samedi 3 août 2013

Safety Not Guaranteed

Affiche de Safety Not Guaranteed
Gemme oubliée

Réalisé par : Colin Trevorrow

Produit par : Derek Connolly, Stephanie Langhoff, Peter Saraf, Colin Trevorrow & Marc Turtletaub

Date de sortie : 22 janvier 2012

Durée : 86 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Comédie romantique indépendante & science-fiction

Voilà une affiche qui veut tout dire : une annonce dans un journal déclarant que quelqu'un recherche un compagnon pour voyager dans le temps et que sa sécurité n'est pas assurée, mais surtout que ce n'est pas une blague. Basé sur une véritable annonce classée qui était effectivement une blague, Safety Not Guaranteed, des producteurs de Little Miss Sunshine et du supposé réalisateur de Jurassic Park IV, est aussi une comédie romantique.

J'applaudis le choix, car vous avez déjà probablement vos films de voyage dans le temps préférés et si le genre ne vous dégoûte pas, vous avez probablement votre comédie romantique préférée, mais jamais je n'avais vu une comédie romantique de voyage dans le temps. Est-ce que j'applaudis l'exécution du film autant que l'idée?


Tout d'abord, Safety Not Guaranteed ne peut pas cacher qu'il est un film indépendant. Conçu sur un budget de 750 000$, le film n'a pas l'air cheap, il a tout simplement ce feeling général différent d'une grosse production.

Je suis content de pouvoir dire que j'ai aimé et beaucoup apprécié ce film. Je ne rejette pas les comédies romantiques, mais ce n'est pas mon genre préféré et on a tous vu celle où le gars ne trouve aucune fille pour lui et qu'il tombe en amour par accident ou encore celle où le gars est superficiel à l'extrême, mais qu'il change en tombant en amour avec la moins belle qui a la meilleure personnalité. Le pire est peut-être celui qui met une femme en vedette et que sa personnalité n'est définie que par le gars avec qui elle tombe en amour, il doit bien y avoir 250 000 exemples de celui-là. Safety Not Guaranteed est écrit de façon excellente et il ne commence pas sur un cliché de comédie romantique du tout.

Une interne travaillant pour un magazine saute sur l'occasion de suivre un journaliste qui propose d'aller enquêter sur un gars qui a posté une annonce classée dans le journal demandant un compagnon pour voyager dans le temps. Ils partent tous sur l'idée qu'il n'est pas bien dans sa tête et lorsqu'ils le trouvent, il n'est pas nécessairement fou, mais clairement excentrique et rationnel seulement si son histoire est vraie. Seule la jeune interne réussit à avoir le type de personnalité qui correspond au gars pour qu'il accepte de lui faire confiance dans ses plans.

J'aime beaucoup qu'on ne sache pas avant la toute fin si le gars dit la vérité ou non. C'est aussi plausible qu'il puisse être fou ou manipulateur que la possibilité qu'il dise la vérité, seules nos préconceptions nous font automatiquement penser qu'il est fou.

C'est dans ces circonstances de film de science-fiction (juste en thème et par ce qui est discuté, car presque rien ne crie science-fiction quand on voit le film) que se développe lentement et réalistiquement l'aspect romantique. On peut comprendre la progression des personnages et très facilement l'accepter et pourtant ce n'est pas une romance facile : une "journaliste" et un gars qui pourrait fort bien juste être fou. Ce n'est pas dans tous les films que ça pourrait sembler naturel que ça arrive et j'aime aussi que ça n'ait pas donné dans la moquerie absolue, car on a beau être dans une comédie, ce film est semi-sérieux en même temps et le ton n'aurait pas été juste. (En gros, c'est un film qui refuse de totalement se donner à un genre.)

Le seul problème est peut-être au début si vous êtes comme moi, un fan de quelques comédies romantiques, pas plus que ça. Ce n'est pas une grosse production et le thème science-fiction est ce qui m'a attiré alors on voit un peu ce de quoi ça a l'air et on fait le calcul et on se demande peut-être si le film sera satisfaisant. La réponse à cette question est un gros OUI! Pas satisfaisant de la manière que je pensais, c'est juste un autre film avec sa propre personnalité et je le recommande à toute personne curieuse.

Il n'aurait gagné à être une grosse production que s'il avait été placé entre les mains d'un réalisateur audacieux, pas n'importe quel deux de pique! Je peux donc dire que malgré que j'ai peu d'espoir pour Jurassic Park IV, j'en ai plus qu'avant en sachant que c'est Colin Trevorrow qui devrait le réaliser (espérons qu'il est débrouillard avec une si grosse production par contre) et l'écrivain de ce film, Derek Connolly, qui retravaille le scénario de Jurassic Park IV.

4 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.