jeudi 25 avril 2013

Temple Grandin




Avant de voir ce film, je n’avais jamais entendu parler de qui était Temple Grandin, et donc encore moins qu’il existait un film sur cette personne. C’est au moment où j’écoutais la soirée des Golden Globes 2010 que ce film sût capter mon attention. J’écoute bien détendu la soirée et qui vois-je remporter un prix pour sa performance dans ce film de HBO : Claire Danes. Comme j’aime bien cette actrice, mon attention fut immédiatement captée. Qu’elle est ce film? Qui est cette dame dont Claire mentionne dans son discours de remerciement? J’ai donc pris note de ce titre, mais ce ne fut que plusieurs mois plus tard que je l’ai visionné et voici mes impressions.






Tel que mentionné précédemment, ce drame biographique présente une partie de la vie de Temple Grandin, une femme autistique qui, malgré son handicap, parvint à devenir une scientifique reconnue mondialement, principalement pour sa contribution dans le monde de la science animale et de l’autisme.

Source : http://www.time.com/time/photogallery/0,29307,1985143,00.html

Le film débute dans les années 60, alors que Temple passe l’été chez sa tante Ann (jouée par Catherine O’Hara) tout juste avant de faire son entrée au collège, étape qui  mènera à de nombreuses réalisations telles que mentionnées précédemment. Le tout est bien entendu entouré de quelques retours en arrière afin de nous présenter quelques points clés liés à sa maladie et sa relation avec les gens qui l’entourent. Il est évident qu’en moins de deux heures, il doit en manquer quelques bouts, mais somme tout, l’important est présent selon moi pour comprendre la base de qui est Temple et sa contribution dans la société, après avoir été faire une petite recherche sur Temple suite à mon visionnement.

 Comme la majorité des drames biographiques, on peut s’attendre à ce que plusieurs choses soient embellies afin de pousser le degré d’émotion et de drame au maximum. Mis à part son amitié avec une personne non voyante (jouée par Melissa Farman) dont j’ignore l’authenticité, le film ne semble pas pousser les choses. La performance de Claire Danes s’occupe de nous faire pleurer et de nous inspirer en présentant une personne déterminée, intelligente et touchante dans un état mystérieux. La performance de Claire Danes est tout simplement exceptionnelle. Elle réussit à nous faire oublier qu’elle joue un rôle et n’est aucunement atteinte de cette maladie. Je ne suis en aucun cas un spécialiste de l’autisme (en fait, je n’y connais pratiquement rien), mais il semble que sa performance fut à la hauteur. Non seulement elle reporta un prix Golden Globe de meilleure performance par une actrice dans une minisérie ou un film pour la télévision, mais Temple elle-même fut touchée par le jeu de l’actrice, comme le mentionne un article du Daily News Los Angeles (http://www.dailynews.com/travel/ci_14332908).

Source: http://skyatlantic.sky.com/temple-grandin

Si vous voulez plus d’information sur ce qu’est l’Autisme et Temple Grandin, je vous invite à consulter votre ami Google pour approfondir vos connaissances sur le sujet.

1 commentaire :

Bob a dit...

Comme tu dois te rappeller, mon frère a une condition spéciale. Sa condition : il est autiste, parmi ceux qui parlent (vocabulaire assez limité dans son cas).

Je ne connais pas la vraie Temple Grandin, mais j'ai écouté le film à cause du lien autiste. Je dois dire que j'ai adoré le tout!

Après quelques recherches, oui je suis d'accord, ça ne semble pas trop dramatisé pour embellir. Sûrement peu d'inventions (même le professeur important a existé), mais plus des omissions pour que le film ne s'éternise pas.

Et Claire Danes méritait fort probablement son prix par rapport à la compétition, c'est sans fautes. Mon frère est bloqué à l'âge mental d'environ 5 ans (donc pas de génie mathématique ou scientifique, juste une pas pire mémoire), car il a soi un autisme plus fort ou il n'a pas reçu l'aide nécessaire au développement à cause de l'ignorance pire de l'époque mélangée avec le fait que lui il est devenu assez violent (corrigé maintenant), mais les intonations et volumes de voix, les expressions faciales (et souvent les gros yeux ronds de surprise) et émotions limitées, les mouvements brusques, le regard évasif ou souvent au sol plus que quelqu'un de juste gèné, tout est là.

Tous des réflexions de comment son appareil social interne est programmé comparativement à quelqu'un de typique.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.