jeudi 13 juin 2013

The Killing (série télévisée)

The Killing (sur AMC) est l'adaptation américaine de la série policière danoise Forbrydelsen. Tout commence par la découverte du corps de Rosie Larsen, une jeune fille retrouvée noyée dans le coffre d'une voiture engloutie sous l'eau. La détective Sarah Linden se voit associée à un partenaire malgré elle, qui travaille différemment.

C'est presque offusquant, lorsqu'on s'y attarde, que les épisodes de CSI traite un meurtre avec autant de légèreté. C'est parfois presque des comédies, la façon dont les policiers parlent des crimes en riant et se lançant de petites blagues, hyper détachées... Et les victimes dans tout ça? La famille de la victime joue un grand rôle dans The Killing. Nous vivons le drame avec eux, tout au long de la série. Des moments si banals, mais pourtant si cruels vous feront monter une boule dans votre gorge... C'est LÀ que la série établit son ton. Il pleut toujours, le rythme est lent, et c'est parfait comme ça. C'est comme un vrai bon roman policier qui n'essaie pas de se la jouer à la "Hollywood". C'est réaliste, c'est lourd, c'est parfait.


Si le métier de policier/enquêteur/détective est mieux représenté, c'est probablement dans la série The Killing. Parce que résoudre un meurtre, ça ne se fait pas facilement. Ils tombent parfois sur des fausses pistes, les gens refusent de leur parler, ils ratent leur coup, et même s'ils sont absolument certains de savoir qui est le coupable, ils ont besoin d'une quantité suffisante de preuve pour avoir le droit de l'arrêter. Il n'y a pratiquement jamais de coïncidence. Les indices trouvés sont dus à des efforts, ne tombent pas du ciel comme dans plusieurs séries policières. Il n'y a pas non plus de technologies invraisemblables, d'agrandissement d'image de caméra à 6000%, ou d'autres indices farfelus à la CSI.

The Killing n'est pas une série à "punch", ou révélation-choc. Il y en a constamment, mais ce n'est pas nécessairement le but de la série. Le payoff n'est pas le dévoilement du coupable, mais plutôt la découverte d'indice, et la nuit du meurtre qui est de plus en plus claire, ce qui s'étend du début des saisons jusqu'à la fin. L'émotion que procure la série est celle d'un drame, et non d'un thriller excitant. C'est ce qui en fait une série accrocheuse: on mène l'enquête nous aussi, on veut toujours en savoir plus.

J'aurais par contre préféré qu'ils laissent de côté le cliché du "policier qui est censé partir, mais qu'il accepte un dernier dossier à résoudre"... Pour le reste, la série ne joue pas dans le déjà vu. Elle saura vous surprendre en défiant les clichés. Du moins, les autres...

The Killing rends les séries du type CSI honteuse à regarder. Réaliste, touchante et intrigante, vous ne lâcherez pas de si tôt. En ce moment même (été 2013), la troisième saison joue à AMC. C'est peut-être la dernière saison, étant donné que la série danoise originale n'a eu que trois saisons, mais rien n'a été annoncé. Il est aussi possible que l'histoire ne suive pas parfaitement le matériel original, je ne pourrais pas vous le dire. Les deux premières saisons sont disponibles sur Netflix, et Netflix a signé une entente pour être le seul diffuseur sur demande de la troisième saison, trois mois après qu'elle soit terminée à la télévision. Excellente série, jetez-y un oeil!

1 commentaire :

Bob a dit...

Je dois avouer que maintenant je suis curieux, je vais l'ajouter à ma liste de séries à regarder prochainement.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.