mercredi 10 septembre 2014

Dead Man's Draw

On voit souvent des jeux de société être adaptés en jeu vidéo, mais c’est la première fois que je vois le contraire. Sorti sur iOS et Android comme Free to Play, sa popularité a mené Stardock à publier une version physique de ce jeu de cartes à la thématique des pirates via Kickstarter.

Dead Man’s Draw est un jeu sournois. Sous ses aspects de jeu de cartes plutôt simple se cachent plusieurs niveaux de stratégie, qui en font un jeu assez complexe, dans lequel chaque choix est important.



La base
À votre tour, vous retournez des cartes de la pile de pioches, une à une. C’est vous qui décidé si vous arrêté et encaisser les cartes que vous avez retournez, ou si vous continuer et risquer de tout perdre si un objet sur une carte sort une deuxième fois. Il y a 10 objets différents, chacun avec les chiffres 2,3, 4,5, 6 et 7. À la fin de la partie, seul le plus grand chiffre de chacune de vos catégories de cartes compte. Celui qui a le plus de points est le vainqueur. Simple, non ?


Le pouvoir des cartes
Et bien pas tant que ça. Chacun des dix objets a un pouvoir différent. Ça veut dire que pour chaque carte que vous retournez, vous devez effectuer une action en particulier :
- Le canon : détruisez une carte de l’adversaire
- L’épée, voler une carte de l’adversaire d’un type dont vous ne possédez encore aucune carte
- L’oracle : vous pouvez regardez quelle sera la prochaine carte et décider de la jouer ou non
- L’ancre : toutes les cartes jouées avant l’ancre sont en sécurité et vous les récupéré quoi qu’il arrive
- Kraken : vous êtes obligé de retournez deux cartes immédiatement
- Carte : prenez 3 cartes au hasard dans la pile de défausse et choisissez en une que vous ajoutez à la suite des cartes retournées
- Sirène : rejouer le pouvoir d’une carte dans celles que vous avez retourné
- Crochet : vous pouvez jouer une de vos cartes accumulez à la suite des cartes retournez et utiliser le pouvoir de cette nouvelle carte
- Le trésor et la clé : s’ils sont tous les deux dans les cartes que vous avec retournez, vous pouvez récupérer autant de cartes de la pile de défausse (exemple : vous avez retourné 5 cartes, vous pigez 5 cartes de la défausse en plus)

Donc, imaginez que vous jouez une épée, qui vous permet d’aller récupérer un crochet de l’adversaire, qui vous permet de jouer une sirène, qui vous fait rejouer votre épée initiale, qui vous permet cette fois d’aller chercher un canon, que vous pouvez vous servir pour détruire une carte de votre adversaire. Ouf !! Et des enchaînements comme ça, il peut y en avoir chaque tour. Ça semble devenir mélangeant, mais lorsque les joueurs connaissent par cœur le pouvoir des cartes, le jeu reste fluide. Ça reste très loin d’un Fluxx.


Les spécialités des personnages
Comme si ce n’était pas assez, vous pouvez équiper des pierres au début de la partie, qui ajoutent un trait spécial à votre personnage, qui sera en vigueur toute la partie. Par exemple avec un trait en particulier, les cartes récoltées lorsque vous avec retournez le trésor et la clé proviennent des cartes de l’adversaire au lieu de la pile de défausse. Jusqu’à deux traits peuvent être équipés dans la version digitale, et peuvent donner lieu à des combinaisons assez explosives.

Cartes de règles alternatives
Vous trouvez encore que ça manque de variété ? Des cartes proposant des règles alternatives sont fournies, pouvant par exemple, demander au joueur de faire le maximum de point sans dépasser 60, ou que ce sont les chiffres identiques qui vous font perdre votre tour au lieu des symboles.

Vous avez donc compris que malgré ses apparences simplistes, Dead Man’s Draw contient un degré étonnant de profondeur. Chaque partie est différente, et chaque choix est important.

Dead Man's Draw sur iOS

Sur iOS (sa sortie initiale), c’est un free-to-play. Chaque partie gagnée vous donne de l’argent, avec lequel vous pouvez débloquer des traits, des personnages, et de nouveaux tournois. Bien sûr, il est possible de payer à l’aide de microtransaction pour débloquer les items plus rapidement, mais ce n’est pas absolument nécessaire. On peut aussi jouer à deux joueurs en pass-and-play, et c’est plutôt agréable sur iPad. Même si vous ne voulez pas payer, vous aurez quand même beaucoup de plaisir avec la version iOS.

Dead Man's Draw sur Steam

C’est le même jeu que sur iOS, avec une amélioration de la résolution des visuels, mais cette fois, ce n’est pas un free-to-play. Il coûte 10 $ sur Steam, mais pour une bonne raison : toutes les microtransactions ont été retirées. Une fois que vous débloquez un trait, il fait partie de votre collection, et ne demande pas d’argent pour être utilisé. Les tournois se débloquent en terminant le précédant, et nombre vous en donnera pour votre argent. Par contre, l’absence de mode multijoueur (ni local, ni en ligne) est vraiment dommage. (Psst ! Si vous voulez jouer à Dead Man’s Draw en ligne, il existe un mod sur le Steam Workshop pour Tabletop Simulator !)

Dead Man’s Draw… en vrai !

Comme mentionné au début de l’article, le succès du jeu sur mobile et Steam a encourager Stardock Games à publier une version imprimée via Kickstarter. Ce fut un succès. D’ailleurs, rien dans ce jeu n’exigeait une version électronique. Pas de calcul compliqué, pas de règles trop complexes à se souvenir : y jouer en version imprimée sera une expérience tout aussi agréable. Le Kickstarter offrait aussi des tapis de jeux, des cartes de règles alternatives et des cartes de références. La campagne est terminée, mais vous pouvez encore vous procurer le jeu à cette adresse pour le bas prix de 20 $, jusqu’à ce que le jeu soit disponible en magasin.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.