lundi 19 août 2013

The Bridge

C'est l'heure du puzzle-plateformer indie! Cette semaine: The Bridge. Il ne faut qu'un simple regard à une capture d'écran du jeu pour comprendre que le développeur a essayé de créer quelque chose d'unique. Le monde de The Bridge est semblable aux constructions impossibles de M.C. Escher, basé sur la relativité. Le style crayonné et gris de l'artiste est aussi conservé.

Le personnage principal n'est jamais nommé, mais ressemble étrangement à M.C. Escher lui-même. Le but de chaque niveau est uniquement de se rendre à la sortie, en marchant, mais aussi utilisant les boutons "L" et "R" pour tourner le niveau et par le fait même, changer la gravité. Par contre, si vous marchez sur une forme ronde, le personnage se retrouvera la tête en bas et la gravité sera changé par défaut. Quelques autres mécaniques de jeux sont introduites avec le temps, comme symbole qui change la couleur de votre personnage (certains objets sont blanc, d'autres noirs et requiert un personnage de la même couleur), des vortex qui attirent les objets, et quelques autres surprises.


Le jeu nous demande souvent de penser "outside the box", ou d'aller contre la solution logique, résultant en quelques "mindfuck" intéressants. Le style graphique est très réussi. Chaque puzzle est une oeuvre d'art en soi: sans interface, chaque moment est magnifique.

Personnellement, The Bridge m'a déçu. Il tombe malheureusement dans la catégorie de jeu "qui essaie de copier le succès de Braid". Bien que le concept initial soit réellement original, que le style graphique soit beau et unique, l'idée n'est pas poussée à fond. Le jeu se termine en moins de deux heures: c'est 4 chapitres de 6 puzzles chacun, donc 24 puzzles uniques. Après, il y a les mêmes puzzles répétés en miroir, avec une difficulté plus élevée. Ça reste les mêmes puzzles. Le jeu se termine de la même façon dans le monde miroir, il n'y a donc pas de récompense ou de but supplémentaire, c'est vraiment juste pour allonger le jeu.


Un bon jeu de puzzle, c'est un jeu où il est possible de regarder le niveau assez longtemps pour y voir la solution. C'est impossible dans The Bridge. C'est en partie dû au côté impossible des constructions, ajoutant de la confusion à vos tentatives de solution. C'est donc souvent de l'essai et erreur, de la chance, et parfois de la dextérité: il arrive que vous connaissiez la solution, mais que le jeu demande de la précision presque impossible à calculer (changement de gravité), vous recommencez quelques fois juste pour ça.

C'est un peu ridicule de ma part d'exiger une histoire pour un jeu de puzzle, mais lorsqu'un jeu introduit un univers si particulier, je pense qu'une histoire devrait venir avec. The Bridge y va "à la indie", avec des évènements vagues et sans explication apparente. Il y a des rochers ronds avec des visages qui vous tuent si vous leur touchez qui s'appelle "The Menace". Pourquoi? Qu'est-ce que ça représente? Est-ce que c'est une métaphore pour autre chose? Ce n'est pas si grave de laisser le joueur essayer de comprendre par lui-même, mais on arrive à un certain point où c'est JUSTE n'importe quoi.

Antichamber n'a pas d'histoire, mais ça ne dérange pas du tout, puisqu'il reste abstrait du début à la fin. Si dans Antichamber, on voyait, une affiche qui dit: "Sauvez-moi, ils arrivent", ça changerait tout. On s'attendrait à une menace, qu'il y a un personnage à sauver, et que nos actions ont un but ultime et qu'une conclusion explicative suive. C'est ce que fait The Bridge, en introduisant des titres de chapitres comme Aftermath, avec un bruit de collision dans l'écran de chargement qui laisse sous-entendre qu'un événement s'est produit. Quel est-il? C'est uniquement une opinion, mais Braid donnait assez d'indices pour comprendre, Fez était assez abstrait pour que l'on évite de se poser des questions et qu'on soit simplement absorbé dans son univers. Si vous comprennez parfaitement l'histoire ou le contexte de The Bridge, éclairez-moi dans les commentaires s'il-vous-plaît, je me ferai un plaisir de corriger l'article.

The Bridge n'est vraiment pas mauvais, mais il peut être parfois frustrant. Vendu à 15$ sur Steam, c'est un peu dispendieux pour 24 puzzles, dont certains se terminent en moins d'une minute. Si vous adorez les puzzle-platformer, il vaut la peine d'être essayé, mais sinon, il y a beaucoup de jeux du genre qui devraient être sur votre liste bien avant celui-ci (The Swapper, Thomas Was Alone, FezBraid, Limbo, Gateways).

Ce que j'aime:
-Il faut souvent penser "outside the box"
-Style graphique original réussi

Ce que je n'aime pas:
-Gravité parfois difficile à contrôler
-Histoire trop vague
-Court (24 puzzles uniques)


0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.