens, iPhone 4, 3 S ou 3, ça vaut la peine de changer. Vous aurez non seulement un écran plus grand, mais aussi un processeur hautement supérieur à ce que vous possédez.

Parmi les nouveautés, on peut noter une caméra capable de prendre des vidéos au ralenti à 240FPS, une puce NFC qui permet d’effectuer des paiements grâce à Apple Pay, un Siri toujours plus efficace, ça c’est sans compter les améliorations de l’OS en soi. Mais…


La malédiction d’iOS

J’ai pourtant appris ma leçon. Lorsque vous avez votre téléphone depuis quelques années, NE FAITES PAS de mise à jour vers le nouveau iOS. Faites-le pendant 2 ans, 3 peut-être, mais pas après. Ce qui se passe, c’est que le système utilise à pleine capacité le nouveau modèle, mais n’est jamais optimisé pour les anciens. Votre téléphone/iPad/iPod sera beaucoup plus lent, puisque son processeur n’as peut-être que le 2/3 de la puissance du nouveau.

Un autre problème, c’est que les développeurs optimisent leur application pour le nouveau modèle, ils sont donc de moins en moins fonctionnels avec le vôtre plus le temps avance. Comprenez-moi bien : vous pouvez avoir le même téléphone pendant plus de 3 ans et n’avoir aucun problème, mais ce que je vous dis, c’est qu’après 5 ans, il ne sera tout simplement plus compatible avec les applications du App Store.

Est-ce qu’on doit blâmer Apple ? Disons à 25 %, puisqu’ils pourraient faire que leur iOS soit le plus transparent et léger possible, au lieu d’ajouter des bidules qui demande des ressources. Mais il faut aussi blâmer les développeurs qui ne prennent pas toujours le temps d’optimiser leur application. J’ai essayé un jeu en 2D qui avait des « lags » constants sur le iPhone 6, le même téléphone qui est compatible avec le Unreal Engine 4 (ci-dessous)! En même temps, il est normal que Apple finisse par se concentrer à ajouter des fonctions réellement utiles (comme le multitâche, arrivé après le iPhone 4), quitte à ce que les anciens modèles ne soient pas capables de suivre. Je dis juste que c’est normal qu’on doit finir par changer son téléphone (ou PC, ou console, etc.), peut-être juste pas aussi rapidement.

De vieux problèmes

Un des problèmes sur TOUT les appareils Apple portatifs depuis le tout début (iPad, iPhone et iPod Touch), c’est que les haut-parleurs (ou plutôt LE haut-parleur) est au bas de l’appareil au lieu d’être sur la même surface que l’écran. Résultat : lorsqu’on est mode paysage, il y a de fortes chances que vos mains bouchent complètement le haut-parleur, et il n’y a pas vraiment de façon de régler le problème sans se mettre des écouteurs sur les oreilles. C’est particulièrement dommage lorsqu’on écoute des vidéos, puisque le son a beau être de meilleure qualité, mais s’il ne sort que d’un côté de l’appareil, on est loin d’avoir du stéréo immersif.

1 commentaire :

Michaël Groulx a dit...

Bon article. Mais est-ce que Siri est si "plus efficace" que ça (si tu te souviens de nos tests) lol?

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.