samedi 1 mars 2014

(Impractical) Jokers

Photo promotionnelle de l'ensemble des acteurs réguliers de la première saison de (Impractical) Jokers

Créé par : P.J. Morrison

Première diffusion : 15 décembre 2011

Canal original : truTV

Durée des épisodes : 21 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genres : Téléréalité & sketches humoristiques

Note : cette émission est maintenant adaptée en français au Québec sous le nom Les Jokers, avec une équipe bien de chez nous, et vous pouvez voir les épisodes quand ils sortent, pour un temps limité, sur http://vtele.ca/emissions/les-jokers/episodes/. Cet article parle de la version américaine originale principalement, mais le concept s'applique en général aux autres versions qui reprennent aussi certaines situations en plus d'en inventer. Pour l'instant, la meilleure version, sans dire que les autres ne sont pas bonnes, demeure la version américaine, selon moi, si vous parlez anglais. (Ceci dit, je trouve que les gars de la version québécoise s'améliorent de plus en plus avec les épisodes et ça vaut vraiment le détour aussi selon moi.)

C'était hier qu'était annoncé le renouvellement de cette série pour une seconde saison et je ne pouvais pas être plus heureux de la nouvelle! Mais vu la popularité de la première saison, c'était presque gagné d'avance. La première saison est comme la chose qui m'a fait le plus rire depuis je ne sais quand et quoique je vois difficilement ça comme une série à un potentiel de quinze saisons (surtout si les gars deviennent trop connus), je crois que deux saisons au minimum est très raisonnable et trois est entièrement possible selon mon point de vue actuel.

Mais pour vous qui ne connaissez pas ça et qui venez de cliquer sur n'importe quelle vidéo dans l'article, ça peut vaguement vous rappeler Jackass et en ce moment vous me jugez, car c'est tout le contraire de l'humour songé. Mais je suis un gars qui peut aimer Jackass de temps en temps, ça ne veut rien dire sur mon appréciation de l'humour en général. Et si les vidéos ne vous laissent que cette impression (et notez que quelques sélections parmi ce qui est disponible sur le Web ne réflètent pas parfaitement la série, surtout le timing), lisez au moins ce que j'ai à dire, je vous en supplie! Et peut-être donnerez-vous une chance à cette série qui pourrait bien vous apporter plusieurs moments de plaisir fou inattendu...

Bon, je tiens à mettre ça au clair immédiatement, je respecte l'humour songé et quoique j'aime de l'humour plus léger aussi, j'ai habituellement de la misère à me concentrer avec ce qui est vraiment TROP moqueur de bas niveau (selon moi), comme Grown Ups. Pourtant, quand j'écoute (Impractical) Jokers, je suis entièrement dédié à l'épisode d'environ 21 minutes que j'écoute, mais je ne nierais pas que ce n'est pas de l'humour vraiment songé. Ils le savent et ils font une joke à ce propos à chaque début d'émission dans un court message.

C'est de l'humour à la Jackass dans le même sens où un groupe d'amis (les quatre membres du groupe d'humour The Tenderloins) se donnent des défis vraiment stupides à relever, un produit de la jeunesse que les vieux critiquent. Mais la ressemblance avec Jackass s'arrête là. C'est surtout loin d'être aussi vulgaire juste pour l'être, tout en étant tout de même réservé aux adultes. Et la participation avec le public qui n'est pas au courant de la blague est essentiel, mais sans lui manquer trop de respect (le but est plus que les gars soient ceux qui ont l'air cons, pas les gens ordinaires).


Les gags dans (Impractical) Jokers ne consistent pas vraiment à se moquer de l'apparence physique des gens (ou n'est pas aux dépens du public en général), il y a très très peu d'humour pipi caca (comparativement à Jackass surtout) et pas du tout d'automutilation ou de souffrance physique quelconque. C'est un show à sketches qui se base sur la souffrance psychologique, la honte qu'un des gars a à performer ce que ses trois autres amis lui dictent en temps réel (normalement via un micro que seul lui entend et ils font souvent tournage dans un établissement où ils ont une entente et où ils se servent de caméras de surveillance cachées). C'est comme une nouvelle expérimentation de la comédie et une expérimentation qui fonctionne étrangement bien en passant.


C'est une bonne utilisation du format de téléréalité et ça semble entièrement vrai du côté de ce que les gars ressentent (ils semblent honnêtement surpris et partent à rire un peu ou beaucoup souvent en entendant ce que les gars disent au micro, en prenant un souffle pour réfléchir ou assumer la honte à venir). Il y a évidemment une passe honnête au montage pour rendre le tout un peu plus direct au point, mais c'est normal, soyons réalistes, et pas exagéré. (Le clip ci-dessous a été coupé au montage en passant, ce n'est pas représentatif du standard de l'émission, mais je travaille avec ce que j'ai trouvé sur Internet.)


J'aime comment on sent que ce sont des gars qui sont à la fois prêts à faire ces choses pour nous faire rire, mais tout de même des êtres humains qui se respectent et qui trouvent parfois que leurs amis vont trop loin dans leurs demandes. C'est une partie intégrale de pratiquement chaque sketch que le gars qui performe peut ne pas se sentir à l'aise de dire ou faire une chose, refuser, et ainsi perdre.


Ils ont tous un code moral légèrement différent, comme tout le monde (Brian "Q" Quinn est un peu socialement différent on dirait, je ne sous-entends pas anormal par contre, et on dirait que Joe a le moins peur d'avoir l'air fou), mais ils se présentent tous comme relativement gentils et on voit que quand vient le temps de demander des choses sexuelles ou dans les très rares cas où un ami leur demande de se moquer même subtilement de quelqu'un, ils hésitent plus et refusent souvent (sauf dans le premier épisode où je peux penser à un gars avec une moustache qui se fait appeler moustache sur un ton moqueur).

Mais c'est aussi un jeu de stratégie, car le programme est divisé en 3 à 5 sketches différents et c'est une compétition (quoique si vous écoutez, vous verrez des failles à l'aspect compétition sérieuse, mais rien de grave en bout de ligne). Chacun des 3 à 5 sketches doit être performé à tour de rôle par chacun des membres de l'équipe. Par exemple, être un caissier énervant, excentrique ou disons maladroit dans une boulangerie. C'est toujours différent, car le gars qui s'en va performer trouve toujours sa propre façon de relever le défi si un but est fixé à l'avance. Des fois, le but n'est pas fixé ou il change en route, donc il n'a aucune idée de ce qu'il aura à faire, car ses amis ont soit préparé des surprises sans lui dire ou ils pensent à des nouvelles idées en temps réel à lui communiquer (c'est très dynamique comme show, puisque l'on peut parfois s'adapter aux déroulements de situation imprévus en temps réel au moment du tournage et ça peut aller de plus en plus loin puisque les amis qui donnent les ordres ne sont pas dans la peau du participant qui ne penserait pas à faire ça). Quand quelqu'un perd dans un sketch, un point s'accumule contre lui. Celui qui a perdu le plus à travers l'émission aura une punition qui sera uniquement réservée à lui et généralement au moins 10 fois plus honteuse que quoi que ce soit que tous les amis ont eu à faire durant l'émission.


Je pense que la clé de l'émission est vraiment dans le fait qu'ils n'en font pas trop comme Jackass (et je dis tout ça en tant que gars qui a été diverti en écoutant les films Jackass en passant, en plus de quelques épisodes), mais qu'ils se concentrent plus sur l'aspect psychologique de la chose. La clé est aussi que contrairement à Steve-O de Jackass qui me semblerait prêt à exposer ses parties génitales dans un parc pour enfants sans trop s'en rendre compte (il a juste l'air vraiment saoul, gelé et même pire à tout moment), les gars de (Impractical) Jokers ont souvent honte pour vrai et ils passent à travers un sketch juste parce qu'ils savent qu'ils pourront faire subir la même chose à leurs amis. D'où le fait que la punition individuelle est encore pire.

Je crois que son format est parfait. Moi, je peux tous les écouter en une longue soirée, mais la plupart des gens seront satisfaits d'un épisode autour de 20 minutes, pour prendre une pause (qui serait évidemment d'une semaine en temps réel à la télévision).

La série joue sur truTV et je ne suis pas au courant de sur quels autres canaux elle pourrait être disponible et il ne semble pas y avoir de sortie physique pour l'instant, mais si vous habitez à l'international et n'avez pas accès à ce canal, suivez le conseil venant tout droit d'un des membres de l'équipe ("Q") : piratez le show, téléchargez-le, il s'en fout, son but est que le plus de gens possibles voient l'émission et c'est impossible sans la télécharger. (Ou si vous êtes chanceux, une adaptation spécialisée s'en vient chez vous, car le concept a été acheté par d'autres pays.)

Ce n'est pas une citation, c'est une réinterprétation dans mes mots de ce que "Q" a dit, mais je n'ai pas changé le sens, c'est exactement le conseil qu'il donnait dans l'un des nombreux podcasts où il apparaît, dont The Tenderloins Podcast, Tell 'Em Steve-Dave du réseau Smodcast de Kevin Smith (Kevin Smith n'a aucun lien direct avec (Impractical) Jokers ou The Tenderloins par contre) et en visite sur Bagged & Boarded, aussi du réseau Smodcast. Donnez une chance à cette émission, peu importe comment! (Notez que le score élevé ci-dessous est directement proportionnel pas à l'intelligence de la série, mais à comment elle répond aux standards de son sous-genre en particulier et combien il y a peu à améliorer selon moi.)

Qu'y a-t-il à améliorer en fait? L'aspect compétition me semble un peu faible quand il y a des sketches dont quelqu'un est exempté pour aucune raison vraiment valide donnée (il faudrait qu'il ait performé exceptionnellement bien dans un numéro pour expliquer qu'il a gagné une exemption peut-être) et on ne sait pas combien il y aura de "rounds" en partant. Ce n'est pas grave, car le programme est drôle peu importe, mais bon, ce n'est pas une vraie compétition quand on y pense. Aussi, OK ça c'est peut-être impossible, mais le participant a tellement le goût de rire des fois que je suis certain que les passants savent qu'il y a quelque chose de louche qui se passe. Ça n'affecte pas tous les sketches et le participant arrive au moins environ la moitié du temps à camoufler son rire comme étant qu'il est juste enjoué ou quelque chose comme ça, mais dans quelques cas, on voit que la personne ordinaire ne les prend pas au sérieux. Oh, et "Q" devrait être plus amené à socialiser dans les courtes discussions entre les sketches, même s'il est présenté comme étant le gars socialement à part.

4,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.