jeudi 8 novembre 2012

Need for Speed: Most Wanted


Need for Speed: Most Wanted n'est pas réellement une suite au Need for Speed: Most wanted du même titre sorti en 2005, mais plutôt un successeur à Burnout Paradise. En effet, le titre a été développé par Criterion Games. Je suis un grand fan de Burnout Paradise, alors vous m'excuserez de constamment comparer NFS:MW à celui-ci, mais c'est vraiment le seul point de comparaison possible. Ces deux jeux ont réinventé le traditionnel "jeu de course", en offrant une expérience plus fluide, plus vraie, et un mode multijoueur amusant et unique.

La plus grosse addition est sans aucun doute l'ajout d'une force de l'ordre: des voitures de police qui feront tout pour vous arrêter. Elles sont présentes à tout moment. Rassurez-vous, lorsque vous vous promenez dans la ville en dehors des courses, elle ne vous poursuivra pas, à moins de lui rentrer dedans, ou d'aller à une vitesse excessivement haute. Pour vous aider, ils apparaissent comme de petits points bleus sur votre minimap, alors vous n'avez qu'à faire comme dans la vraie vie, ralentir jusqu'à ce que vous soyez hors de son champ de vision...! (C'est une blague)


Police de Fairhaven
Il est possible que lors d'une course régulière, la police remarque votre course de rue et décide d'intervenir, ajoutant ainsi du piquant à l'évènement. Le détail qui fait toute la différence, c'est que lorsque la course se termine, la police ne vous a pas oublié... Vous devez la semer pour pouvoir continuer. Plus vous faites de dommages ou que vous évitez les barrages, plus la récompense (en "speed points") sera grande si vous réussissez à vous enfuir. Sinon, ce n'est pas grave du tout. La police vous arrête, un écran noir, mini-loading, et vous recommencez à neuf à partir du point de départ de la voiture. Il n'y a pas de punition à part un peu de temps perdu. Personnellement, je ne suis pas un fan des poursuites policières dans les jeux de course, et la police ne m'a pas vraiment énervé dans mon playthrought.

Les seules frustrations par rapport au policier sont celles à l'intérieur même des courses, comme les moments où la police vous lance un passage clouté, que deux de vos pneus dégonflent, que vous perdez le contrôle et que vous finissez 8e à cause de ce petit incident... Mais ce genre d'accident arrive dans n'importe quel jeu de course. Que ce soit un virage manqué, ou un atterrissage médiocre suite à un vol plané, les jeux de course ont toujours cet aspect de "réflexe stratégique" qui vous oblige à modifier votre comportement face à ces petits défi. ...ce qui m'amène à mon prochain point...

Les obstacles insignifiants
POURQUOI les villes et circuits de Burnout et NFS: MW sont toujours parsemé de minuscule escalier de ciment, directement où l'on doit faire un virage à 90 degrés? Il y a certains "obstacles" que je compte simplement comme défaut de design. Dans Most Wanted, on roule vite. Ça veut dire: on ne réussit pas toujours à avoir une ligne de course parfaite. On finit souvent par frotter sur les murs, surtout lorsqu'on joue du coude avec les autres voitures qui nous pousse de tous les côtés. Il arrive beaucoup trop souvent que ces murs aient du relief qui vous fait automatiquement faire un crash. Il y a aussi les routes qui se séparent derrière un tournant, et les buissons les plus solides de l'histoire, qui semblent être tout droit sortis de Hang-On, qui ne bouge pas d'un poil pendant que notre voiture se transforme en accordéon en le frappant... Mon point: c'est parfois impossible de TOUT voir à cette vitesse. C'est comme dans les mauvais Sonic sur GBA: comment veux-tu que j'évite les obstacles alors que j'ai une milliseconde pour réagir! Le résultat est parfois extrêmement frustrant. Oui, les jeux de courses ont toujours des obstacles, mais dans Most Wanted, les autres ennemis vous rentrent dans les murs, il y a de la police, les checkpoints à TOUJOURS vérifier puisque le circuit n'est pas délimité, la minimap pour le trajet, la police, les ennemis et les garages, la barre de boost à accumuler, les raccourcis à emprunter... C'est trop. Alors la poubelle qui me fait perdre ma course, c'est non.

La ville de Most Wanted est construite comme celle de Burnout Paradise  Il y a certain endroit spécifiquement inventé pour avoir du plaisir en multijoueur: l'aéroport abandonné, le grand parc, le chantier de construction, etc. Ceux-ci sont tout pleins de rampes pour faire des sauts énormes, et sont souvent le théâtre pour les défis multijoueurs. Il y a plus de ces terrains de jeu cette fois, et ça ce voit en multijoueur.

EasyDrive
Dans NFS: MW, vous n'êtes pas obligé d'appuyer sur "Start" pour faire quoi que se soit. Tout ce dont vous avez besoin se trouve dans le menu EasyDrive, qui est accessible en tout temps (même dans une course), à l'aide du D-Pad. Ces options sont:

Autolog Recommends
Ce menu vous propose les courses sur lesquels vos amis ont battu votre meilleur score. Si vous faites un meilleur temps qu'eux, ça vous donne des speed points.
Ce menu propose aussi des "milestones", qui sont des défis pour chaque voiture, par exemple "conduisez la Ford Mustang pendant 1 heure". Ceux-ci aussi vous rapportent des points.

Races
Chaque voiture vient avec 5 "courses", une facile, 2 moyenne et 2 difficile. Réussir chacune d'elle vous donne accès à une modification (décrite dans le prochain paragraphe). Par exemple, le boost au nitro n'est jamais disponible lorsque vous débloquez une nouvelle voiture. Vous devez arriver premier dans la course "facile". Il y a 41 voitures, mais les 5 évènements ne sont pas différents pour chacune des voitures, il arrive qu'ils se répètent. Il y a en tout 61 courses distinctives. Si vous voulez en faire une, le menu EasyDrive vous propose uniquement "Set destination", qui vous dessine le chemin sur votre mini-map. Oui, vous devez vous rendre à chaque évènement. Quand vous l'avez complété une fois, vous pouvez, avec n'importe quelle voiture sélectionner l'option "Start Race" directement du menu EasyDrive, sans avoir à vous rendre.

Je dis "courses", mais il existe en vérité différente sorte d'évènements
-Circuit: course standard sur un circuit
-Sprint: course standard du point A au point B
-Speed tests: vous devez accumuler une vitesse moyenne supérieure aux objectifs en traversant du point A au point B. Si vous crasher, ça affecte grandement votre vitesse moyenne. Ce que j'aime, c'est qu'elle est toujours affichée à gauche de votre voiture, et l'objectif est en haut de l'écran. On peut donc savoir constamment où on se situe en terme d'objectif.
-Ambush: la police est à vos trousses, vous devez les semer en moins de temps possible

Customize car
Il vous permet d'équiper les modifications débloquées. Celles-ci se débloquent en arrivant premier, deuxième (et parfois troisième) dans les 5 courses de la voiture. En plus, lorsque vous équipez un objet, un défi apparaît en dessous qui vous permet de débloquer la version Pro de cet upgrade. Par exemple, utilisez le nitro pendant 300 secondes pour débloquer une version pro plus puissante.

Multiplayer
C'est à partir d'EasyDrive, qu'on accède au multijoueur. Il est sensiblement le même que dans Burnout Paradise, qui consiste en un mélange de course standard, de course par équipe, et de challenges particulier. Ceux-ci peuvent être par exemple de récolter un certain nombre de near-miss, de longueur de saut, ou d'effectuer une cascade quelconque. C'est l’host qui choisit les évènements. Il est aussi possible de créer des "playlists" d'évènements. C'est toujours aussi amusant.


Most Wanted

Mais le but principal de ce jeu, c'est la liste des Most Wanted. Le but ultime est de gagner une course un à un contre les 10 véhicules les plus recherchés de la ville. Ceux-ci se débloquent une à une en accumulant des speed points, le dernier de la liste (numéro 1) demande 1 million de points. Une fois que vous avez gagné la course, vous devez faire crasher le véhicule adverse pour gagner sa voiture (qui sont les plus puissantes du jeu). C'est intéressant, difficile et ce qui se rapproche le plus d'un mode "histoire" dans un jeu de course, même si le jeu ne perds pas son temps avec des cinématiques inutiles et des personnages ridicules: il n'y a rien de cela dans Most Wanted.


Items à collectionner
Comme dans Burnout Paradise, il y a divers items à trouver dans la ville, comme des clôtures à détruire (qui cachent généralement un raccourci), et des panneaux à détruire. Cette fois, les panneaux sont souvent accompagnés d'un grand saut. Le jeu calcul la distance de votre saut et l'affiche pour que vos amis essaie de battre votre score.

Les voitures du jeu sont toutes sur la carte quelque part, c'est à vous de les trouver. Dès que vous passez proche d'une voiture, elle s'ajoute à votre collection, et vous pouvez l'utiliser n'importe quand à partir du menu EasyDrive. Il arrive souvent qu'une même voiture se retrouve plusieurs fois sur la carte, vous aurez donc accès à plusieurs points de départ lorsque vous sélectionnerez cette voiture.

Il y a aussi les upgrade que j'ai mentionnées plus haut. C'est donc une très grande quantité d'activités et de choses à débloquer, et ce que j'aime le plus, c'est qu'ils sont tous utiles d'une façon ou d'une autre. C'est donc plus agréable de partir à la chasse aux items!



Manque de repères
L'avantage de Burnout Paradise, c'est que les courses avaient souvent des bâtiments précis comme point d'arrivés. Par exemple, le Wildcats Stadium, qui était en bas de la carte, à droite. On finissait par connaître ses points de repère. Dans Most Wanted, ça n'arrive jamais, et la carte est obscurci, on n'y voit que les routes, au lieu d'une carte à la Google Maps satellite. Donc, après plus de 15 heures de jeux, je ne connais pas du tout la ville, je n'ai pratiquement jamais consulté la carte puisqu'elle est carrément inutile. La connaissance de la ville dans ce genre de jeu est primordiale, puisqu'elle vous permet de prendre les raccourcis, de sauver du temps, et de perdre la police en sachant que vous ne vous enfermerez pas dans un cul-de-sac. C'est un aspect un peu dommage, mais la ville elle-même est tout de même très bien construite et plus intéressante visuellement que dans Paradise.


Burnout ou pas Burnout
Le plus gros défaut de Need for Speed: Most Wanted, c'est son titre. C'est le pire choix que EA pouvais faire.

D'abord parce que le titre existait déjà: un autre Need for Speed: Most Wanted totalement différent est sorti en 2005 sur Xbox 360, PS3 et une multitude d'autres plateformes! Je déteste lorsque l'on doit spécifier une date avec un titre qui se répète, surtout si on parle d'un jeu différent et pas un remake, comme Sonic the Hedgehog "2006" (LE pire jeu de la série), parce qu'on finit simplement par en oublier un des deux, ou alors on lui donne un surnom, genre "celui fait par Criterion".

Ensuite parce que ce jeu, c'est un nouveau Burnout. La série Burnout de Criterion n'a jamais cessé de s'améliorer depuis ses tout débuts (il y a 11 ans!). De plus en plus de joueurs ont donc été attirés par cette franchise. Burnout Paradise a reçu une multitude de prix, et a vraiment innové en matière de multijoueur pour un jeu de course. Le public de Burnout était prêt pour un nouveau jeu. Bien qu'il soit disponible, il est très possible qu'il se fasse ignoré par le public général, puisqu'ils penseront que c'est JUSTE UN AUTRE Need for Speed.

Le choix de EA est une réponse au déclin de la franchise NFS. EA a acheté Criterion Games en 2004, et a réalisé plus tard que les Burnout performaient beaucoup plus que les NFS du côté des ventes. EA a mis Criterion responsable de Need for Speed Hot Pursuit, et a ensuite réalisé que le mieux à faire serait probablement de laisser Criterion développer un jeu qui les ressemble plus. Maintenant, Criterion a le contrôle total de la franchise NFS, et le nom Burnout, bien qu'il représente le plus le gameplay, s'est fait éliminer.

Ils auraient dû, selon moi, faire le contraire. Le sortir sous le nom "Burnout: Most Wanted" et mettre la franchise NFS en veille, pour être capable de faire un retour en force lorsqu'ils auront un bon concept, et laisser le public oublier leur dédain pour cette série surexploitée.

L'avantage que EA et la franchise Need for Speed a eu sur ce jeu sont les voitures, qui sont tous basées sur des modèles réels, plutôt que des compagnies fictives. Au lieu d'être la "voiture générique numéro 4", c'est maintenant une Dodge Viper. C'est super, on "s'attache" plus à nos voitures de cette façon, aussi ridicule que ça puisse paraître...

Et maintenant, voici le score: je n'en donne que très rarement, mais j'y tiens cette fois, étant donné que j'ai énuméré un assez grand nombre de détails qui m'ont déplu. Je veux juste vous faire remarquer que j'ai parlé de ceux-ci parce que je suis un grand fan du jeu et que je désirais faire une critique la plus élaborée possible, mais que j'ai vraiment apprécié ce jeu malgré tout.

Scores :

Graphiques : 90%
Les visuels sont super, réaliste et vivant. Il y a des effets visuels ajouté, comme le fait d'être ébloui en sortant d'un tunnel. C'est beau jusqu'à ce que vous faites une course qui est sur une autoroute et que c'est: tunnel-ébloui-tunnel-ébloui-tunnel---CRASH!

Sons : 60%
La trame sonore tourne autour de dubstep générique et rock standard, je vous conseil de vous faire votre propre trame sonore. (Je conseil The Phantom's Revenge, pour des poursuites endiablées!)

Jouabilité : 88%
Le contrôle efficace de Burnout, presque pas de moment de loading, les courses sont pleines d'adrénaline du début à la fin.

Rejouabilité : 100%
Chacune des voitures a des courses et des upgrade à débloquer, en plus du mode multijoueur infiniment diversifié. C'est l'une des plus grande replay value possible pour ce type de jeu.

Bonus : 75%
J'aime:
-Les voitures qui se débloque dès qu'on les voit: ça vous offre le choix, et ne vous limite pas au voiture nulle au début du jeu, comme le ferais la plupart des jeux de courses.

Je n'aime pas:
-Que l'on soit obliger de se rendre aux évènement sur la carte en single et multiplayer, une énorme perte de temps.

Total : 85%

En résumé, Need for Speed: Most Wanted est une référence en matière de jeu de course. Tout comme son prédécesseur, Burnout Paradise, Most Wanted a le même contrôle quasiment parfait, une tonne de missions, d'activités et d'éléments déblocable, un mode multijoueur innovateur et super amusant, et le menu easydrive simple et efficace. Pour une raison que j'ignore, Burnout Paradise a laissé une plus grosse impression sur moi, et j'ai une certaine nostalgie qui me laisse penser que Paradise était meilleur, mais je n'en suis pas si sûr. Les deux sont de loin les jeux de courses les plus amusants et innovateurs des dernières années.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.