lundi 11 novembre 2013

Gesaffelstein - Aleph

Pourquoi j'aime la musique électronique? Parce qu'elle réussi parfois à être aussi profonde et rude que le plus dark du métal.

Il y a les albums les plus attendus et il y a les plus GROS albums de l'année. Bien qu'attendu, ce premier album de Gesaffelstein arrive comme une bombe, faisant de l'ombre aux albums nous ayant le plus marqué cette année. Débordant de style et de sons les plus savoureux les uns que les autres, rien d'autre ne nous offre la richesse sombre de cet album.

Si vous ne connaissez pas cet artiste, n'attendez pas plus, et écoutez les extraits de l'album, plus bas. Si vous aimez l'électro qui résonne, vous allez adorer Gesaffelstein.


Voici Gesaffelstein, de son vrai nom Mike Levy. Il est le Co fondateur du label Bromance (avec Brodinski). Depuis 2008, il nous a offert un son techno/électro/industriel sombre et inquiétant avec quelques EP sur quelques labels. Aleph a été enregistré en 2011, et est enfin disponible.

Alors que les DJ arrivent sur scène en t-shirt et en jeans, Gesaffelstein est toujours en veston noir et chemise blanche, propre et sérieux.

Si vous êtes comme moi et que vous aimiez beaucoup le premier album de Justice, mais moins le deuxième, ce qu'il vous faut, c'est Gesaffelstein. Il va lui aussi dans ce coin plus sombre de l'électro, utilisant des sons agressant et bruts pour créer une atmosphère inégalée.

Le style de Gesaffelstein est incroyablement bien illustré dans les deux premiers clips de Aleph, soit Pursuit et Hate or Glory. Les deux clips utilisent un thème commun, qui semble même être utilisé dans la présentation de la pochette de l'album: l'or représente le pouvoir.

Dans Pursuit, on assiste au combat entre l'innocence (en blanc), le mal (en noir) et le pouvoir (en or) et ceci, dans une multitude de tableaux. Le clip raconte l'histoire d'un jeune garçon séduit par le pouvoir, et tout ce qui en résulte. La réalisation est efficace et stylisée à fond, et le concept, autant que les images présentées, se marie à merveille avec cette piste intrigante et violente. Je pourrais écouter ce clip des dizaines de fois et le trouver tout aussi fascinant. Je lève mon chapeau, un travail remarquable.


Hate or Glory utilise lui aussi le concept. Un gangster nommé Zeus décide de prendre le pouvoir en tuant un leader de gang de rue. Le cri/chuchotement/souffle répété en boucle dans la chanson originale est utilisé dans le clip comme coup de feu qui résonne à travers le temps et la vie du personnage. Celui-ci prend les bijoux de l'homme qu'il a tué pour les faire fondre et devenir lui-même l'illustration du pouvoir (l'or). Mais rapidement, il réalisera que c'est aussi le pouvoir qui le tuera, de la même façon qu'il l'a obtenu. Un message fort et bien illustré, encore une fois parfaitement synchronisé en son et en style avec la piste sonore.


Aleph est un gros coup de coeur pour moi, vous ne trouverez rien qui sonne comme du Gesaffelstein dans les sorties récentes. Un son unique, mystérieux, et avec de la classe, à l'image de son créateur. Si vous avez aimé Aleph, allez chercher les EP et singles de Gesaffelstein, vous ne le regretterez pas.

On se laisse sur sa piste "Control Movement" sur le premier EP de Bromance.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.