jeudi 25 octobre 2012

The Gate & The Gate II: Trespassers

Capture d'écran de The Gate
Aujourd'hui, je vous parle d'un autre film d'horreur qui pourrait être considéré comme un film d'horreur familial, quoique contrairement au film dont je vous parlais la dernière fois, il est plus légitimement près d'être un film d'horreur, même si les événements finissent sans trop de brutalité.

Ayant moi-même été un enfant à qui a été inculqué l'amour des films d'horreur lors de son enfance, je juge qu'il est important d'avoir un point de repère (encore mieux s'il n'ennuiera pas les parents) et The Gate est un film idéal pour faire de même cette Halloween. Suivi de sa suite un peu plus mature...

The Gate

Affiche de The Gate
Réalisé par : Tibor Takács

Produit par : John Kemeny

Date de sortie : 15 mai 1987

Durée : 85 minutes

Pays d'origine : Canada & États-Unis

Genres : Film d'horreur familial indépendant

L'histoire est le traditionnel appel du démon par erreur qui entraîne le malheur sur celui ou ceux qui l'ont appelé. Ce film n'a rien d'original, y compris pour son époque de sortie.

Je n'ai d'ailleurs pas grand-chose à dire en profondeur sur aucun des deux films, ils n'ont pas le plus de substance. Je fais juste vous informer brièvement de leur existence, ce qu'ils font, leur but, pour pouvoir vous donner des choix cette Halloween.

Celui-ci contient des petits démons qui travaillent ensemble pour tenter de tuer les deux jeunes garçons qui les ont appelés et la sœur d'un des deux enfants. Ceux-ci sont tous seuls à la maison, car leurs parents sont en voyage d'affaire ou je ne me rappelle plus trop.


Les démons sont une véritable merveille, le tout réalisé à l'aide de la technique du stop motion. J'aime la technique au départ, mais j'ai toujours admis qu'elle paraissait fake. Cependant, utilisée sur des êtres à petite échelle comme le film le fait avec les petits démons, cela crée des créatures qui ont l'air beaucoup plus réalistes que ce que l'on obtient avec le CG. Non, c'est vrai, cette fois-ci, le stop motion dépasse vraiment ce que le CG peut faire pour les mouvements (excepté pour quelques mouvements, mais en gros c'est brillamment réussi). Par contre, le design des créatures en tant que tel paraît trop en caoutchouc quand elles sont vues de proche. Heureusement, c'est plus comme une petite armée de rat, les plans rapprochés sont rares.

Le film a un bon rythme, dans le sens que les démons mettent un certain temps à apparaître, mais le film escalade bien vers les scènes plus importantes sans trop d'ennui avant qu'elles n'arrivent. Il nous donne quelques événements ici et là pour nous préparer à ce qui s'en vient.

Il n'y a pas de brutalité comme dans un film d'horreur pour adultes, mais le danger est présent et avec les forces contre lesquels nos jeunes héros doivent se battre, c'est ce qui donne à ce film son mélange de film auxquels les enfants pourront s'identifier, tout en étant un film qui contient des scènes légitimement épeurantes. (OK, j'avoue, je ne suis pas quelqu'un sur qui la plupart des films d'horreur font effet en termes de m'effrayer et celui-ci n'est pas une exception, mais je veux dire qu'il a légitimement l'air d'un film d'horreur malgré qu'il est optimisé pour être écoutable en famille.)

C'est donc un bon projet, une bonne idée de la part du réalisateur. Le film est d'ailleurs, comme on dirait à peu près tous les films d'horreur moyennement à succès des années 80, en processus de recevoir un reboot. Celui-ci était supposé sortir en 2012, mais je pense que ce sera plus en 2013 étant donné le mois où on est rendu et qu'il n'est pas encore terminé.

3,5 étoiles sur 5



The Gate II: Trespassers

Affiche de The Gate II: Trespassers
Réalisé par : Tibor Takács

Produit par : Andras Hamori

Date de sortie : 24 mai 1990

Durée : 93 minutes

Pays d'origine : Canada & États-Unis

Genres : Film d'horreur indépendant

Cette suite contient le même genre de démons et l'un des deux jeunes garçons, un peu plus âgé maintenant. C'est une suite légitime avec des enjeux plus gros. Ce serait un film plus approprié à de jeunes adolescents cette fois, puisque le public cible de The Gate aurait vieilli juste assez entre la sortie des deux films.


Ayant rencontré ces démons il y a plusieurs années, notre protagoniste pense maintenant qu'il peut les utiliser à son avantage s'il les invoque de la bonne manière au lieu de la dernière fois où c'était un accident. Cependant, les démons ne vous donnent pas ce que vous voulez sans conséquences.

Il y a quelques thèmes plus matures que dans le dernier film. Là où le premier film pouvait représenter la peur des enfants qui sont laissés tout seuls pour la première fois, celui-ci représente la difficulté de grandir avec des problèmes reliés à l'adolescence et des nouvelles responsabilités qui viennent avec.

Il n'y a qu'un petit démon cette fois, réalisé de la même façon et qui paraît magnifique dans certaines scènes et complètement fake dans d'autres (juste un et ils arrivent à le faire légèrement moins bien qu'un groupe?)

Mais même si cela pourrait donc sembler d'une suite réduite par rapport au premier film, elle explore une nouvelle dimension de ces démons et ce qu'ils peuvent faire pour vous causer du tort. Il y a mutation au menu!

C'est une bonne suite, environ aussi bonne que l'original, mais à des fins différentes. Les performances des acteurs sont médiocres, mais c'était le cas aussi pour le premier film. Aucun des deux films n'est génial, mais les deux sont divertissants pour quelqu'un qui aime le genre horreur, particulièrement ce que c'était dans les années 80, début 90. C'est une bonne initiation au genre au sens large selon moi, plutôt que de passer par les classiques. Mais si vous voulez introduire les classiques à des jeunes, il y a toujours The Monster Squad dont je vous parlais l'année dernière.

3,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.