lundi 24 juin 2013

Lego City Undercover

Avec une sur-utilisation des Lego dans le monde des jeux vidéos depuis 2005, il serait facile de passer à côté de Lego City Undercover. Un autre jeu Lego, oui, mais qui fait beaucoup plus que la dizaine de parodies de films auquel on est habitué (Star Wars, Harry Potter, Indiana Jones, Pirates des Caraïbes, Batman).

Chasse McCain, un policier de la ville de Lego City tente d'arrêter Rex Fury, un criminel qui s'est évadé de prison. Partant sur ces traces, Chase devra infiltrer la mafia, et plein de lieux farfelus pour trouver des indices pour poursuivre son aventure, comme une mine, une ferme, un chantier de construction, un musée, une station spatiale, etc.

C'est le premier jeu Lego open-world, mais il est quand même divisé en 2 sections. Vous aurez des objectifs principaux à atteindre dans la ville open-world, mais les niveaux principaux (15 en tout) sont à l'intérieur, complètement séparé de la portion open world, et très semblable à ce qu'on peut trouver dans les autres jeux Lego.


Ces missions principales sont le traditionnel "briser tout pour accumuler des studs, et pour dévoiler un élément interactif qui vous permettra d'avancer". Ce n'est pas des puzzles en tant que tels, mais plutôt de la recherche et un peu d'exploration. C'est pareil comme les autres jeux Lego, mais c'est très agréable dans Lego City. Les lieux sont variés, les power-ups que l'on acquiert régulièrement ajoutent de la variété aux interactions. En plus, les sections open-world permettent de distancer ces sections répétitives. On peut perdre le nombre de temps que l'on veut à chercher des secrets dans la ville au lieu d'enchaîner les missions comme dans les autres jeux Lego.


Le gameplay est principalement basée sur des costumes que le personnage utilise. Chacun d'eux lui permettent d'effectué des actions différentes. Par exemple, le voleur peut utiliser sa crowbar pour ouvrir des porte, le pompier peut éteindre les feu qui bloque son passage, le travailleur de la construction peut creuser avec un marteau piqueur, etc. Chaque costume a une couleur correspondante, et dans le niveau, vous verrez des cercles de cette couleur, vous indiquant quel personnage utiliser à quel endroit. C'est comme dans les autres jeux Lego, sauf qu'au lieu d'être obligé de quitter et de refaire les niveaux avec d'autres personnages, vous pouvez changer à tout moment (après les avoir débloqués bien sûr).

Un dernier détail qui boost un peu notre motivation, c'est que les briques accumulées tout au long du jeu peuvent être utilisées pour acheter des voitures, des personnages, débloquer des hélipads (pour faciliter vos déplacements), débloquer des bornes d'appel de véhicules (vous pouvez y faire apparaître n'importe quel véhicule acheté), construire des sections manquantes de la ville. Il y a aussi des briques rouges rares à trouver, qui doivent être achetées par la suite, qui vous donnent des bonus considérables qui faciliteront votre jeu (2X plus de studs, appel de véhicule n'importe quand, fast travel), etc.

Je n'ai jamais trouvé les jeux Lego particulièrement drôles, puisqu'ils étaient souvent qu'une simple parodie de film. C'est différent dans Lego City. Le jeu a réussi à me faire rire et à garder mon moral même lors des bouts répétitifs. Le jeu contient 3 types de blagues: l'humour enfantin (flatulence, ridicule, et c'est normal pour le public cible), l'humour de type parodie (qui sont présent partout), et un dernier type qui est mon préféré, qui est difficile à décrire... C'est lorsque les personnages adorables ont l'air d'oublier qu'ils font partie d'un monde de Lego. Par exemple, on peut entendre un prisonnier derrière les barreaux dans le décor s'exclamer: "Je suis une victime du système!". Ou un minier parler de ses conditions de travail... Les parodies aussi sont parfois comiques: le patron au chantier de construction est littéralement Arnold Schwarzenegger, avec son accent fort! Ce personnage n'arrête pas de faire des références tous les films de Arnold, c'est hilarant. Voyez le vidéo ci-dessous pour réaliser qu'il est beaucoup plus drôle que les autres jeux Lego!


Lego City est aussi une ligne de produit Lego officielle, ce qui veut dire que les fans de Lego reconnaîtront certains modèles (véhicules, personnages bâtiments) que vous pouvez acheter tel quel, dont le célèbre Grand Emporium modulaire de 2182 pièces!

Comme d'habitude, c'est le paradis de l'unlockable. Personnages, véhicules, hélipad, missions secondaires, poursuites, interaction avec l'environnement... Chaque section de carte a un certain nombre de missions à réussir, assez pour vous occuper pendant des heures... HowLongToBeat.com estime que pour tout débloquer, vous en avez pour 48 heures! Sinon, l'histoire principale est d'environ 16 heures. C'est pas mal de contenu et d'heure de jeu, et c'est parfait pour un jeu de début de console comme ceci: si vous avez acheté une Wii U et que vous voulez l'utiliser, mais que très peu de jeux sont disponibles, Lego City fera parfaitement le travail.
Mon plus gros reproche à Lego City Undercover, c'est qu'il est impossible de compléter les niveaux à 100%du premier coup. Il y a TOUJOURS, PARTOUT, des éléments interactifs du décor qui ne sont utilisables uniquement si vous possédez une habileté qui sera disponible beaucoup plus tard dans le jeu. Pour compléter les niveaux à 100%, vous devez obligatoirement y rejouer après avoir fini le scénario complet du jeu. C'est un peu vexant, puisqu'on finit par se dire que l'effort n'en vaut pas la peine la première fois, alors on ne fait que le strict minimum.

Même chose lorsque vous explorez la ville: 7/8 des portes ou éléments interactifs sont inutilisables dans les premières heures de jeu. Alors on se concentre sur le scénario, et lorsqu'on a tout les costumes nécessaires, on se demande à quoi ça sert de débloquer tous les véhicules et personnages alors qu'on a déjà fini le jeu. Au pire, s'il avait été sur Xbox ou PS3, les achievements et trophées auraient été une excuse pour explorer et débloquer des items, mais sur Wii U, il n'y a pas vraiment d'autres motivations... Si le jeu avait été coop, vous auriez pu essayer de débloquer les items dans le but d'y rejouer avec quelqu'un, mais il ne se joue à un joueur uniquement. C'est un peu comme si dans GTA, les paquets cachés ne seraient accessibles qu'après avoir fini l'histoire... Auriez-vous la motivation? Bien sûr que non.
D'autres petits problèmes: vous finissez par débloquer des hélicoptères. Vous vous dites que ce sera idéal pour vous rendre où que ce soit sur la carte, eh bien, non. Voyez-vous, l'hélicoptère refusera d'atterrir ailleurs que sur un hélipad que vous devez débloquer. Il n'est pas non plus possible de vous jeter de l'hélicoptère n'importe quand, ou d'utiliser un parachute. En gros, l'hélicoptère vous oblige à vous rendre un endroit précis pour atterrir, qui peut être très loin d'où vous voulez réellement atterrir. C'est comme un fast-travel, mais pas rapide! Le jeu a quand même quelques options pour voyager automatiquement: train, taxi et bateau. Mais vers la fin du jeu, on ne souhaite pas perdre de temps, on connaît la ville par cœur.

Le MAJEUR problème, c'est les temps de chargement. C'est INTERMINABLE. Le problème, c'est que lorsque vous êtes dans la ville, il n'y a pas de chargement, tout va bien. Mais dès que vous entrez dans une mission (ou le poste de police), le jeu doit charger le niveau au complet, et lorsque vous terminez le niveau, c'est la ville qui doit être chargée. Chaque fois. Dans GTA, étant donné que tout se passe toujours à l'extérieur, un seul chargement est nécessaire. J'ai joué avec un disque, peut-être que la version téléchargeable sur le eShop est moins pire, je n'en sais rien.

Malgré tous ces défauts, Lego City est un jeu amusant et assez long, qui a sa place dans votre librairie de jeu Wii U. Il est assurément dans le top 5 des jeux de Wii U à jour. Il n'est pas aussi libérateur et drôle que Saints Row The Third, mais c'est du moins le meilleur jeu Lego à ce jour (un gros pas dans la bonne direction).

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.