jeudi 20 décembre 2012

Jekyll

Écran titre de Jekyll
Première diffusion : 16 juin 2007

Canal original : BBC One

Durée des épisodes : ≏55 minutes (avec publicités)

Pays d'origine : Royaume-Uni

Genres : Thriller & horreur

En ce temps des fêtes j'ai décidé de vous parler de la minisérie Jekyll, écrite par le responsable actuel de la série Doctor Who, où un homme découvre que son corps est l'hôte d'un être psychopathe aux tendances meurtrières. Après ça on dira que je n'ai pas l'esprit des fêtes!

C'est loin d'être la première fois que j'ai à dire ça d'une produit dont je fais la critique sur le site, mais Jekyll est vraiment quelque chose d'étrange. Si vous aimez Jekyll, c'est à cause de comment la série prend des choix spéciaux et si vous détestez Jekyll, c'est probablement pour la même raison.


On dirait qu'à chaque tournant, la série décide de ne juste pas prendre le choix logique auquel l'audience s'attend. Peut-être à cause que l'histoire de Jekyll est déjà un classique et que nous avons eu le droit à Frankenstein et même Hulk depuis, alors elle n'a pas le choix de se forcer un peu pour tenter de se faire une place dans notre imaginaire. Je peux définitivement dire ça, la série n'est pas parfaite, mais je peux sans aucun problème la distinguer des autres histoires que je viens de mentionner.

D'abord, pour ce qui est de l'histoire d'origine, Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde. Il s'agit du cas où un docteur tente d'éliminer ses vices (probablement des vices aujourd'hui moins sérieux, selon les mœurs du 19e siècle où le roman a été écrit) en buvant un sérum spécial qu'il a fabriqué. Celui-ci n'a pas l'effet escompté en ne changeant pas la personnalité du docteur et en donnant la possibilité à son corps de se métamorphoser en un humain à l'apparence différente sur lequel il n'a aucun contrôle moral et qui décide d'agir apparemment uniquement pour le mal, monsieur Hyde.

Je savais que la minisérie Jekyll se passait à l'époque actuelle, mais j'avais tort de présumer que c'était tout simplement une modernisation de l'histoire. Il devient vite clair que non seulement le livre existe dans l'univers de la série, mais qu'il est largement tenu en compte comme une fiction cachant la vérité que le docteur Jekyll a véritablement existé. Eh oui, Jekyll est une suite au roman classique. Voilà qui sort un peu de l'ordinaire.

Donc nous sommes à l'époque actuelle et un scientifique nommé Tom développe le même problème que le docteur Jekyll (il ne fait pas le lien immédiatement), sans potion. Il y a un peu de Hulk mélangé à tout ça, dans le sens qu'il est au courant de ses transformations et troublé par leur existence. Mais la série prend une autre approche intéressante où Tom se laisse des messages que Hyde peut écouter. Il développe tout un système de choses qu'il cache à Hyde (comme sa bague pour ne pas lui laisser savoir qu'il est marié) et des restrictions sous peine de menace. Il accepte le fait qu'il ne peut pas arrêter les transformations et que Hyde peut exister, même être violent, mais il a un contrôle indirect sur lui. On peut vraiment parler de quelqu'un qui mène un combat interne dans ce cas-ci.

Mais la série décide que ce n'est pas son seul focus non plus et elle met au clair dès le premier épisode que le but ne sera pas de juste jouer entre les deux personnalités ou trouver un remède. Il y a une petite mythologie qui se construit, on découvre ce que Hyde peut faire et on découvre qu'il y a des gens qui sont intéressés par lui, mais il y a aussi plein de mystères reliés à tout et on ne sait pas trop ce qui se passe. Il y a toujours des questions inexplorées à la fin d'un épisode ou plutôt des questions qui s'ajoutent. Pourquoi ce Hyde est-il si intéressant que des mercenaires sont après lui et quel est le lien avec le docteur Jekyll?

Pour être complètement honnête, j'ai l'impression que la série ou plutôt la minisérie, car ce détail est très important, a essayé d'être trop ambitieuse. Ça fait six épisodes en tout et il y a donc tellement de choses à expliquer si rapidement avec plein de détails qui s'ajoutent. Les choses auraient pu être faites un petit peu plus simplement, juste un peu, tout en conservant les aspects originaux, un peu moins en mettre du côté de l'organisation après Hyde pour un peu mieux expliquer pourquoi tout ça se passe. Il y a plusieurs twists, certains auxquels je ne m'attendais pas, mais aussi des choses inutiles. L'organisation est bien correcte, mais elle prend trop d'importance plus tard sur Tom et Hyde.

Avec le dernier épisode, il y a peut-être des conclusions et des questions auxquelles on a répondues, mais je n'ai pas l'impression que la série a atteint un but précis. Ceci dit, le voyage était divertissant et je ne regrette rien. C'est un peu ce qui s'est passé pour moi avec Lost, qui n'est pas ma série préférée absolue de plus en plus que j'écoute de matériel, mais qui a toujours une place estimée dans quelques-unes de mes séries préférées. Au final, qu'est-ce que ça voulait dire? Je dirais pas grand-chose de concret, mais j'ai aimé suivre la série et ses mystères.

La différence est qu'avec Lost, les écrivains se sont piégés bien avant la finale en étant trop ambitieux et avec probablement trop d'imprévus en cours de route de telle sorte que même si j'avais voulu pratiquement n'importe qu'elle autre fin que ce qu'ils m'ont donnée, je ne parlerais pas d'incompétence complète. Dans le cas de Jekyll, ce n'est peut-être pas de l'incompétence de dernière minute non plus, mais ça donne juste l'impression que quelqu'un était entêté à parler de quelque chose qu'il ne savait pas comment finir. L'épisode cinq finissait très bien et je vois tellement comment on aurait pu décider que le ton final de la série prenait une toute autre direction que les complications qui se sont ajoutées en cours de route et qui ont réussi à retrouver leur place même lorsque tout semblait indiquer autrement. Dommage.

Il n'y a rien de parfait et dans cette optique, Jekyll aurait pu être mieux, mais j'ai aimé ça. L'essayer est nécessaire à cause de son originalité, vous saurez dès la fin du premier épisode si vous voulez continuer comme moi ou si ce n'est juste vraiment pas pour vous. L'écrivain, Steven Moffat, nous prouve qu'il a des idées qui sortent de l'ordinaire et qu'il aime jouer avec des éléments risibles. Il a ce talent de bien combiner ces éléments qui ne devraient vraiment pas fonctionner du tout et pourtant nous les faire accepter dans un contexte qui peut être pris assez au sérieux. Du moins, si vous faites partie du public qui apprécie le onzième docteur, c'est de ce genre d'histoires dont je parle.

Avec certaines histoires qu'il a faites pour Doctor Who et en regardant Jekyll, je peux aussi dire qu'il aime impliquer des organisations secrètes qui semblent toujours en savoir plus que les protagonistes et c'est toujours un peu là qu'il me perd, quand ce côté prend trop d'importance face à l'histoire qu'on avait au départ, qui avait déjà un intérêt sans y ajouter trop.

(Je tiens à souligner que l'acteur qui joue Tom et Hyde, James Nesbitt, semble prendre un plaisir fou à jouer son rôle, particulièrement Hyde qui est supposé justement s'amuser sans limites. Très bonne performance! C'est pratiquement ce qui fait la série. Les autres acteurs, plus ou moins. Ça varie, mais aucun n'est à souligner dans ma mémoire. La femme de Tom, c'est pratiquement négatif. Si ce n'est pas l'actrice le problème, quoique ça m'a semble faire au moins partie des dégâts, c'est peut-être son personnage ou la direction.)

3,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.