lundi 26 mai 2014

Hannibal, Saison 2

Avec la saison 2, Hannibal est devenu officiellement la série la plus étrange et la mieux réalisé que j’ai vu, poussant l’horreur à son maximum, en me demandant chaque semaine comment ce fait-il que cette série réussie à rester en onde. C’est une très bonne chose, puisqu’elle pousse les limites du médium et du public, sans autocensure.

On n’écoute pas Hannibal pour son aspect « gore-fest », mais parce que ces moments renforcent encore plus ces personnages dangereux, et cet univers noir où personne n’est à l’abri du danger. La saison commence de la façon la plus abrupte possible, et ce termine encore plus violemment. Vous serez sur le bout de votre siège de la première minute à la dernière.

(Spoiler alert, vous pouvez lire l'article de la saison 1 ici)

Après avoir été pris au piège par Hannibal, Will Graham aura beaucoup à faire pour ce sortir du pétrin cette saison-ci. C'est fou à quel point les personnages évoluent en si peu de temps, si on compare à d'autres série. En seulement deux saisons, les enjeux sont devenu si important qu'on ne peut tout simplement pas croire que la série restera aussi solide jusqu'à la fin. Mais Bryan Fuller nous a surpris depuis le tout début, et il risque de le faire encore.

Et la finale...wow. C'est tout ce que j'ai à dire. La trame sonore de la finale avait comme theme "le temps est compté", avec le tic-tac d'une horloge toujours présent en arrière-plan, simplement fabuleux. On sentait tout au long que c'était le "final showdown", et que toute les pièces étaient en place pour une conclusion choc. Malgré cela, j'ai été surpris, et vous le serez aussi. Je ne ment pas, cet épisode m'as mis KO. Sur IMDB, cet épisode a un score de 10/10. Je pense que ça dit tout.

La réalisation est encore plus poussée vers le côté surréaliste que la saison 1. La série ne contient pas de surnaturel, elle met plutôt en image les pensées ou les visions des personnages. Bryan Fuller nous confie que son approche sur la franchise s’est faite en se posant la question : « Mais qu’est-ce que David Linch ferait avec Hannibal? » Et c’est exactement ce qu’on ressent en écoutant chaque épisode. Certaines scènes sont si parfaites qu’elles sont carrément un court-métrage symbolique, utilisant des effets spéciaux pour illustrer ce qui se passe dans la tête des personnages.

Le duo Hannibal (Mads Mikkelsen) et Will Graham (Hugh Dancy) est tellement fort à l’écran qu’on frissonne juste à regarder une entrevue où les deux se retrouvent côte à côte sur le tapis rouge. C’est peut-être en partie due au fait que Mikkelsen a ce même vrai accent dans la série, et qu’il garde toujours ses cheveux naturellement comme dans la série. C’est donc impossible de le dissocier du personnage, le rendant encore plus vrai que nature.


J’ai été énormément rassuré lorsque j’ai su que la série avait un plan précis. Les trois premières saisons sont du matériel original qui se concentrerait sur la rencontre entre Will et Hannibal, ainsi que leur relation particulière. La quatrième saison serait une adaptation du roman Red Dragon, la cinquième une adaptation du Silence des Agneaux, et la sixième saison adapté de Hannibal. La septième serait une conclusion originale pour la série. On remarque qu’ils ont volontairement décidé d’ignorer Hannibal Rising, et c’est une très bonne chose, étant donné que ce dernier s’est mérité un 15 % sur Rotten Tomatoes...

La seule chose qui peut être dérangeante, c’est que le personnage principal du Silence des Agneaux est Clarice Starling, et Lifetime a annoncé en 2012 qu’ils souhaitaient faire une série centrée sur ce personnage. Elle raconterait son entrée au FBI. Il se peut donc que NBC n’obtienne pas les droits d’utiliser ce personnage pour la série Hannibal, ce qui changera grandement les dernières saisons. C’est à MGM à décider à qui donner les droits. Personnellement, je crois que cette idée de série sur Clarice Starling pourrait utiliser n’importe quel autre personnage et tente uniquement d’attirer des téléspectateurs en utilisant un personnage connu du public.

Heureusement, Hannibal a été renouvellé pour une troisième saison. C’est un peu un soulagement, puisqu’ils pourront au moins terminer leur histoire prévue avant Red Dragon. Je vous laisse sur la critique vidéo de la finale de la saison d'une Youtubeuse. (Sans spolier, écoutez-le!)

1 commentaire :

Bob a dit...

Cette série est élevée dans ma liste de séries préférées. Elle n'est pas numéro 1 dans son ensemble peut-être, mais sur le plan de la réalisation comme aspect unique, elle l'est (et j'adore les acteur, les dialogues, les revirements de situation). La symbolique, le visuel, tout est vraiment pensé et utilisé sans faille. Un côté "artsy" prononcé qui n'est pas dérangeant et que j'adore pour l'une des rares fois que j'aime ça, en plus qu'il se marie bien avec le personnage titre de nature élitiste.

On ne voit pas les choses venir, c'est excentrique comme rien d'autre, à un point que je ne pensais pas qu'il y avait un plan au début et jusqu'au milieu de la première saison.

À noter que Hannibal Rising (j'ai vu ce film d'ailleurs que je me souviens d'avoir trouvé genre ok, mais loin du calibre de Silence of the Lambs) étant un prequel à comment Hannibal devient Hannibal, alors qu'il est jeune, je crois que c'est mieux que la série ne s'en occupe pas car là ça impliquerait une saison retour au passé ou des flashbacks et ce n'est pas nécessairement la partie de l'histoire qui nous intéresse. Tant mieux s'ils ne s'en occupent pas (quoique j'ai confiance en eux pour tout ce qu'ils font évidemment).

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.