mardi 8 janvier 2013

The 4400

Photo promotionnelle de l'ensemble des acteurs réguliers de la première saison de The 4400
Créé par : René Echevarria & Scott Peters

Première diffusion : 11 juillet 2004

Canal original : USA Network

Durée des épisodes : ≏42 minutes

Pays d'origine : États-Unis & Royaume-Uni

Genre : Science-fiction

Nous faisons face à une nouvelle étape dans l'évolution humaine. Des pouvoirs apparaissent peu à peu chez certaines personnes. Sont-elles forcément dangereuses? Leur identité doit-elle rester secrète? Le gouvernement doit-il s'en mêler et si oui, à quel point? Si cela vous rappelle quelque chose, c'est que vous avez vu la scène d'ouverture du premier film X-Men où ce problème est rapidement présenté (ou vous connaissez bien la série sous ces autres incarnations).

The 4400 est loin d'être une série entièrement originale, car c'est exactement ces thèmes qu'elle reprend. De plus, on peut dire qu'elle s'ajoute à une longue liste interminable d'œuvres que l'humain fait pour dénoncer et peut-être comprendre pourquoi on s'attaque à ceux qui sont différents. Ça n'a rien d'original en partant, mais The 4400 ajoute un contexte bien particulier à tout ça et qui sait, lisez-en plus pour connaître les résultats et savoir si le mélange est intéressant!


Si vous avez pu voir la bande-annonce ci-dessus, vous avez sans doute compris quelques éléments supplémentaires, mais surtout compris que la série a un ton plus similaire à la science-fiction du type invasion extra-terrestre qu'un comic book à la X-Men, du moins au départ. S'agit-il d'une invasion d'origine extra-terrestre donc? Eh bien, c'est définitivement l'une des théories explorées dans la première saison et vous aurez une réponse, positive ou négative, avec le dernier épisode de cette courte saison d'introduction.

Si vous n'avez pas vu la bande-annonce, le contexte particulier de la série des 4400 est qu'il y a des gens avec des pouvoirs (devinez combien), oui, mais on ne sait pas comment c'est arrivé, initialement. À travers les décennies depuis le début du 20e siècle, plusieurs humains sont disparus en ne laissant aucune trace de leur destination. En 2004, ils sont tous réapparus en voyageant dans une boule de lumière géante, au même endroit, en même temps, vêtus comme à leur départ, au même âge que lors de leur kidnapping, avec leurs souvenirs jusqu'à la date de leur enlèvement.

La réponse extrêmement importante donnée dans le dernier épisode de la première saison donne le but à la série. Il est un peu laissé de côté de temps à autre dans la deuxième et troisième saison, mais les premiers épisodes de la quatrième saison nous le montrent prendre un grand envol pour littéralement dominer ce qui se passe entre les diverses factions qui se créent avec le temps.

Oui, comme dans X-Men, il y a des gens qui ont des pouvoirs et qui les utilisent pour le mal, d'autres pour le bien, d'autres qui ne savent pas comment les maîtriser et le gouvernement a une tâche qui oscille entre le bien et le mal dépendent de comment on perçoit ça. Mais une chose que j'ai bien aimé de la série, c'est qu'elle vous laisse faire votre propre distinction entre le bien et le mal, particulièrement quand les choses deviennent de plus en plus compliquées, surtout jusqu'à la saison 4 où parfois, on n'est juste tellement pas certain des intentions fort probablement cachées de quelqu'un que ses bonnes actions peuvent peut-être être faites pour le mal.

Je dois avouer qu'il y a certains personnages qui sont clairement des gentils et d'autres des méchants, mais je parle plus des regroupements qui se forment. En général, plus ces groupes deviennent opposés, plus on peut voir qu'ils travaillent tous les deux pour ce qu'ils croient être la bonne cause. Par exemple, la série met en vedette deux agents d'une organisation policière spéciale qui s'occupe des 4400 et ils sont définitivement des gentils classiques dans leur personnalité. Mais le gouvernement pour lequel ils travaillent a parfois des objectifs douteux. De l'autre côté, il y a des 4400 qui se regroupent ensemble et qui croient à une révélation prophétique qui, pour autant qu'on le sache, a au moins 50% des chances sinon plus d'être vraie. Mais l'organisation est douteuse et contient son lot de bons efforts et de corruption. Alors même s'ils travaillent vers un but précis qui serait "bon", nos deux agents ne peuvent pas les laisser faire tout ce qu'ils veulent sans surveillance. Un groupe se sent alors opprimé et il l'est, mais... Ça devient compliqué.

L'autre chose que j'aime de la série, c'est qu'elle se réinvente si un truc devient trop vieux. Par exemple, la première saison semble être partie pour que la série utilise la vieille technique du cas différent de la semaine, avec un nouveau 4400 qui développe un pouvoir que l'on doit arrêter. Mais après, la série utilise moins cette technique, juste de temps à autre. Elle se concentre un peu plus sur qu'est-ce que les 4400 deviennent et comment ils négocient avec la société disons. Puis le but prend de plus en plus d'importance. Et des personnages importants peuvent disparaître pour une saison entière (juste prendre moins d'importance ou avoir une bonne raison de ne pas être là, donnée dans la série) et redevenir aussi importants ou même plus dans une saison suivante. Et je ne veux pas parler d'une ou deux occasions, la série a l'habitude d'avoir un cast régulier, oui, mais de souvent changer l'importance de 2 ou 3 personnages selon la saison.

Le résultat donne définitivement quelque chose qui a l'air moins répétitif. À la dernière saison, j'avais l'impression d'écouter un comic book dans un story arc où il y a une crise majeure et où, à la fin, tout aura changé. C'est vraiment ce qu'ils font, mais la série s'est vue annulée...

C'est bizarre, mais j'ai quand même un sentiment de satisfaction, malgré que cela cache la déception de ne pas avoir la chance de voir la promesse épique de la fin de la saison 4 ni avoir de conclusion à une histoire qui en nécessite fortement une. C'est difficile d'embarquer dans une série avec un gros but qui la dirige quand on sait que ça ne mène à rien, mais j'ai donné sa chance à celle-ci et j'ai apprécié.

Si j'ai à parler de ses défauts, en dehors de son annulation et de son manque d'originalité sur plusieurs points, je devrais aussi mentionner qu'il y a certains épisodes qui sont clairement des fillers (pas une quantité incroyable et jamais vue, mais on pourrait sûrement en faire une saison complète en bout de ligne) et je ne sais pas si c'est un budget réduit ou les acteurs que je ne connais pas du tout, mais on dirait qu'il n'y a pas le même charisme que dans une autre série. C'est difficile à dire, mais les sets ne sont pas impressionnants et la façon dont c'est filmé semble si standard. Il n'y a pas non plus le post-processing fréquent dans les séries modernes, celui qui fait ressortir beaucoup certaines couleurs et en atténue d'autres. Ce n'est pas nécessaire, mais les couleurs sont pas mal souvent les même, ça manque de trucs qui ressortent.

Mais la série est divertissante, sûrement en bonne partie parce qu'elle joue dans mes goûts personnels. Elle sera sans doute moins bonne pour quelqu'un qui ne partage pas en avance une même passion pour le style X-Men ou les pouvoirs style super-héros. Je ne comprends juste pas pourquoi elle n'a pas été continuée en comic books à ce jour, car le public est probablement similaire et comme je l'ai dit, la saison 4 a tellement de familiarités avec les histoires de l'univers des comics que... Je ne comprends juste pas.

Le feeling général est difficile à évaluer, mais je dirais entre
3,5 étoiles sur 5
et
4 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.