jeudi 18 avril 2013

Lucius

Devant de la boîte de Lucius
Développé par : Shiver Games

Publié par : Lace Mamba Global

Sortie initiale : 26 octobre 2012

Concepteur : Johannes Aikio & Heikki Pulkkinen

Plate-forme : PC

Genre : Aventure, horreur, stealth & indépendant

Prix : 24,99$ (Steam)

Les religieux disent souvent que les voies du Seigneur sont impénétrables. Pour moi, le mystère absolu consisterait en une seule personne sur la planète entière qui a moindrement aimé ce jeu. Ils disent également que Satan est malin et qu'il peut prendre plusieurs formes. Je ne crois en rien de cela évidemment, mais si je le devais, je dirais que ce jeu contient l'essence du mal. Pratiquement brillant quand on y pense, un jeu où l'on incarne le fils de Satan et que je puisse parler de ce jeu comme étant mauvais, corrompu, pourri à la source. Ça pourrait bien être un éclair de génie, excepté que ça ne l'est pas...


Et oui, pour faire suite à une idée évoquée dans mon intro, il y a des commentaires positifs face à ce jeu. Non pas que c'est un jeu à succès ou même bien reçu, il a juste 59% sur Metacritic si vous prenez ce système pour évaluer la moyenne. Mais comme je l'ai dit, une seule personne qui aime ce jeu, ça ne fait pas de sens pour moi. Je vais arrêter de mâcher mes mots et dire plus honnêtement ce que je ressens : si vous aimez ce jeu, vous n'avez tout simplement pas de goût ou vous n'avez pas joué à plus de trois ou quatre jeux dans les débuts 2000 ni après ça.

Comme normalement j'essaie d'être un peu moins direct avec ma haine parce que je reconnais que toute opinion est subjective, vous pouvez me croire que j'ai les preuves à l'appui pour prouver que ce jeu n'est pas tout simplement un jeu que je n'aime pas, même que je déteste, mais plutôt un jeu qui se rapproche le plus possible d'être objectivement mauvais. La raison pour laquelle je suis acharné contre ce jeu, c'est qu'il s'agit d'un effort indépendant et pourtant, ça ressemble à un jeu facilement et rapidement fait pour récolter les 25$ (ce n'est pas rien) du consommateur attiré par le contenu violent. C'est la version indie du gros studio qui sort son jeu décevant (probablement plus jouable) à 60$.

Vous avez déjà vu The Omen? Le film original ou le remake, je m'en fous, mais l'avez-vous vu? C'est un film d'horreur où l'enfant d'un diplomate américain manifeste un manque d'humanité, des pouvoirs surnaturels et l'envie de tuer pour le plaisir, tout ça en secret, car qui soupçonnerait un enfant? Lucius est ce à quoi une adaptation en jeu vidéo du film aurait pu ressembler, où l'on incarne le côté ennemi et notre mission est de tuer les diverses personnes qui habitent la riche maison où Lucius habite.

C'est à la troisième personne et toujours dans la cour ou à l'intérieur de la même maison, une maison énorme, contenant une vingtaine d'individus comme les parents de Lucius, un oncle et un grand-père en visite (ou ils habitent là, je m'en fous pour être franc) et une tonne de domestiques, conducteurs et autres. Premier défaut du jeu : peu importe à quel point la maison est grande, c'est un environnement réaliste commun qui finit par être un ramassis de portes, de couloirs et d'objets courants. Beaucoup de vide.

Capture d'écran de Lucius

Sans parler de à quel point c'est désaturé. C'est plus coloré que ça chez moi et je ne suis pas dans la profession de clown. Mais il faut dire que je ne suis pas le fils de Satan non plus... je crois. Cet effet probablement intentionnel pour souligner le fait que c'est "dark", ça fonctionne seulement si l'environnement est modelé en conséquence. Prenez la capture d'écran du manoir de Resident Evil, qui est exactement le même type d'environnement réel dans lequel se passe ce jeu et qui démontre à la fois une ambiance plus invitante, mais aussi sombre et le genre d'endroit où on aurait probablement peur de dormir. Je ne compare même pas le gameplay des deux jeux qui n'ont pas le même but. Il n'y a pas de zombies dans l'image pour rendre ça intéressant, juste l'environnement à lui seul qui aurait pu être similaire dans Lucius.

Capture d'écran de Resident Evil

Et il y a des choses comme les textures de basse qualité constamment et les modèles médiocres, même pour les personnages qui reviennent souvent comme le détective ci-dessous.

Capture d'écran de Lucius

Attendez... Détective McGuffin!? Recherchez ce mot sur Internet. C'est dans des moments comme celui-ci que j'ai l'impression que le jeu a un ton moqueur intentionnel. Cette impression serait restée avec moi si je n'avais pas fini le jeu en entier pour ne pas découvrir d'autres blagues significatives. Mis à part peut-être de l'image ci-dessous. Si vous êtes en train de vous frotter les yeux avec l'impression d'avoir vu un enfant monter les escaliers à l'aide d'une bicyclette, c'est uniquement parce que c'est exactement ce que vous avez vu.

Capture d'écran de Lucius

Il n'y a aucune prise en compte de la physique et croyez-moi, monter les escaliers en bicyclette provoque le même mouvement naturel d'ascension que de monter à pied. Excepté que, comme dans la vraie vie, se promener en vélo est plus rapide que la marche, alors monter les escaliers en vélo est plus rapide dans le jeu... Oh, je ne blague pas, d'ailleurs ce vélo est débloqué en faisant des tâches optionnelles et il sert uniquement à se déplacer rapidement, c'est-à-dire légèrement plus rapidement qu'en courant. Genre on alterne rapidement un peu au début entre le vélo et la course, juste pour être sûr que notre perception n'est pas fausse et que ce satané vélo est plus rapide pour vrai. Juste pour vous dire à quel point ce n'est pas différent de la course et pourtant plus difficile à contrôler (à cause qu'appuyer à gauche ne vous fait pas aller à gauche comme quand vous êtes à pied, mais plutôt tourner sur un axe de rotation central).

La physique du vélo n'est pas la seule chose qui n'est pas prise en compte par le jeu. Vous avez déjà joué à Metal Gear Solid? Un autre jeu de stealth? Ils contiennent des éléments de gameplay pour vous permettre de vous faufiler à travers les armées ennemies sans vous faire voir, aussi pour attirer vos ennemis dans un piège. Ceux-ci répondent à l'environnement et les choses étranges que vous faites, vos bruits. Plus les jeux évoluent plus on essaie d'imiter les réactions humaines normalement. Dans Lucius, prenez une bouteille d'alcool pas bon marché et jetez-la à terre devant votre père. Il va répondre qu'il n'est pas content. Maintenant cassez en une autre, puis une autre, puis une autre. C'est la même chose. Ouvrez son coffre-fort, prenez son arme à feu, sortez-la devant lui. C'est le seul moment où le jeu commence une barre d'alarme, mais encore là, vous avez habituellement suffisamment de temps pour la ranger. Tournez des croix à l'envers directement devant votre père qui soupçonne que vous êtes un démon tard dans le jeu, quand il découvre des preuves énormes et que le seul suspect plausible des incidents qui arrivent chez lui commence à être le jeune Lucius, il ne dira pas un mot.

C'est programmé comme un jeu du même genre début 2000. Non, je fais une grossière erreur. C'est programmé comme un jeu qui s'en fout de l'époque début 2000 et qui aurait reçu des critiques allant de moyennes à négatives. Vous connaissez Hitman: Codename 47? Un bon jeu dans mon livre à moi. Exactement sorti en 2000. On peut se déguiser dans ce jeu, mais notre déguisement ne fonctionne pas partout. Il ne fonctionne pas si on fait quelque chose de trop louche. Il est suggéré de cacher des corps pour ne pas mettre les gardes en état d'alarme. Ce n'est pas un jeu moderne et vous pouvez faire quelques affaires moins naturelles sans éveiller les soupçons (comme dans plusieurs jeux de stealth modernes d'ailleurs), mais ça contient le bon compromis entre jeu et réalisme. Juste ces quelques possibilités, ça démontre déjà quelque chose de beaucoup plus complexe que ce jeu de 2012. N'importe quelle compagnie qui sort un jeu comme Lucius aujourd'hui mérite de se faire pointer du doigt.

OK, j'ai peut-être établi de la façon la plus factuelle possible qu'il existe une meilleure façon de présenter les graphiques (vous avez l'image de Resident Evil, le remake je crois selon la qualité, mais un jeu vraiment pré-2012) et je n'ai dit que des faits en termes de comment le jeu fonctionne au niveau du réalisme du stealth. Mais encore là, le jeu pourrait être amusant chez un groupe de gamers qui rechercheraient un jeu gore où vous pouvez traiter un groupe d'humain de la façon atroce que vous désirez. Je ne suis pas là pour juger, bien au contraire. Le MEILLEUR (et seul) endroit pour tuer quelqu'un, c'est bien dans un jeu vidéo, n'est-ce pas?

Mais je dois encore vous décevoir. Un chapitre traditionnel dans Lucius, c'est-à-dire n'importe quel chapitre du début à juste avant la toute fin pour être honnête, ça n'a rien de open world (même si je limite le terme à la maison) et ça n'a rien à voir avec ce que vous souhaitez faire. Un chapitre débute en vous disant c'est quelle victime que Lucius veut tuer cette fois. Pourtant, c'est toujours dans la même maison, alors pourquoi ne pas vous laissez les tuer comme bon vous semble? Eh bien, la réponse est simple, la façon dont vous pouvez les tuer est choisie d'avance et c'est parce que dans un tel chapitre le pattern de mouvement de votre victime a changé que vous pouvez la tuer. Par exemple, la victime passe maintenant par un sol glacé, ce qui peut entraîner sa chute après que vous ayez légèrement manipulé l'environnement.

D'un côté, c'est un peu ce que je cherchais dans ce jeu. Je ne voulais pas être dans une maison avec une vingtaine de personnes et tout simplement tous les tirer avec un pistolet, je souhaitais un peu de variété dans les meurtres. Mais voilà comment le jeu échoue, c'est en n'exécutant pas ce concept d'une façon qui soit plaisante. C'est un jeu dans un style qui donne une impression de liberté, mais il se joue comme un jeu d'aventure. Trouvez les bons objets à ajouter à votre inventaire, parfois faites une combinaison entre deux objets, utilisez les au bon endroit et voilà, le travail est fait. Vous n'êtes pas actif dans ces meurtres, toute la cruauté se passe dans des cutscenes. C'est comme écouter un film d'horreur interactif, un mauvais film d'horreur interactif, un qui se joue mal et qui n'avance pas parce que vous ne savez pas ce que le jeu demande. Ça aurait été de loin un meilleur point and click, je me surprends à dire, car combien de fois associe-t-on un genre complètement différent à un jeu?

Vous ne me croyez pas? Regardez le chapitre de la glace. Ce jeu manque beaucoup d'explications. Le chapitre débute en vous indiquant d'aller quelque part sur la carte. Vous y allez et la caméra se centre sur votre victime. Maintenant vous savez quoi? Que cette personne doit mourir. Le titre du chapitre est quelque chose de très indicatif comme tous les chapitres d'ailleurs, on sait cette fois qu'il y a un glissage d'impliqué (pour être franc, il y a des objets que comment ils sont placés et où ils sont placés, j'ai deviné que 10 chapitres plus loin j'allais les utiliser d'une telle manière, ce qui ne veut pas dire que le jeu est simple à jouer pour autant comme je vais le dire). Il y a de la glace dehors. La victime vous dit de faire attention de ne pas glisser si vous jouez dehors. Vous avez tout deviné. Maintenant quoi faire?

La victime ne bouge pas. J'ai le pouvoir de contrôler les esprits, mais non seulement ça ne fonctionne pas sur la victime, même sur les gens sur qui ça fonctionne je ne peux rien faire avec eux sauf si le jeu le veut est c'est très évident quand c'est le cas, à seulement deux ou trois occasions en passant. Je ne peux pas appeler la victime à un endroit, une fonction qui devrait pourtant être là dans un jeu de stealth moderne où j'incarne un enfant dans un milieu réaliste (et non pas un espion qui se cache et qui ne parlerait pas à ses ennemis). Je ne peux pas lancer un objet pour attirer la victime dehors. Je ne peux pas attendre cinq heures pour qu'elle sorte, car la victime demeure immobile. Je n'ai pas d'indice de la part du jeu.

Je ne suis pas contre un jeu qui ne me tient pas la main à tout bout de champ, même que j'aime probablement plus ça que le gamer moyen, cependant c'est quoi la satanée solution? Eh bien, il faut que je fasse la seule chose que les concepteurs avaient en tête, débrancher un fil de lumières de Noël qui force le personnage à sortir pour aller la rebrancher. Je ne peux pas utiliser ma télékinésie pour débrancher le fil. Je ne peux pas rien faire d'autre pour attirer le gars dehors. J'aurais pu chercher dans la maison pendant des heures, j'aurais pu chercher juste autour de la source où est branché ce fil que si je n'avais pas mis la caméra exactement au bon endroit où le jeu me donne l'option de le débrancher, je n'aurais jamais trouvé la solution. C'est littéralement du pixel hunting dans un environnement explorable en 3D, pire que les séquences dans Metroid: Other M, un autre jeu en 3D qui contenait des passages de pixel hunting, mais uniquement à des moments précis où le personnage arrêtait de bouger et regardait ses environs de façon fixe. Dans Lucius, c'est du pixel hunting, mais on ne sait même pas exactement c'est où qu'il faut commencer à chasser. 95% des meurtres sont des choses simples comme ça et si on connaît la solution (qui est juste existante sans pour autant être bien intégrée au jeu), un chapitre varie de 1 à 5 minutes de gameplay je dirais, en incluant les temps d'attente pour que la victime atteigne le bon endroit dans son pattern infini.

Pire que ça, comme le jeu est toujours dans le même environnement, j'ai obtenu presque toutes les armes de crime tôt dans le jeu. Peut-être qu'au chapitre 5 environ, j'avais déjà l'arme du crime du chapitre 18. Quand on arrive au chapitre en question, qui est vraiment le moment où le jeu aurait voulu qu'on trouve les bons objets, le chapitre est réduit en temps et on peut immédiatement tuer sa victime si on a fait le lien avec quoi il faut uiliser par rapport au titre du chapitre par exemple. La structure est extrêmement stricte dans les meurtres, mais le jeu n'a pas de structure autrement.

Capture d'écran de The Secret of Monkey Island

Si c'était un point and click? Le jeu pourrait facilement être en 2D, plus facile à réaliser pour les développeurs indépendants. Il y aurait la même collecte d'objets, mais ça serait simplifié en promenant un curseur dans l'écran et en cliquant sur les objets importants. Par le fait même, il y a souvent des objets de fond dans un jeu du genre qui n'entrent pas en compte immédiatement, mais on retient que l'interaction existe. Par exemple, j'aurais probablement amené Lucius dehors à un moment donné et j'aurais remarqué à l'écran que l'interaction avec «fil» était possible. J'aurais parlé avec ma victime à un moment donné, chose qui manque un peu à ce jeu (pourtant c'est possible même dans un jeu en 3D des interactions), elle aurait pu dire «Lucius, tu vois les belles lumières de Noël? C'est moi qui a tout posé ça ce matin!» Vous remarquez comment ça n'indique pas que débrancher le fil est nécessaire, mais que l'esprit logique du joueur de jeux d'aventure finira par déduire que comme c'est lui la victime désignée et que comme l'interaction avec «fil» existe, peut-être que «débrancher fil» est la solution pour le faire sortir.

Aussi, le jeu aurait pu être essentiellement plus complet, requérant une série de tâches logiques pour arriver à ses fins, si moins de temps avait été mis à créer un jeu à la troisième personne en 3D. Pensez-y, c'est un tâche difficile de créer un environnement 3D dans lequel le personnage se déplace et où je peux déplacer des objets de l'environnement en temps réel (comme les fameuses bouteilles d'alcool) et où la moindre cutscene où un personnage prend un verre nécessite d'avoir créé un modèle 3D avec des textures et déplacer les bonnes parties du squelette pour faire l'action de bouger son bras naturellement, prendre le verre (un autre modèle 3D, quoiqu'extrêmement simple), le lever, le porte à sa bouche et le déposer. En 2D, allons-y pour le style du pixel art, les gens faisaient ça sur DOS avec les jeux d'aventure LucasArts. L'ordinateur qui fait rouler ça peut être beaucoup moins fort, les gens qui doivent créer ça ont moins de choses à se soucier. Je ne veux pas dire que ça ne prend pas de talent, mais un jeu en 3D mal programmé, le bras du personnage pourrait aller dans tous les sens et passer à travers de tout, même ne pas suivre le restant du corps à la limite. Dans un jeu 2D, les dessins ne s'afficheront pas d'une autre manière que vous les avez dessinés quand même.

Alors au lieu d'avoir plusieurs meurtres où il suffit de modifier un objet dans la scène pour qu'il devienne fatal et attirer quelqu'un à l'objet en question, il aurait pu y avoir une multitude de petites tâches pour obtenir un objet, débloquer des endroits, faire activer des machines qui tueront quelqu'un par la suite (au lieu des rares occasions où ca devient aussi complexe dans Lucius). Je ne suis pas là pour penser à quoi seraient ces tâches, mais je peux vous dire que dans Lucius, les objets se trouvent dans plus de 90% des cas tout simplement librement dans l'environnement. Il n'y a pas d'endroits qui se débloquent à l'aide d'objets que vous trouvez. Vous pourrez accéder à un endroit quand le jeu le voudra. Il n'y a pas d'échange avec les autres personnages sauf peut-être une photo, c'est tout. Il y a juste tellement rien.

Et techniquement, wow ce jeu est rempli de bogues et d'une attitude de je-m'en-foutisme absolue. Les chargements sont souvent de 30 secondes à 1 minute (pas juste moi, c'est ce que les professionnels disent aussi). Il n'y a pas de sauvegarde à proprement parler sauf à la fin d'un chapitre, peut-être parce que les chapitres sont courts, mais ce qui est essentiellement un jeu d'une heure ou moins est facilement étiré à 8 heures ou plus tellement on ne sait pas quoi faire. Un chapitre de deux minutes peut vous durer 30 minutes ou plus. Alors c'est un crime de devoir toujours les finir, quand on est perdu, sous la menace de devoir retourner chercher les objets qu'on a collectionnés durant un chapitre.

La musique est souvent trop forte, trop tendue pour le peu qui se passe et elle loop inévitablement après ce qui semble être une minute.

Il y a des objets qui sont supposés vous aider que vous débloquez en faisant des tâches optionnelles (comme la bicyclette), mais il y a plus de tâches que d'objets à débloquer, laissant fortement l'impression que le jeu n'est pas fini. Ce n'est pas une impression... C'est un jeu à moitié réalisé. C'est comme pour les films avec du CG, il y a toujours une phase intermédiaire (en fait plusieurs) qui ne contient pas de détails et le travail doit être complété plus tard, Lucius n'a juste jamais été complété.

Vous attendez devant quelqu'un qui suit son pattern de mouvement? Souvent il va continuer son chemin tout droit et vous faire avancer par le fait même. J'ai vu un personnage arriver devant une porte sur son chemin et rentrer dedans sans cesse. On débloque le pouvoir de lancer du feu très tard dans le jeu et on ne peut pourtant pas l'utiliser. On pourrait penser que c'est parce que c'est surnaturel, mais la télékinésie peut être faite à n'importe quel moment (juste pas trop sinon une alarme commence si quelqu'un vous voie). C'est surnaturel et ça paraît qu'une bouteille flotte devant moi, non? Ce n'est pas non plus parce que c'est meurtrier, car le jeu nous laisse utiliser le pistolet à n'importe quel moment, même si c'est juste pour nous dire qu'on a perdu.

Tout à coup, dans l'avant-dernier chapitre, le jeu est à la première personne et le pouvoir de télékinésie ne fonctionne plus de la même façon. Et soudainement au chapitre final il y a des ennemis qui cherchent activement à combattre Lucius? Qu'est-ce qui se passe? Pourquoi le changement en jeu d'action tout à coup? La bataille finale? Complètement maladroite et encore basée sur mettre quelqu'un au bon endroit en présumant qu'on s'est rendu compte que le jeu a décidé de nous donner une action bien particulière à cet endroit. Encore une fois, quelque chose qu'on aurait vu dans un point and click en passant facilement le curseur à l'écran et il aurait été quand même laissé au joueur de déterminer quoi faire avec les objets actifs de l'environnement. Ce serait mieux exécuté que là où faire le puzzle implique une cible qui veut ma mort en même temps.

Oh et la victime finale d'ailleurs, c'est la seule qu'on ne voit pas mourir. On fait le mouvement pour la tuer et soudainement le jeu commence tout juste à montrer que ça va arriver et... Générique de fin. Ce n'est pas comme dans ces films d'horreur où tout semble résolu et tout à coup le monstre apparaît, tout le monde cri et ça coupe brusquement alors qu'on s'imagine qu'il va les tuer. Je vais vous le dire, c'est quelque chose qui s'effondre. Ça commence tout juste à s'effondrer et c'est comme si le jeu faisait un crash tellement ça quitte vite cet écran là. Non, je n'ai pas eu un crash, j'ai confirmé mon cas avec les forums sur Internet et les vidéos YouTube que c'est le comportement normal du jeu. Le chapitre final en passant, si on sait quoi faire et bien franchement il n'y a pas grand-chose à faire, il dure 2 minutes, à peu près comme le reste. Je critique la longueur, pour un jeu à 25$, mal réalisé, de 2012.

Lucius, c'est un jeu démontrant l'une des pires exécutions que j'ai vues d'un bout à l'autre pour un jeu moderne. Peut-être même LE pire. Je veux dire juré craché que je n'en revenais pas, que ça me paraissait l'évidence même comme un jeu mauvais fait pour attraper quelques ignorants (en passant, je l'ai eu dans un ensemble et je crois qu'il m'est revenu à environ 0,50$, pas son prix normal de 25$), que j'étais certain que c'était un jeu dont la moyenne Metacritic aurait été de 10% à 40% GROS MAXIMUM. Et je vais dire que Metacritic n'est pas important pour moi, je vais aussi répéter que ce n'est pas comme si c'était un jeu bien reçu, mais il est tellement proche de la moyenne que j'ai l'impression d'être sur une autre planète.

Il est arrivé à maintes reprises que des jeux, souvent des jeux indépendants d'ailleurs, soient décrits comme la seconde venue du Christ alors que quand je les essaie, à part pour les rares cas qui sont vraiment spéciaux, je les trouve bons sans comprendre le hype. Même principe pour l'un des jeux les moins indépendants et les plus populaires auquel je puisse penser, Halo. J'ai aimé les jeux de la série, juste correct, Reach un peu mieux et je n'ai pas encore joué à Halo 4, mais aucun ne me surprend.

Dans le cas de Lucius, c'est une abomination. Je ne cherche pas à imposer mon opinion, c'est juste que d'habitude je reconnais que c'est la mienne, alors que là j'ai noté trop de choses factuellement mauvaises dans le jeu pour penser que c'est une opinion pas partagée par la planète entière, presque sans exagération. Pourtant, Gamespot lui donne 6.5, les utilisateurs lui donnent 6.6. IGN lui donne 6.0 (qui correspond à "okay") et la communauté lui donne 7.7 (qui correspond à "good"!!!). AdventureGamers.com lui donne 2.5 étoiles sur 4 en disant que le jeu a des problèmes, mais qu'il peut être vraiment amusant. What the fuck is going on? Je deviens fou ou quoi? Je suis en train de me monter une théorie de conspiration où ces sites sont payés, non pas pour donner une note positive, mais pour donner la note de passage au jeu (ce qui ne ferait pas de sens) et où les utilisateurs sont tous des membres des familles qui ont participé à la création du jeu (ça fait encore moins de sens). (Ce qui fait du sens par contre, c'est que sur Metacritic, la seule critique au-delà de "moyenne" et on parle de pas juste un peu avec 85%, elle provient de Finlande et c'est un jeu finlandais. Conspiration? Et est-ce juste moi ou est-ce que la critique de 85% dit que ce n'est pas un très bon jeu? What the fuck is going on?)

Destructoid, j'ai certainement quelques reproches à faire au site pour certaines attitudes, mais Jim Sterling a fait la critique en citant EXACTEMENT les mêmes problèmes que moi et en donnant 3/10 qui, selon la description de ce qu'un 3 représente pour eux, me semble complètement juste pour décrire ce jeu.

Je ne chercherais jamais à imposer mon opinion, mais vient un point où même si un jeu n'est pas reçu positivement, l'opinion devrait être encore pire, sinon quel message envoie-t-on à la compagnie responsable et aux compagnies de jeux en général?

Si vous aimez Lucius non pas parce que son système de jeu est amusant pour vous, non pas parce qu'il fait appel à la logique comme un point and click aurait pu mieux le faire selon moi, mais uniquement parce que c'est amusant de tuer des gens de différentes façons (l'une des seules choses que ce jeu réussit, chaque meurtre a bien une façon différente d'être réalisé, du moins en apparence), je ne sais pas quoi dire. Pourquoi? Parce que vous ne participez même pas activement aux meurtres comme dans un jeu de toute façon. Vous préparez la scène de crime comme le jeu le veut à ce moment sans utiliser votre tête et le crime arrive durant une cutscene. C'est comme... écouter un film. Donc... écoutez un film d'horreur. N'importe quel (puis-je suggérer The Omen, car que ce soit de votre goût ou pas, c'est mieux que ça quand même), ils contiennent habituellement tous quelques meurtres et rarement tous de la même façon (sauf si vous prenez quelque chose où le monstre est genre un crocodile, les façons de tuer deviennent limitées). S'il est mauvais, vous obtiendrez quand même le résultat de Lucius au minimum. S'il est bon, cool! Dites-moi le titre, je vais peut-être l'écouter.

J'ai songé lui donner une note divisant les différents aspects du jeu, le décortiquer, mais j'ai jugé que ce serait plus d'effort qu'ils en ont mis à le faire (et je crois déjà en avoir fait beaucoup à date). Je me suis dit bof, une étoile pour l'idée que j'aurais aimée bien exécutée, n'y pensons pas plus, ça termine la critique finalement.

1 étoile sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.