jeudi 2 octobre 2014

The Signal

J’ai écouté durant la même journée un film d’auteur coté 96 % sur Rotten Tomatoes, intitulé Blue Ruin, qui est décrit comme un thriller « smart » qui nous tiens en haleine tout au long et qui est superbement réalisé. J’ai ensuite écouté The Signal à 55 % sur Rotten Tomatoes. Et devinez lequel j’ai trouvé le plus surprenant, intriguant, et plus impressionnant visuellement?

Si vous pouvez, n'écoutez pas la bande-annonce ci-dessous! Le moins vous en savez, le mieux c'est.


J’ai écouté durant la même journée un film d’auteur coté 96 % sur Rotten Tomatoes, intitulé Blue Ruin, qui est décrit comme un thriller « smart » qui nous tiens en haleine tout au long et qui est superbement réalisé. J’ai ensuite écouté The Signal à 55 % sur Rotten Tomatoes. Et devinez lequel j’ai trouvé le plus surprenant, intriguant, et plus impressionnant visuellement?

Si vous pouvez, n'écoutez pas la bande-annonce ci-dessous! Le moins vous en savez, le mieux c'est.

3 jeunes étudiants d’un institut de technologie font un road-trip, essayant de retracer un hacker mystérieux nommé « Nomad » qui leur envoie des courriels menaçants. Ils sont dirigés vers une cabane abandonnée au milieu de nulle part. Après un phénomène mystérieux, ils sont tenus captifs dans un centre de recherche, et tout le monde autour d’eux porte des combinaisons… Qu’est-ce qui leur ont arrivé et pourquoi sont-ils enfermés ?

Sérieusement, le suspense de The Signal était délicieusement insoutenable, laissant tellement de place à l’imagination à mesure que les évènements se déroulaient. La surprise (ce n’est pas un spoiler), c’est que le « scope » du scénario est beaucoup plus large que ce que l’on croit. La prémisse, c’est 5 % du scénario. Plus on avance, plus des détails importants se dévoilent, et le rythme des révélations continue d’accélérer jusqu’à la dernière minute du film, où on vous lance 25 % des révélations totales du film. C’est un peu comme Cabin in thé Woods, qui pousse son concept vraiment à fond.

Pour être franc, les affiches (comme la première image de cet article) et la bande-annonce plutôt spéciale me donnaient l’impression que j’aurais droit à un film comme Moon. Il n’est peut-être pas aussi bien écrit, mais c’est mon genre de film sci-fi. La fin est beaucoup trop poussée pour le bien du film, mais ça ne dérange pas du tout. C’est très « Twilight Zone », avec une bonne dose de chessyness. Personnellement, c’est pour ça que j’aime les films de sci-fi : pour s’amuser à aller le plus loin possible avec un concept.

Parce que même si c’est un peu cheesy, le film a quelque chose à dire. Il raconte la transformation d’un jeune adulte aux agissements entièrement basés sur la logique, vers une ouverture aux décisions émotionnelle. Et quoi de plus efficace pour créer un environnement sans logique que le sci-fi ?

Laurence Fishburne est la plus grande vedette sur le plateau et joue son personnage calme et mystérieux comme il sait si bien le faire. Les trois jeunes qui sont les personnages principaux sont incarnés par 3 nouveaux acteurs qui sont plutôt talentueux. Ils sont à surveiller.

Tant qu’à écouter n’importe quel autre film prévisible, prenez donc votre soirée pour écouter The Signal. Ma critique n’entre pas dans les détails et j’en suis désolé, mais si possible, écouter ce film sans avoir trop de détail. C’est la surprise qui le rend si spécial. Ce n’est peut-être pas le film avec le meilleur scénario possible, mais au moins, il vous amène ailleurs et a de nouvelles idées.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.