jeudi 10 janvier 2013

Dragon Tattoo Trilogy

Basé sur la trilogie de roman à succès (vendu à plus de 20 millions d'exemplaires), Dragon Tattoo Trilogy est une série télé suédoise, regroupant les 3 romans en 6 épisodes d'une heure trente chacun. (L'équivalent de 3 heures par romans).

L'histoire tourne autour de Mikael Blomkvist, un rédacteur pour le magazine Millenium, et Lisbeth Salander, une jeune rebelle au passé mystérieux. Le magazine et ses employés jouent un rôle important dans l'histoire.

Dans "The Girl with the Dragon Tattoo, Mikael Blomkvist est engagé par un homme pour élucider le crime non résolu de la disparition de sa fille, sur leur île familiale. Chaque membre de la famille est un suspect. Mikael fera la connaissance de Lisbeth Salader, qui l'aidera dans la résolution du crime.



Dans "The Girl Who Played with Fire", Lisbeth est en fuite, après avoir été faussement accusé de meurtre, pendant que l'équipe du Millenium tente de produire un numéro du magazine controversé sur un réseau de traffic humain.



Dans "The Girl who kicked the Hornet's Nest", Lisbeth devra faire face à un procès pour de fausses accusations, tandis que Mikael Blomkvist et l'équipe du Millenium tenteront de prouver son innocence en dévoilant une conspiration. Ça peut sembler ennuyeux, le fait que tout tourne autour d'un procès, mais ce ne l'est pas du tout. Il y a une certain satisfaction à connaître les faits et de voir comment ils réussiront à se faire entendre avec les bonnes preuves et arguments.



Ce qui est spécial, c'est que chaque roman a un genre différent. Le premier est un thriller policier (un crime non résolu, une liste de suspect), le deuxième est un thriller suspense (un personnage en fuite, un passé mystérieux), et le troisième est un thriller juridique (qui tourne autour d'un procès controversé). Ce que je cherche à dire, c'est que ce n'est pas toujours la même formule qui est réutilisée: c'est une histoire complète qui avance et qui évolue.

Les scènes d'actions sont souvent anti-climatiques, ce qui contribue à rendre le tout beaucoup plus crédible. Un affrontement final entre deux rivaux ne se termine pas en explosion (enfin, pas toujours!), mais en une minute, avec des armes blanches trouvées sur le tas. C'est plus réaliste, on voit les personnages qui se blessent et qui mettent du temps à guérir. Ça fait parfois du bien de s'éloigner des clichées de films d'action où les héros sont invincibles, et de suivre des héros plus humains. On a alors beaucoup plus de compassion pour eux.

Le format est parfait. J'ai toujours trouvé que les romans s'adaptaient mieux à la télévision qu'au cinéma. Un roman, c'est long par défaut, et il y a beaucoup de moments sans action, des moments que l'on apprend à connaître les personnages et les lieux (pas juste dans Millenium). Le rythme des romans est généralement plus lent (ce n'est pas un défaut), alors que les films ont tendance à toujours être crinqués au maximum, sans moment de répit. Dans les films, le temps est compté, chaque ligne de dialogue est calculée. On entrevoit trop souvent le dénouement au travers de ces lignes de dialogue, étant donné qu'on SAIT qu'elles serviront plus tard dans le scénario.

Beaucoup, beaucoup de personnages. C'est peut-être le plus grand avantage de la série télé versus le roman (j'imagine), puisqu'il est peut-être plus facile de reconnaître les personnages en voyant leur visage.

The Dragon Tattoo Trilogy Extended est disponible sur Netflix US en Suédois sous-titré anglais, mais je sais qu'elle a été traduite quelque part (les version "films" le sont). Sinon, ce n'est pas grave, après quelques minutes, on s'habitue.

C'est dommage quand on apprends que l'auteur des romans avait prévu se rendre jusqu'à 10 romans, mais son décès l'a empêché de terminer son quatrième roman. L'oeuvre est tout de même complète et il n'y a pas de question non-résolue. Le quatrième roman sera peut-être un jour complété par une collègue de l'auteur.

Je n'ai pas vu l'adaptation américaine du premier roman, puisqu'elle ne m'intéresse tout simplement pas. À part le fait qu'elle est réalisée par David Fincher, il n'y a rien à voir: l'histoire a déjà été racontée en détail dans les deux premiers épisodes de la série. En plus les deux suites de la version américaines ne sont pas encore produites, ce qui vous donne seulement une version courte d'une histoire incomplète.

Son avantage versus la version suédoise, c'est que cette dernière a été filmée dans le but de faire une série télé: elle a été présentée en salle par la suite, due à la popularité de la série. La réalisation et qualité visuelle fait très "télé". La version américaine risque donc d'être beaucoup plus intéressante visuellement. (Je la verrai un jour, par curiosité)

1 commentaire :

Bob a dit...

D'accord avec tout ce que tu as dit de l'avantage d'une série télé. Il y a certainement plus de risque qu'il y ait des lenteurs par rapport au cinéma, mais c'est pour ça qu'il y a des choses faites pour la télé et des choses faites pour le cinéma.

Si on prend un film comme Inception, il en accomplit beaucoup dans un format chargé d'action à l'intérieur d'un film. Si on prend quelque chose sorti tout droit d'un roman, comme j'imagine le sujet du jour ou bien quelque chose comme Game of Thrones ou Dexter, avec du développement complexe de personnages et particulièrement Dexter où les temps morts me semblent essentiels à l'histoire pour qu'elle ait son plein effet, je demande une série télé.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.