jeudi 25 septembre 2014

To The Moon


J’ai adoré Heavy Rain et Beyond: Two Souls, car ce sont des jeux qui mettent l’emphase principalement sur l’histoire permettant ainsi d’obtenir une expérience de jeu différente de la plupart des titres populaires. Je sais que ce n’est pas pour tout le monde, mais si comme moi vous aimez le genre, en voici un troisième que je recommande fortement.

To The Moon est un jeu d’aventure RPG,  développé par Free Bird Games et disponible sur Windows, Mac et Linux, racontant l’histoire d’un homme mourant prénommé Johnny qui fait appel à une entreprise dont les services sont de modifier les mémoires de son client afin de principalement lui permettre de réaliser un rêve de son choix avant de mourir, qui ici est d’aller sur la Lune. Ainsi, vous jouez le rôle d’un de deux docteurs qui se rendent au chevet de leur client afin d’accomplir cette tâche qui demandent principalement de revisiter les mémoires de ce dernier afin de les modifier de manière à lui faire qu’il a été sur la Lune.

Le jeu ne comporte aucun système de combat ou de stratégie. La seule chose à faire est d’explorer de petits environnements à la recherche d’objets clés, et ce de manière pratiquement linéaire. Ces activités permettent de remplir une barre d’énergie qui lorsque pleine, donne accès à un petit casse-tête où il faut dévoiler une image d’un objet clé permettant de faire un lien et d’atteindre la prochaine mémoire à explorer. Ceci peut malheureusement devenir redondant après quelque temps, car se processus est très simple sans réel défi et comme le jeu à un style graphique RPG 16 bits (développé avec RPG Maker selon la page Wikipedia du jeu), ne vous attendez pas à des images sublimes à couper le souffle. Cependant, cette simplicité en mécanique de jeu est vite oubliée par la présentation d’une histoire que j’ai tout simplement adorée et qui est la réelle force du jeu.

En effet, To The Moon présente une histoire extrêmement touchante en lien avec des sujets lourds, tels que la mort, le tout dans un contexte original et hors de l’ordinaire quelque peu science-fiction et accompagné d’une magnifique trame sonore. Je ne sais pas si c’est parce que je suis trop sensible et que je pleure à rien, mais il m’est arrivé plus d’une fois d’être devant mon clavier d’ordinateur complètement en larmes sous le choc de l’émotion de l’histoire. Généralement, ce sont des films et des séries télé qui me livrent ce genre d’expérience et malheureusement pas assez souvent des jeux vidéo. J’étais donc assez surpris et j’ai adoré.

Cependant, je n’ai pas beaucoup aimé le texte des deux docteurs qui était la plupart du temps de la comédie et que je trouvais la plupart du temps irréaliste et mal placé (on parle ici de professionnelles au chevet de quelqu’un sur le point de mourir). Je n’ai rien contre quelques blagues ici et là afin d’éviter que le drame devienne redondant ou pour nous permettre de nous attacher aux personnages, mais je crois qu’ici une autre lecture du texte aurait été bien.

Aussi, la fin m’a dérangé un peu. Malgré qu’elle soit plus que bien, je ne suis pas totalement en accord avec sa tournure. Alors que je croyais que le jeu était sur le point de se terminer étant devant un moment révélateur et émouvant à son maximum, je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas et que le jeu continuait. J’en suis presque devenu furieux, car je croyais que de continuer allait ruiner l’histoire. Heureusement, je me suis trompé, mais je n’aurais quand même pas pris le même chemin que les développeurs sur le dénouement de l’histoire. Je ne suis pas un spécialiste en scénarisation, mais je crois bien qu’il aurait été possible de modifier deux ou trois choses au scénario pour l’améliorer selon mes désirs. Je vous laisserai juger par vous-même sur ce point si la fin vous convient.

Somme toute, dans ce genre de jeu où l’histoire est la chose la plus importante, je dois dire mission accomplie et je vous invite à la découvrir surtout qu'elle se complète assez rapidement (un peu moins de 5 heures) contrairement aux RPG traditionnels. Ce jeu est pour moi une découverte et une preuve que le médium de jeu vidéo peut être de l’art. En effet, en jouant à To The Moon, j’ai pu sentir que ce jeu avait une âme. J’ai pu sentir un souci du détail dans la manière de raconter une histoire touchante me poussant à croire que ce produit est plus qu’un simple jeu vidéo pour ses développeurs, mais une manière pour eux de s’exprimer et pour le joueur de vivre une expérience émotive encore trop rare pour ce médium. Si ceci n’est pas de l’art, dites-moi ce que c’est parce que je vais en reprendre.

2 comments :

Solo the CyberpunK a dit...

Ta critique est encore plus frappante quand on sais que tu n'es ni un fan de RPG ni un fan de jeu d'aventure. Je me dis maintenant que je devrais vraiment y jouer!

Michaël Groulx a dit...

Avec une durée max de 5 heures, il se complète facilement. C'était une chose que je cherchais quand j'ai décidé de l'essayer (je l'ai fais en trois session de 1h30 environ). Tu ne risques donc pas de ne pas le terminer avant la sortie de Super Smash.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.