samedi 9 août 2014

Guardians of the Galaxy (le film)

Un mois avant la sortie de Guardians of thé Galaxy, on voyait des publicités, affiches et apparitions des personnages tout absolument partout. Il y a une raison : c’est le premier gros risque de Marvel Studios. Tout le monde connaissait Captain America, Hulk, ou Thor. Mais les Guardians of the Galaxy ne sont pas super connus, même parmi les fans de Marvel. C’est aussi le premier film à être moins « grounded » dans la réalité : les créatures étranges de l’espace sont nombreuses. Pire : le sci-fi n’est pas pour tout le monde, et ça fait longtemps qu’on a vu un film humoristique de ce genre. Le sci-fi, depuis quelques années, ressemble plus à Oblivion, Elysium, District 9 ou Total Recall : des films très monochromes qui essaie d’être le plus plausible possible.

Et tout à coup, Guardians of the Galaxy arrive comme une bombe dans notre cinéma monotone, rempli de couleur, d’humour, de personnages farfelus et de one-liner ridicule. Un mélange de Firefly et Star Wars qui plaira à absolument tout le monde.

Et qui sont-ils, ces gardiens de la galaxie ? Une bande de mercenaires de l’espace, composé d’un raton laveur parlant, un arbre vivant, d’une brute un peu idiot, d’un humain maladroit et d’une assassine. Ils se rencontrent par hasard, alors que tout le monde est à la recherche malgré eux d’un globe plus important qu’ils ne le pensent.



La première chose qui nous frappe, tout de suite après que le logo de Marvel Studios apparaisse, c’est que tout le monde semble avoir eu du plaisir à participer au projet. Autant le scénariste et réalisateur James Gunn, que les acteurs, que les gens à la conception de décor. Un projet qui déborde de créativité. Les environnements sont particulièrement beaux et détaillés, comme les villages sales de Knowhere ou la ville high-tech de Xandar. Ce qui fait du bien, c’est toute la couleur toujours présente à l’écran, qui vient contraster avec tous les films sci-fi moderne post-apocalyptique mentionné précédemment.

Quant à Rocket Racoon et Groot, on est heureux de voir que l’on est rendu au point où on oublie que les personnages sont en CGI, et que leur ajout ne nous distrait pas. Ils sont les personnages les plus attachants du film et deviendront instantanément populaires. Il y a aussi une multitude de petits rôles, et c’est surprenant le nombre d’acteurs de renom qui sont présent, même pour si ce n’est que pour quelques minutes (Benicio Del Toro, Glenn Close, John C. Reilly), ou ceux qui ne font que des voix (Rob Zombie, Nathan Fillion, Seth Green).

Guardians of the Galaxy s’amuse souvent à défier les conventions et les attentes du public avec des revirements de situations cocasses comme on en voit rarement au cinéma. Lancer un missile au visage d’un antagoniste principal pendant son discours de méchant ? Ça surprend, c’est drôle, et ça appuie aussi le fait que les Guardians ne suivent pas les règles du jeu.

Un des éléments qui rends Guardians of the Galaxy important, c’est qu’il explique pour la première fois d’où proviennent les infinity stones, et met en place les éléments les plus importants pour l’avenir des films Marvel. Le simple fait de voir Thanos à l’écran donne des frissons au fans de Marvel, surtout lorsque les infinity stones commencent à apparaître ici et là. C’est un des éléments clés des films Marvel : non seulement nous savons que nous reverrons les Guardians et qu’ils devront affronter Thanos, mais nous savons aussi qu’ils finiront par rencontrer les Avengers, et ça, c’est peut-être la chose la plus excitante qui nous attend au cinéma dans les prochaines années, tout juste derrière Star Wars. Le film ouvre aussi la porte à l’univers cosmique de Marvel, en introduisant les Nova Corps, les célestials, et quelques autres personnages en easter egg.

J’écoutais Guardians of thé Galaxy et je me rendais compte que plus ça va et plus tout ce qu’on a besoin au cinéma, ce sont les films Marvel. Ils couvrent les films fantastiques avec Thor, les thrillers d’espionnage avec Captain America, les films d’action pure avec les Avengers, et maintenant, la science-fiction avec Guardians of the Galaxy. Dans le fond, il y en a tellement pour tout les goûts que même si vous n’êtes pas particulièrement un fan de superhéros, vous y trouviez votre compte, parce qu’ils sont plus que des films de superhéros. Ce sont simplement de bons FILMS.

Peut-être que c’est la sélection plutôt moyenne de films de cet été qui souligne à quel point Guardians of the Galaxy est excellent, mais il n’en reste pas moins que c’est LE film à voir cet été, et une nouvelle franchise qui deviendra un incontournable. Avec 170  millions de dollars au box-office pour sa première semaine (qui correspond par hasard au budget du film), c’est déjà clair que Marvel a gagné son pari.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.