jeudi 15 novembre 2012

Lock, Stock and Two Smoking Barrels

Affiche de Lock, Stock and Two Smoking Barrels
Réalisé par : Guy Ritchie

Produit par : Matthew Vaughn

Date de sortie : Août 1998

Durée : 107 minutes

Pays d'origine : Royaume-Uni

Genres : Film policier indépendant

Ce film est pratiquement responsable d'une partie de l'histoire du cinéma quand on y pense. Il a lancé la carrière de Jason Statham, qui était jusqu'alors un modèle, et Vinnie Jones, un ancien joueur de soccer que vous reconnaissez peut-être plus de visage que de nom. Le film était le premier long métrage réalisé par Guy Ritchie, qui a réalisé le populaire Sherlock Holmes avec Robert Downey Jr., et mis à part d'un projet obscur en 1995, le début de Matthew Vaughn en tant que producteur, Matthew Vaughn étant aujourd'hui connu comme le réalisateur de X-Men: First Class.

Quoique je n'adhère pas à la croyance qu'avec des grands noms réunis, on obtient automatiquement la magie nécessaire pour faire un bon film, celui-ci n'a pas lancé toutes ces carrières pour rien. Le film a été populaire sur le plan international et c'est plutôt bien mérité selon moi.


Lock, Stock and Two Smoking Barrels met en vedette des criminels de bas niveau qui ne sont pas reconnus comme un grand danger, de simples gars qui veulent se faire de l'argent facile, donc pas des "bons" gars "purs", mais pas des meurtriers. À cause d'un coup qui était supposé leur rapporter de l'argent facile qui s'est retourné contre eux, ils doivent énormément d'argent à un criminel qui lui est reconnu comme le plus dangereux.

Pour rembourser la dette impossible à acquérir légalement (sauf de gagner à la loterie), le groupe saute sur l'occasion de voler le butin de leurs voisins qui sont eux-mêmes des criminels qui se préparent à voler une quantité massive de marijuana de haute qualité.

Tout cela implique au moins un ou deux groupes de criminels supplémentaires qui se retrouvent tous mêlés ensemble malgré leurs activités indépendantes. Au rendez-vous, beaucoup de mésententes qui finissent dans des bains de sang.

Mais le but du film n'est pas d'être un grand film d'action à tout sauter ou de nous montrer une quantité massive de sang malgré tout, c'est plus un mélange de suspense et d'un peu d'action et de comédie. C'est surtout l'un de ces films où le scénario est intéressant à suivre en partant de tous ces personnages qui sont introduits peu à peu et qui se tiennent à distance, jusqu'à une route tordue qui les mènent tous à un point central (ou plutôt quelques gros points importants, puisqu'il n'y a pas un point où exactement TOUS les groupes se rencontrent dans la même pièce). Ils finissent tous par avoir un lien.

Lock, Stock and Two Smoking Barrels n'est pas la grande œuvre cinématographique du siècle qui apporte des réponses sur les questionnements humains, mais je ne m'attendais pas à autant apprécier ce film justement. Quand je le vante comme film qui mérite sa réputation et qui a lancé la carrière de tant de noms importants, je veux principalement souligner que c'est un film amusant, compétent et divertissant. Une écoute très facile à recommander. (Si vous l'écoutez dans sa langue originale en anglais, il y a utilisation du langage familier utilisé par la classe moins fortunée de l'Angleterre. Je connaissais déjà certains termes, il n'est pas nécessaire de tous les connaître à l'avance pour pouvoir les associer à ce qui se passe si vous avez des bonnes bases en anglais, mais vous êtes averti.)

4 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.