lundi 30 décembre 2013

Beyond: Two Souls



Attention, Beyond: Two Souls n’est pas un jeu comme les autres. C’est davantage un jeu à histoire, un peu comme un roman interactif où le défi n’est pas tant à réussir à faire des actions, mais davantage où le choix effectué est beaucoup plus important sur le développement de l’histoire. Vous avez aimé Heavy Rain, vous allez sûrement aimer Beyond: Two Souls, mais attention, les deux jeux sont quand même assez différent.

Développé par la compagnie française Quantic Dream pour la console PS3, Beyond: Two Souls est un jeu d’aventure vous mettant en contrôle de deux personnages, Jodie Miller et Aiden, et ce, pendant les événements importants de la vie de Jodie. Ainsi, vous pourrez contrôler Jodie, présentée sous la forme de l’actrice Ellen Page, lors de son enfance, son adolescence et sa vie adulte, alors qu’elle apprend à mieux se connaître et l’entité qui la suit partout nommée Aiden. Aiden est quant à lui une entité. Il n’est pas visible et ne parle pas. Il peut contrôler la matière afin de notamment frapper des objets ou prendre en contrôle des personnes soit par son plein gré ou par Jodie. Ainsi, il peut contrôler un individu afin d’accéder à certains endroits ou bien l’étouffer jusqu’à la mort, chose qui rendra de nombreux services à Jodie lors de combat (dont je parlerai un peu plus loin dans l’article). Il est également possible à Aiden de permettre à Jodie de visualiser le passé et communiquer avec d’autres entités lorsqu’elle touche un objet ou une personne et que Aiden établit la connexion. Ceci permettra de développer plusieurs éléments importants de l’histoire. Cependant, avant de parler de l’histoire, je vais présenter comment s’effectue le contrôle Jodie et Aiden.

Le personnage de contrôle principal et par défaut est Jodie. Lorsque vous êtes en contrôle de Jodie, ses déplacements sont effectués à l’aide du joystick gauche et le déplacement de la caméra est fait par le mouvement du joystick droit. Cependant, le déplacement de la caméra n’est pas très important, car le jeu ajuste dynamiquement la caméra de manière à ce que celle-ci soit positionnée de manière à savoir où se diriger et d’avoir une présentation plus cinématographique. Lorsque vous êtes en situation d’investigation et de recherche, son déplacement peut permettre de découvrir quelques objets et actions mieux dissimulés, mais rien de plus vraiment. Les environnements et possibles sont vraiment restreint et linéaires (déplacement dans une maison, une pièce, ou une rue dans une seule direction possible). Pour certains, ceci est un problème, mais ceci est normal dans ce genre de jeu. Ce n’est pas GTA après tout. L’objectif ici est de permettre le déroulement de l’histoire. Cependant, les graphiques et animation sont très bien réussis et donc rendent ces déplacements très plaisent. C’est évident que les graphiques pendant les cinématiques sont plus jolies, mais le jeu est comme une longue cinématique interactive et lorsque le temps réel est de mise, les graphiques sont quand même pas si loin de ce résultat et il arrive même parfois où je ne sais pas ce qui est affiché est prérendu ou non comme l’image suivante.

Source: http://www.citizengame.co.uk/wp-content/uploads/2013/03/Citizen-game-Beyond-Two-Souls.jpg

Retournons au contrôle. Le joystick droit permet également de lancer une action et interagir avec l’environnement, alors que les autres boutons du contrôleur sont davantage pour effectuer des choix. Contrairement à Heavy Rain où les commandes avec le contrôleur se voulaient de simuler le mouvement du personnage et son action, ceci est beaucoup moins le cas dans Beyond: Two Souls. 

Source: http://guides.gamepressure.com/beyondtwosouls/gfx/word/1141425276.jpg

Source: http://media.edge-online.com/wp-content/uploads/edgeonline/2013/10/Beyond-Two-Souls-3.jpg

Beyond: Two Souls comporte également des scènes de combat. Dans ce cas, les QTE sont utilisés où le joueur déplace le joystick droit dans la direction selon l’action des personnages et leur direction. Donc, rien n’apparait à l’écran et ceci fût sûrement la chose que j’ai le moins aimé du jeu. 

Source: http://i0.wp.com/www.therefinedgeek.com.au/wp-content/uploads/2013/10/
Beyond-Two-Souls-Review-Screenshot-Wallpaper-Quick-Time-Combat.jpg

Il m’arrivait souvent de me tromper de direction, car pour moi la direction n’était pas claire. Heureusement, les scènes de combat ne sont pas très nombreuses et je n’ai jamais dû recommencer une scène. Je ne sais pas si c’est parce que je jeu est très indulgent par rapport aux nombres d’erreurs permises ou bien s’il est tout simplement impossible de mourir et devoir recommencer afin de toujours permettre le déroulement de l’histoire. Ce dernier point me semble plus plausible, car vu l’importance mise sur l’histoire, je ne serais pas surpris que les développeurs ne veuillent sortir le joueur de son immersion dans l’histoire, ce que je considère une bonne chose selon mes goûts personnels et le genre du jeu.

Pour prendre contrôle d’Aiden, il suffit d’appuyer sur le bouton triangle du contrôleur. 
Lorsque vous êtes en contrôle d’Aiden, déplacement se fait à la première personne de manière principalement horizontale dans un environnement assombri. Pour aider avec le déplacement vertical, les boutons R1 et R2 permettent de se déplacer en hauteur. Le bouton L1 permet de faire une sélection afin de faire faire une action. Les sélections possibles sont visibles par l’entremise de cercles bleus. Lorsqu’une sélection est faite, les actions principales sont les suivantes. Prendre en contrôle une personne en positionnant les joysticks en direction extérieure inverse  (uniquement possible avec certaines personnes). L’étranglement d’une personne est fait en positionnant les joysticks en direction inverse vers l’intérieur (une des simulations de mouvement de réalité possible, mais encore une fois, uniquement possible sur certaines personnes). Frapper un objet se fait en effectuant un mouvement d’arrière vers l’avant des deux joysticks. Lorsque Jodie tente de voir le passé, il faut déplacer deux points afin de faire la connexion entre Jodie et le sujet. Il existe d’autres situations où Aiden peut faire d’autres actions, mais généralement, ceci est les actions faites par l’entité de Jodie.

Source: http://guides.gamepressure.com/beyondtwosouls/gfx/word/1141682911.jpg

Fait intéressant, avec un contrôle aussi simple, le jeu permet de laisser le contrôleur de la PS3 pour utiliser votre téléphone cellulaire pour diriger le jeu avec l’application Beyond Touch. Je n’ai pas joué le jeu de cette manière, mais j’ai testé le tout et ça semble fonctionner correctement. En plus, ceci permet de jouer au jeu à deux joueurs. Ce genre de mode de contrôle pourrait sûrement être intéressant pour faire des jeux coop différents.

Pour ce qui est de l’historie, je ne peux pas vraiment vous dire davantage que c’est un drame de science-fiction que j’ai trouvé très intéressante alors qu’on suit Jodie tout au long de sa vie. Alors qu’elle est enfant, elle participe à des recherches en laboratoires afin d’en apprendre plus sur sa situation surnaturelle. Adolescente, c’est la quête d’identité comme tous adolescents, mais de manière complexifiée exponentiellement. Adulte, elle utilise ses pouvoirs de manière beaucoup plus meurtrière afin d’en apprendre plus sur elle-même et se protéger du monde qui l’entoure. J’ai trouvé cette approche très intéressante, car ça permet le développement de personnages qu’on ne voit pas dans tous les jeux vidéo, le tout dans un contexte de science-fiction très intéressant et émouvant. En combinant le tout, on se retrouve avec des scènes d’actions captivantes et des scènes de drames très émouvantes.

En effet, c’est sûrement un des jeux où j’ai eu le plus d’émotion que j’ai jouée. Certains choix sont parfois très déchirants (dont un en particulier qui semble être en lien avec un débat de société un peu partout dans le monde) et combiné avec des personnages animé grâce à de la capture de mouvements sur des acteurs renommés (Ellen Page et Willem Dafoe), on ne peut se tromper.

Source: http://gregariousviews.files.wordpress.com/2013/10/beyond-two-souls-story-will-be-12-to-15-hours-long-2.jpg

Finalement, l’histoire est présentée de manière non linéaire. J’ai trouvé le tout intéressant, car ceci, selon moi, permet d’éviter d’avoir de longues périodes où le déroulement de l’histoire et les actions seraient trop identiques et donc de conserver un rythme qui évite de mettre le joueur en situation où il perd de l’intérêt à l’histoire. Mis à part un chapitre que j’ai trouvé beaucoup trop long, je n’aurais rien changé à l’histoire et sa présentation qui sont (la musique est aussi très bonne) dignes d’un film d’Hollywood. J’aimerais vous en dire plus, mais je vous gâcherais le jeu, car après tout, c’est un jeu à histoire.

Ce n’est qu’après quelques minutes de jeu que vous allez savoir si ce jeu est pour vous. De mon côté, je ne savais pas trop à quoi m’attendre après l’annonce du jeu lors d’un E3 passé. Je m’attendais à un autre Heavy Rain, mais le développeur semblait indiquer que ce n’était pas totalement le cas, lors de la présentation. En ayant aimé Heavy Rain, j’avais donc des attentes élevées. Je dois dire que Beyond: Two Souls a réellement atteint ces attentes et m’a livré  une expérience de jeu que j’aimerais retrouver plus souvent. Beyond: Two Souls est sans aucun doute sur ma liste de jeu favori de l’année 2013 que je conseille à tous.

2 comments :

Solo the CyberpunK a dit...

Ça fait 3 mois que tout le monde me crie par la tête que ce jeu est mauvais, que ce n’est pas un jeu, etc. Mais je viens de le terminer, et je me retrouve encore de l’autre côté de la clôture : Beyond est encore meilleur que Heavy Rain. Son histoire est plus intéressante, rencontre de personnages intéressants, variété dans les lieux, le jeu vous demande de faire face à des situations difficiles, etc. Le jeu n'est pas parfait, mais je donnerais beaucoup plus que le 5/10 de Joystiq et Destructoid!

Les petits défauts de Beyond :
-Pendant les quick time events, ce n’est pas toujours clair si on doit éviter quelque chose ou bien frapper en sa direction
-Le contrôle de la caméra avec Aiden est parfois difficile à maîtriser, mais ce n’est rien de majeur

Quand j’entends des gens dire, « ce n’est pas un jeu, ça ne devrait pas exister », j’ai juste le goût d’arrêter de visiter ces sites ou de parler de jeu avec ces personnes, puisque c’est clair qu’ils n’aiment pas les jeux vidéos. Vive la variété, non?

Emmanuel C. a dit...

Par contre aucune scène n'est prérendue Michaël : tout est calculé en temps réel même dans les cinématiques, c'est même une signature forte de ce studio français Quantic Dream . Leur moteur 3D est vraiment exceptionel et on approche parfois le photoréalisme... sur ps3 !
Sinon j'ai beaucoup aimé ce jeu qui m'a vraiment emmené loin... un petit regret sur les dialogues et sur les personnages qui sont un peu simplistes et clichés mais c'est le seul defaut flagrant que le trouve dans ce jeu atyique.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.