mardi 14 mai 2013

Boardwalk Empire

Photo promotionnelle de l'ensemble des acteurs réguliers de la saison 2 de Boardwalk Empire

Créé par : Terence Winter

Première diffusion : 19 septembre 2010

Canal original : HBO

Durée des épisodes : 50 à 60 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Drame

J'ai déjà fait une longue critique d'une petite série télévisée appelée The Sopranos et je n'ai pas du tout été surpris quand j'ai lu, après avoir vu les trois saisons actuelles de Boardwalk Empire, que le créateur de la série était un écrivain pour The Sopranos.

Après avoir écouté quelques épisodes, j'ai d'ailleurs compris la série comme suit : «Oh, OK, c'est The Sopranos dans les années de la prohibition aux États-Unis.» Pas pour vous ruiner la surprise de lire mon article, mais j'ai aimé!


Pour ceux qui vivent sous une roche et qui n'ont pas entendu parler ni de Boardwalk Empire ni de The Sopranos et qui ne liront mon article sur ce dernier, voici le concept. On suit des criminels dans leurs opérations illégales et leur façon d'évader la police. On suit aussi leur vie sociale, comment ils gèrent leurs relations entre criminels (c'est du crime organisé, pas un vol de dépanneur) et la place qu'ils accordent à leur vie personnelle familiale.

Ce dernier aspect est, dans Boardwalk Empire, surtout réservé au personnage vedette, Enoch "Nucky" Thompson (interprété par Steve Buscemi), le chef principal des criminels de la ville d'Atlantic City et figure politique honnête aux yeux des citoyens innocents. La série est dite adaptée d'un livre sur un homme réel appelé Enoch Johnson, mais ce n'est pas une adaptation directe : même le personnage Enoch a été changé de nom de famille pour permettre des libertés fictives et séparer la réalité de la série à la réalité tout court.

On suit aussi peu à peu et de façon plus importante (jamais le focus principal par contre) les efforts d'un policier de la prohibition un peu spécial. Particulièrement religieux et conformiste par rapport à ses collègues des années 1920 (alors vous pouvez imaginer à quel point), il est obsédé par l'arrestation de Nucky pour arrêter la corruption, mais peut-être aussi avec d'autres intentions. C'est un personnage intéressant à suivre plus qu'on le voit. Il n'y a pas de telle chose qu'un policier sans péchés dans la série et bien franchement, plusieurs politiciens ou même policiers sont montrés comme ne croyant pas vraiment à la prohibition (qui a été un désastre et un échec total, ainsi qu'une loi puritaine à mon avis, menant à son annulation 13 ans après son introduction).

Le groupe criminel sur lequel on est supposé compter (j'imagine, ça dépend de vous honnêtement ou même si vous voulez compter pour un méchant plutôt qu'un autre) est celui de Nucky, mais il y a quelques groupes supplémentaires qui ne mènent pas vraiment de trouble à Nucky, comme un groupe contenant un Al Capone pas encore connu (qui évolue à travers les saisons, dans ses apparitions semi-fréquentes) et d'autres criminels à New York (Atlantic City étant plutôt au New Jersey).

La première saison introduit les personnages, l'époque (plus une immersion dans l'époque que des explications) et des changements importants dans les diverses organisations criminelles. Ensuite, on semble introduire le concept de groupe rival pour la saison, un peu comme la série Dexter suit souvent le concept de Dexter contre un autre tueur en série pour la saison. C'est correct, ça donne un but clair et quelque chose pour différencier la saison, mais les petits événements et le développement des personnages est toujours là.

Ce qui est unique par rapport à The Sopranos et définitivement un point d'intérêt pour la série, c'est le visuel très intéressant et impeccable (établi en grande partie par Martin Scorsese, un nom que vous devriez reconnaître) ainsi que l'authenticité (c'est ce que des critiques professionnels disent et que je crois) d'une époque qu'on n'est tout simplement pas habitué de suivre au-delà de temps en temps dans un film d'époque de deux heures.

Je ne connais rien aux années 20, ma grand-mère décédée depuis plus de dix ans n'aurait pas pu m'informer des années 20 tant que ça, car elle était un bébé et ensuite trop jeune pour vraiment comprendre sa décennie. Je suis né en 1987, donc je ne connais pas grand-chose par expérience des années 80, mais j'ai assez d'informations sur ce que c'était genre juste partout et j'ai accès à plein de films, jeux, aussi de la musique produite à l'époque. Content de voir les années 20 au grand jour en quelque sorte, même si c'est semi-fictif.

Juste une série où on peut voir la vie courante de l'époque, comment les gens s'habillaient, quelles chansons ils écoutaient (à 99,99% très ennuyant selon moi et le seul genre de chansons que vous entendrez à travers la série, mais qui sont d'autant plus bienvenues pour ne pas ruiner l'authenticité), qu'est-ce qui les faisait rire, de quoi ils pouvaient parler sans se faire regarder de travers et les différents cercles sociaux et coutumes associées (je ne parle pas que des criminels, on peut comprendre en arrière-plan les mœurs de l'époque, la différence entre les lieux privés et l'apparence publique).

La série ne se gène pas non plus de montrer un gars un peu trop proche de sa mère, mais genre au point de tabou. Juste pour dire que la censure n'est pas au rendez-vous et différents sujets sont explorés malgré que c'est une série criminelle. L'absence de censure est un point fort de ces séries sur HBO (et autres chaînes privées), n'est-ce pas?

Bien sûr, ce n'est pas à titre historique ou une série à caractère éducatif, mais l'ambiance semble définitivement recherchée et pas inventée de toutes pièces. Les tueries en plein jour et la forte présence criminelle de l'époque (la série est plus dark et contient moins d'humour que The Sopranos, qui n'était pas une comédie non plus, mais elle contient aussi plus de violence, beaucoup tout compte fait, et plus d'action), c'est documenté.

Si on compare encore à The Sopranos, car des comparaisons sont à faire et les deux séries sont tellement bonnes (The Sopranos contient d'autres éléments uniques, donc je ne suggère pas seulement Boardwalk Empire aujourd'hui) j'ai peut-être mieux aimé le personnage de la femme de Tony Soprano que j'aime l'intérêt amoureux à long terme de Nucky, mais la femme de Tony est plus chiante alors qu'on a un contexte à celle de Nucky. On la voit avant qu'elle aille avec lui et ce qui l'amène à lui, cet homme qui a le potentiel de la rendre comme la femme de Tony est devenue après avoir passé plusieurs années avec l'homme. Le contexte ajoute une compréhension de ce personnage qui n'était pas complètement là dans The Sopranos.

Pour revenir au réalisme de la série, il y a forcément un brin de réalité venant à travers cet autre point d'intérêt : un mélange de fiction et d'événements réels avec des gens réels comme Al Capone, Arnold Rothstein et même un homme de scène de l'époque, Eddie Cantor. Quand ce ne sont pas des gens qui ont existé et sur qui la documentation existe pour ajouter de l'authenticité à la série, il y a aussi le fait que des personnages sont inspirés par du réel et changés pour le bien de la série par les créateurs, comme je l'ai mentionné pour Enoch, mais aussi Mieczyslaw "Mickey Doyle" Kuzik qui est inspiré par Mickey Duffy, responsable pour une grosse partie de l'alcool illégal à l'époque.

Donnez la chance à deux ou trois épisodes de Boardwalk Empire; c'est difficile des fois de s'accrocher au rythme d'une série qui a tellement de personnages à présenter et où les personnages principaux ne pourraient pas être mélangés pour des gentils, difficile de s'associer à leurs valeurs. Aussi une série où tant de personnages sont vraiment déprimés à l'intérieur. Mais une fois que c'est fait, c'est le plaisir de découvrir un nouveau monde parfois similaire (les politiciens corrompus, ce n'est pas nouveau, hein?) et parfois différent du nôtre à travers les années 20 (véritable immersion, même des références que vous ne comprendrez pas sauf si vous êtes trop bien informé sur l'époque ou vraiment vieux, sans offense pour nos lecteurs de 90 ans et plus lol), un contexte contraire à The Sopranos où le crime devait être plus secret, et des personnages très distincts et intéressants qui mènent une vie si compliquée pour gagner leur argent que je préfèrerais personnellement être pauvre.

Je me demande si la série va continuer assez longtemps (la saison 4 est au moins confirmée) ou à un moment donné faire un saut de quelques années pour passer à des événements clés des personnages qu'elle contient. Leur mort ou leur arrestation par exemple ou encore des crimes historiques impliquant plusieurs meurtres en un jour. Tout est possible, la série a du potentiel autant dans la fiction que dans la réalité.

4,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.