samedi 6 avril 2013

Dust: An Elysian Tail

Devant de la boîte de Dust: An Elysian Tail (360)
Développé par : Humble Hearts

Publié par : Microsoft Studios

Sortie initiale : 15 août 2012

Concepteur : Dean Dodrill

Plates-formes : Xbox Live Arcade

Genre : Action RPG indépendant

Prix : XBLA = 1200 points Microsoft (17,40$)

L'ambition est probablement quelque chose que la personne commune, y compris moi-même, néglige un peu trop. Il faut certainement un minimum de talent, mais regardez qu'est-ce que l'ambition peut créer. (Ce jeu représente principalement l'effort d'une seule personne.)


La première chose que l'on remarque quand on voit Dust: An Elysian Tail, c'est à quel point c'est beau. Quand on joue au jeu plusieurs heures, on se rend peut-être compte qu'il y a quelques détails un peu moins soignés dans les contours des vêtements du personnage, mais ce serait vraiment ce que j'appelle chercher des bibittes, comme on dit au Québec. Plus facile à remarquer comme "défaut", c'est que les graphiques durant les cutscenes complètement animées d'avance m'ont semblés moins soignés, ce n'est pas du Disney ou fait par un artiste japonais de renom (qui serait plus approprié que Disney pour le style du jeu) et c'est factuellement vrai que ce n'est pas le cas, mais je ne reprocherai pas au petit jeu téléchargeable de ne pas atteindre ces niveaux, il atteint un niveau bien assez respectable.

Capture d'écran de Dust: An Elysian Tail

Pour la même raison, je ne lui reprocherai pas d'avoir une histoire déjà vue ou de contenir du talent juste passable pour les voix. Je ne reprocherai rien à l'histoire, car elle sert à son but de faire progresser le tout et ce n'est pas directement un jeu à histoire comme un vrai RPG en est un. Je ne reprocherai rien aux voix, car elles ne sont pas irritantes ou médiocres. Ce n'est pas le genre de talent d'acteur spécialisé dans les voix qui apporte un plus au jeu, mais il n'apporte pas un moins non plus. Ne vous inquiétez pas, la "chatte volante" qui vous suit, à défaut d'être entièrement un personnage original, est moins pire que vous le penserez au début. Elle a l'air tout droit sorti d'un animé japonais et on s'attend à quelque chose d'irritant, mais le jeu est fait par un américain, ce n'est pas un animé japonais traduit en anglais toujours de la même manière par les maudits studios américains en charge de maintenir et parfois créer des clichés japonais, avec une voix féminine des plus hauts décibels possibles (la voix dans le jeu est juste un peu haute, pas trop). Et il y quelques blagues par des références à d'autres jeux pour vous faire sourire de temps à autre, pas un plus, pas un moins.

Cependant, pour ce qui est des graphiques des backgrounds, des ennemis et de la majorité des personnages pendant tout le long du jeu, c'est incroyablement coloré et bien assez fluide. La fluidité des animations est à vrai dire, je suis pratiquement sûr, très similaire à celle vue dans les mouvements des personnages principaux des Castlevania dans le style Metroidvania, comme ce jeu l'est. Cependant, à cause du style des graphiques (comparativement aux Castlevania qui sont dans le bon vieux style pixélisé), on a l'impression de regarder un véritable animé japonais en temps réel auquel on joue. Le jeu n'atteint pas nécessairement la qualité des graphiques de Eternal Sonata pour avoir l'air pratiquement à 100% d'un animé, mais il s'en rapproche beaucoup trop pour un simple jeu en 2D téléchargeable comparativement à une grosse production avec un mélange de 3D et de textures en cel-shading.

Capture d'écran de Dust: An Elysian Tail

Voilà qui est assez pour les graphiques, car c'est bien ce qui peut attirer l'œil vers le jeu en premier, mais il faut savoir si c'est un jeu que l'on abandonnera après 20 minutes une fois qu'on l'a entre nos mains. Franchement, c'est la seule chose qui m'importe à long terme dans un jeu. Dust: An Elysian Tail n'est pas parfait, comme n'importe quoi d'autre, mais peut-être encore moins. Il contient vraiment plusieurs défauts. Mais il contient aussi certaines importantes qualités. Le tout est de savoir où la balance se tient, est-ce que le jeu est agréable à jouer? En tant que fan hardcore du genre dans lequel il se tient, mon opinion peut être biaisée des deux sens : soit j'aime tellement le genre que je recherche la perfection ou alors j'aime tellement le genre que je suis prêt à jouer à n'importe quel jeu dans la catégorie. J'aimerais croire que je ne suis pas biaisé à ce point, mais si je le suis, ma réponse à la question du plaisir obtenu quand j'ai joué à Dust: An Elysian Tail souligne la deuxième option, car malgré ses défauts, je réponds oui!

J'ai fini le jeu à la difficulté "Tough" (une coche au-dessus de "Normal" et une coche encore au-dessus, il y a "Hardcore", alors qu'une coche sous "Normal", il y a "Easy") et je l'ai complété à 117% (pourcentage absolu pour ce jeu), ayant acquis par le fait même tous les achievements Xbox 360 pour ce jeu. Je veux dire, je sais de quoi je parle quand je dis que j'ai trouvé l'expérience générale plaisante, je connais le jeu AU COMPLET.

J'aime que le jeu utilise le même modèle de backtracking que Castlevania: Order of Ecclesia. C'est-à-dire que les différentes régions du jeu sont sur une carte principale et elles apparaissent alors que l'histoire progresse. Un joueur peut revenir à la carte principale en trouvant une sortie à la région où il se trouve actuellement ou en utilisant un cristal de téléportation à un point de sauvegarde (ils sont assez fréquents dans chaque région et vous aurez probablement assez d'argent pour acheter les cristaux en question quand le jeu devient plus difficile vers les 3/4). Les régions deviennent progressivement plus grandes, mais aucune ne donne l'impression d'être trop gigantesque pour correspondre à la description d'être un niveau. L'important pour un jeu d'exploration, ce n'est pas d'éliminer le backtracking, au contraire, mais de savoir quel modèle appliquer et je crois que le choix est judicieux ici.

Les environnements sont diversifiés, les ennemis un peu moins. Là c'est tout le contraire d'un Castlevania qui a le monde de l'horreur en entier d'où tirer ses idées, ainsi qu'une longue histoire de jeux dans la série et aussi l'imagination parfois complètement dérangée des japonais. Dans Dust, j'ai l'impression de m'être battu contre le même ensemble d'ennemis du début à la fin, utilisant tous plus ou moins les mêmes attaques. Je ne crois même pas qu'il y a une variation aussi simple qu'un archer. Il y a peut-être un ennemi qui sort de l'ordinaire vers la fin, qui disparaît si vous tentez de le frapper directement, il faut alors utiliser la magie et l'important est de l'attaquer alors qu'il fait apparaître à l'infini d'autres ennemis. Mais c'est loin d'être un ennemi jamais vu dans l'histoire du jeu vidéo. C'est juste correct et c'est malheureusement environ la diversité maximale qu'atteint ce jeu.

La quantité d'attaques est TRÈS limitée aussi par rapport à pratiquement n'importe quel Metroidvania. À dire vrai, Cave Story, qui est plus ou moins dans le même genre, que j'apprécie beaucoup moins que ce jeu malgré une certaine appréciation (lisez ma critique de ce dernier pour connaître la nuance de mon opinion), contient beaucoup plus de variétés d'attaque à cause des nouvelles armes qui deviennent disponible pour le joueur. Dans Dust, vous aurez une épée du début à la fin. Sa technique d'attaque demeure la même du début à la fin. Il n'y a que trois magies à débloquer et leur efficacité m'a semblé trop similaire, c'est-à-dire que si ce sont des petites boules lumineuses, du feu ou des arcs électriques, en gros ces trois attaques servent à attaquer tout le groupe d'ennemis devant vous pendant quelques secondes, empiler les dommages et les combos. Peut-être que la simplicité du jeu le rend plus accessible, mais ça n'aide pas à rendre le jeu diversifié d'un bout à l'autre.

Extrêmement amusant et intéressant par contre, probablement par le mélange du rendu graphique diversifié et tellement beau face à l'action rapide. L'épée contient une attaque en tourniquet qui peut prendre un ennemi juste devant vous et le frapper à répétition, mais pour vraiment faire augmenter le combo, vous pouvez vous mettre à voler en faisant cette attaque. Pas directement voler, mais s'il y a une lignée d'ennemi à l'horizontal ou à la verticale même, c'est comme si l'attaque était un aimant et que les ennemis étaient du fer : vous êtes attiré vers eux et votre personnage peut même rapidement passer à travers l'écran en suivant une ligne d'ennemis. Vous pouvez aussi lancer l'une des trois magies qui se mêle au tourniquet et commencer ainsi à attaquer tout le groupe d'ennemis devant vous en même temps. C'est extrêmement plaisant et on ne s'en lasse pas. C'est l'atout principal du jeu. Ça et la progression des niveaux grâce à l'expérience accumulée en tuant les ennemis. On augmente toujours de plusieurs niveaux par environnement et on a le choix entre augmenter notre attaque, notre défense, augmenter notre HP et augmenter la force d'attaque magique. Il y a une constante progression qui, malgré sa simplicité, sert énormément à rendre le jeu meilleur qu'il devrait autrement l'être.


Cette attaque en tourniquet n'est pas illimitée, mais elle est gérée de la bonne façon. Vous n'utilisez pas de MP ou un truc du genre. Le "MP" se restaure tout seul en faisant des combos et il est utilisé pour les magies et les roulades d'évasion à droite ou à gauche (utiliser le MP étrangement pour les roulades d'évasion, ça brise un peu le système et ce serait à corriger s'il y a une suite). À défaut d'utiliser ce même MP, utiliser l'attaque en tourniquet sans repos vous fait surchauffer (le personnage devient rouge) jusqu'à ce que vous encaissiez des dommages, ce qui brise le combo qui sert à vous donner plus de points d'expérience quand vous avez éliminé un groupe d'ennemis.

Vous pouvez quand même exécuter l'attaque suffisamment longtemps pour donner une quantité immense de dommages aux ennemis, la pause à prendre pour complètement refroidir n'est que quelques secondes et si vous gérez bien le refroidissement complet ou partiel en lançant un combo magique au bon moment, vous pouvez maintenir un combo pratiquement infiniment. Je me rendais presque toujours à plus de 100 dans le combo et c'est vraiment réalisable de se rendre à 500 et 1000 avec un peu de talent et la bonne quantité d'ennemis plus loin dans le jeu. Des fois, une simple mécanique de jeu comme celle-là, dans un jeu bien présenté, ça peut faire durer le plaisir sur les plusieurs heures requises pour le compléter.

Très léger point négatif, mais le coup pour parier une attaque et ensuite contre-attaquer, il ne fonctionne pas super bien et c'est parce que le jeu est trop relaxe dans son jugement qu'on a vraiment voulu parier un coup. C'est presque impossible à décrire et c'est encore plus difficile d'expliquer qu'il y existe une situation où parier un coup n'était pas voulu, mais sachez ceci, ça veut dire qu'il n'y a pas un ennemi dans le jeu qui devient impossible à cause qu'il faut parier son attaque au bon moment et que vous n'y arrivez pas, il faudrait être complètement nul après que le jeu vous explique comment faire pour ne pas réussir à parier une attaque si vous le voulez vraiment et que vous êtes concentré uniquement à ça. Mais oui, ça devient fatiguant quand votre but n'était pas de parier un coup et que le jeu le fait quand même, il faut y jouer plusieurs heures pour comprendre ça.

De nombreuses heures de jeu, mais je dois dire qu'il n'y a pas beaucoup de rejouabilité si vous faites les quêtes secondaires en même temps que la quête principale comme je l'ai fait, même que le jeu est plutôt linéaire dans sa façon de bloquer des régions à cause que vous n'avez pas l'habileté nécessaire. Mais je suis pleinement satisfait du nombre d'heures qu'il dure par rapport à son prix et le plaisir qu'il m'a donné. Par contre, j'ai trouvé fortement exagéré à quel point ça prend du temps de débloquer un double-saut. Tellement longtemps que malgré ma connaissance que ce genre de jeu a tendance à contenir un upgrade pour permettre le double-saut contrairement aux autres jeux où vous pouvez les exécuter dès le début, j'ai fini par croire qu'il n'y en avait tout simplement pas et qu'il y avait une autre façon d'atteindre des sections paraissant d'abord inatteignables. Croyez-le ou non, tellement longtemps même que non seulement c'est ce que j'ai cru, mais j'ai vraiment trouvé une façon d'atteindre une quantité incalculable d'endroits avant leur temps, souvent en attirant un ennemi volant à un endroit et en utilisant l'attaque en tourniquet avec le degré nécessaire de chance pour atteindre mon but. Je sais maintenant que je ne suis pas le seul. Quand j'ai débloqué le double-saut et une autre technique en rapport avec les geysers (come on, on débloque cette technique dans le fucking tout dernier environnement), j'ai eu la surprise de ma vie!

Une chose que le public général appréciera, autant qu'un joueur plus habitué, c'est la variété des difficultés. Ce jeu n'a pas inventé la sélection de difficultés évidemment, mais je sais que ce type de jeu a tendance à être difficile pour quelqu'un de nouveau. J'ai trouvé que "Tough" était un mélange assez satisfaisant entre ce que j'aurais considéré comme "Hard" et "Normal". J'aurais peut-être des suggestions à donner au créateur pour assurer une meilleure calibration de la difficulté que de mettre juste des points de sauvegarde partout, mais ça peut passer et vous n'avez qu'à sélectionner une difficulté élevée comme je l'ai fait si ça rend le jeu trop facile. Alors je présume que "Normal" sera adapté à une quantité énorme de joueurs expérimentés qui veulent juste passer à travers le jeu. Et je présume que "Easy" sera une introduction facile pour tous les genres de joueurs.

Dust: An Elysian Tail ne rivalise pas avec les meilleurs de sa catégorie, mais il est parfait d'une autre façon. Je le vois comme ce que Super Mario RPG: Legend of the Seven Stars faisait pour les JRPGs. Il n'est pas aussi complexe que ses rivaux, il est plus facile, mais il contient un environnement intéressant et une mécanique de jeu simple que tout le monde, débutant ou expérimenté, peut apprécier.

C'est l'un des quelques jeux Xbox Live Arcade qui se met en haut de ma liste comme jeu qui, malgré ses défauts, vaut ses 1200 points selon mon propre système de valeurs (pas des valeurs morales, on s'entend). Pour le vôtre, vous pouvez toujours essayer la démo sur le Xbox Live Marketplace ou même voir le jeu quand il sortira sur PC sous peu si vous n'avez pas une Xbox 360. N'ayant pas une confiance établie pour ce jeu, je l'ai même attendu à rabais il y a un bon moment alors ça a été encore une meilleure valeur. Aucun regret!

4 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.