mercredi 1 mai 2013

Wrong Turn 5: Bloodlines


La série Wrong Turn n'est assurément pas ma préférée, mais j'avais quand même apprécié le premier film de la série. Je n'ai pratiquement aucun souvenir des deux et troisième film, mais ils ne devaient pas être si pires pour que je prenne le temps de visionner le quatrième. Celui-ci avait ses défauts, mais n'était pas horrible. Quand j'ai vu le cinquième apparaitre sur Netflix, je me suis dit que je n'avais rien à perdre, mais je me suis trompé. En effet, j'ai perdu un peu moins de 90 minutes de mon temps. Vous vous doutez donc que je n'ai pas aimé ce film et pour faire sortir le méchant, je vais devoir donner quelques petits « spoilers ». Vous êtes donc avertis.







En gros, Wrong Turn 5: Bloodlines raconte l'histoire d'un groupe de jeunes qui vont participer festival de Mountain man se déroulant dans une petite ville de la Virginie, lors de la soirée de l’Halloween. Cependant, cette fête tourne au drame lorsqu'un groupe d'individus cannibales mi-humains mi-monstres se retrouvent sur les mêmes lieux. Raconté comme ça, le film ne semble pas si pire, mais malheureusement, le scénario ne fait aucun sens et rien ne tient debout pour qu’on ne puisse y croire. Voici quelques points qui ont attiré mon attention.

D'abord, le chef des cannibales sort de nulle part et aucune introduction au personnage. Je ne me souviens pas l’avoir vu dans les titres précédents de la série et je ne comprends aucunement pourquoi il est avec les cannibales et pourquoi il ne se fait pas tuer par ceux-ci.


Par la suite, les choses ne s'arrangent toujours pas. Je ne suis pas un spécialiste des forces de l'ordre, mais selon moi, donner une arme à deux personnes qui occupaient une cellule il y a cela quelques minutes ne fait aucun sens. Peut-être encore moins de sens qu’un poste de police ne possède aucune génératrice d'urgence ou autre système de communication d'urgence. En plus d'un manque d'organisation flagrant, le personnel de ce service de l'ordre est incompétent. Alors que les choses commencent à mal tourner, le shérif de la ville tente d'appeler du renfort, mais aucune réponse. Pourquoi? Parce qu'une mystérieuse fille sortie de nulle part ne désire qu’une seule chose : coucher avec le dernier policier en service encore en vie. Dans ce genre de situation, que fait un bon policier? Il enlève son walkie-talkie et le dépose sur le toit de son camion afin de ne pas pouvoir être rejoint en cas d’urgence, pendant qu’il s’envoie en l’air. Il ne voudrait quand même pas être dérangé. Tout un policier! Après cette scène inutile, plus rien de ces deux personnages. J'ai comme un pressentiment que cette fille est avec les méchants et qu’on va la savoir dans le sixième film.


Parlant de système de communication. À un certain moment, le shérif réussit à communiquer avec un jeune homme à l'aide d'une radio se trouvant dans un commerce en face du poste de police. Premièrement, qu'est-ce que ce commerce fait avec une radio des années 60, et pire, ne me faites pas croire qu'un jeune de nos jours utilise ce genre d'appareil. La chose la plus plausible serait qu’il fait de la radio indépendante. Cependant, le système qu’utilise le shérif ne semble vraiment pas branché sur internet donc j’ignore si c’est possible qu’il rentre en communication. Peu importe, selon moi, cette idée aurait pu être retravaillée. Je vous laisse juger par vous-même de la vraisemblance de cette scène. J’aurais également aimé une explication de pourquoi aucun cellulaire ne semble exister dans le film.


Également, les méchants de ce film sont vraiment des maitres dans leur métier de tueur. Que ce soit de poser un barrage routier sur la route pour que personne ne quitte la ville, détruire le bon poteau de téléphone qui coupe l'ensemble des  lignes téléphoniques de la ville, couper le courant de la ville entière avec deux trois coups de hache sur quelques câbles dans une centrale électrique ou bien trouver la chambre d'hôtel exacte des personnages pour aller les tuer, le tout dans la même soirée, pas pire pour des cannibales décris comme des incompétents par leur chef au début du film. Selon moi, Batman peut aller se rhabiller.

Finalement, ce film présente sûrement la ville avec le moi de vie que je n’ai jamais vu. Mise à part une foule au début du film pour présenter la ville, plus aucune autre personne ou activité n'est présente par la suite dans les rues lorsque nos personnages qui se baladent pour se faire tuer.

Je pourrais encore continuer en présentant les bons vieux clicher que le film utilise, et autres scènes pas de sens, mais je crois que vous avez compris. J'aimerais maintenant parler de la qualité des effets spéciaux.

Les décors sont vraiment « cheaps ». La ville ne se sent pas comme une ville, mais vraiment un plateau de tournage. Ont voit bien qu'un faut petit cartier fut bâti avec des matériaux de basse qualité. Même les cannibales ne sont pas très bien réussis de ce côté. En effet, il est très facile de voir qu'ils ont des masques et un maquillage. Ils ne sont pas horribles, mais semblent comme incomplets. Les effets spéciaux étaient bien meilleurs dans les précédents films, donc sûrement une question de budget.


Dans tout ça, j’ai quand même trouvé deux points positifs. D’abord, le personnage du chef des cannibales m’a paru quand même assez bien joué pour avoir l’air « creepy »  et me donner vraiment l'impression qu'il veut et peut vous tuer à n'importe quel instant pour aucune raison qu'autre que pour son plaisir personnel. Également, certains meurtres faits par les méchants sont quand même originaux dans leur présentation et plairont à certains.


Sauf si vous êtes vraiment un fan fini de la série, je ne vous conseille pas ce film. Il n'est pas le pire film que j'ai vu, mais il n'est vraiment pas bon. Écoutez plutôt le premier de la série, un Vendredi 13 pour la 100e fois ou aller jouer dehors, vous aurez plus de plaisir.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.