vendredi 19 septembre 2014

Escape From Tomorrow

Escape From Tommorow ne devrais pas exister. Pas selon les lois du copyright. Il a été entièrement filmé dans le Walt Disney World Resort en Floride, SANS l’autorisation de Disney. Avec des caméras semblables à celle qu’utilisent les touristes, la petite équipe de tournage a dû être discrète tout au long du projet.

C’est ce qui rend ce film spécial, puisqu’on a l’impression que c’est un projet tout simplement illégal qui pourrait être poursuivi à tout moment par Disney. Étonnamment, la compagnie américaine a décidé de tout simplement ignorer le projet. C’est peut-être pour ne pas souligner la flagrante faille de sécurité du parc, ou pour ne pas attirer l’attention des gens sur ce film. De toute façon, ce n’est pas un documentaire controversé sur Walt Disney World, mais plutôt une œuvre fictive qui se déroule dans le parc.


Elle raconte l’histoire d’un père de famille en vacances à Walt Disney World, avec sa femme et ses deux enfants. Il apprend au début du film qu’il a perdu son emploi. Il continue tout de même ses vacances, mais des choses de plus en plus étranges commencent à se passer autour de lui.

Parce qu’à la base, c’est vrai qu’un endroit aussi joyeux, c’est trop beau pour être vrai. Juste le fait d’être filmé en noir et blanc en éliminant l’aspect super coloré du parc rend déjà les choses un peu plus étranges. Ils l’ont fait par nécessité, incapable de contrôler l’éclairage sur les lieux du parcs, mais comme le réalisateur le dit, ça nous oblige à regarder Walt Disney World d’une façon différente.

Le problème de Escape from Tommorow, c’est son scénario. À maintes reprises, le film frôle un aspect qui aurait été intéressant de développé, mais à chaque fois, bondit à une autre idée complètement différente sans jamais revenir à la précédente. Les gens qualifient le scénario de David Lynch-esque, mais selon moi, il est seulement décousue et sans ligne directrice. La seule excuse aurait pu être le manque de temps dû à la méthode guérilla filming utilisé durant le tournage, mais avec l’ajout des effets spéciaux par la suite, ça n’a pas d’autre choix que d’être volontaire.

Voici chacune des idées intéressantes qui aurait pu être utilisée autrement. Alerte à spoiler, évidemment.

[Spoiler alert]

Les manèges inoffensifs qui rendent fous
L’attraction It’s A Small World, comme plusieurs manèges ont été construits il y a plusieurs années, et contiennent des animatroniques qui font tout simplement partie d’une autre époque. Comme les films d’horreur qui tournent autour des pantins, ces attractions ont un petit quelque chose qui peut nous rendre mal à l’aise. Des animatroniques méchants au message subliminal qui essaie de tuer les visiteurs ? Voilà un concept qui aurait été tout à fait terrifiant.

Epcot qui contrôle les esprits
Le rétrofuturisme intemporel de Epcot Center ou de Tomorowland ressemble étrangement à la série de 1979 « The Prisonner ». C’est comme une expérience inachevée, qui avait un but caché, un genre de Dharma Initiative comme dans Lost. D’ailleurs, on pense que c’est le thème qu’explorera le film Tomorrowland en mai 2015, qui est justement écrit par un des scénaristes de Lost. S’ils réussissent à créer une ambiance d’utopie tournée en dystopie comme le font les jeux Bioshock par exemple, ce film pourrait être extraordinaire.



La princesse qui devient une vilaine
La phrase qu’elle dit aurait pu être la base du film en entier : « C’est impossible de toujours être joyeux. » « Il arrive des mauvaises choses partout », même dans un lieu magique comme Disney World. Le contraste de joie et d’horreur aurait le potentiel de créer le slasher le plus déstabilisant possible.

Le « Cat Flu »
Sorti d’absolument nulle part, ce « cat flu » s’avère être le « punch final » du film. Le lien avec le Cheshire cat d’Alice au pays des merveilles aurait pu/dû être fait : Walt Disney World, c’est LE pays des merveilles. Pire, pourquoi pas le « mouse flu », symbole de Disney, qui aurait pu volontairement infecté les gens qui ne sont pas dignes de l’esprit de Disney !

Les personnages mystérieux
Et qu’est-ce qu’ils ont fait avec les deux filles françaises et l’homme en fauteuil roulant ? Pas grand-chose. Bien qu’ils fassent un peu partie de la conspiration, ÉNORMÉMENT de temps est passé à suivre les deux filles. Pourquoi ne pas les avoir utilisés pour élargir la mythologie du film ?

[Fin du spoiler alert]

Escape from Tomorrow reste un film étrange qui grader votre attention du début à la fin, sans toutefois déboucher sur un dénouement satisfaisant. Il vaut la peine d’être écouté comme étant le « ultimate guérilla film » (tournage non autorisé). Sans compter que c’est tout de même un exploit d’avoir filmé une histoire de quasi-horreur dans le lieu le plus joyeux au monde… Profitez-en pendant qu’il est encore disponible !

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.