mercredi 17 octobre 2012

Hell Yeah! Wrath of the Dead Rabbit

Arkedo Studio, un studio français qui a développé deux jeux pour Nintendo DS, a acquiert beaucoup de reconnaissance par leur série sur XBLIG. Ils ont été remarqués par Sega, qui les a aidés à financer Hell Yeah! Wrath of the Dead Rabbit , sorti sur Xbox Live Arcade, Playstation Network et PC.

C'est un "Metroidvania" très arcade, ridicule et coloré dans lequel vous contrôlez Ash, un lapin mort prince de l'enfer avec une scie ronde jet-pack, machine gun et lance rocket. Son but est de retrouver des photos compromettantes qui mettent en doute sa virilité de prince (il aime beaucoup trop les canards). Il sait que 101 monstres ont vu ces photos: il décide donc de les tuer un à un...



Ceux-ci sont comme des mini-boss, que vous devez trouver et éliminez. Ils sont tous différents visuellement, et ont même une petite biographie dans le menu. C'est un peu comme si vous les collectionnez. Si j'avais à écrire une phrase derrière la boîte, ce serait: "C'est un peu comme Pokémon, mais avec plus de lapin mort dedans...". Certains mini-boss se tuent simplement, tandis que d'autres vous demanderont de résoudre un puzzle, certains assez ingénieux. C'est un Metroidvania dans le sens que vous avez une carte qui se dévoile peu à peu et qui vous bloque à certains endroits. Des portes vous demandent d'avoir tué un nombre précis de mini-boss, et d'autres sections nécessitent l'acquisition de nouvelles armes, que vous obtiendrez plus tard dans le jeu. Le backtracking est allégé avec des télé-porteurs qui faciliteront votre tâche.



Il y a des "finisher moves" pour chacun des 101 mini-boss qui sont des microjeux à la Wario Ware. Ils sont drôles et absurdes, autant que ce dernier. J'ai entendu des gens se plaindre qu'ils étaient répétitifs. Il se répète, mais s'il y en a 40, c'est tout de même très acceptable. Ceux qui se répètent sont de plus en plus difficiles. J'adore le concept, mais ils créer parfois un problème: si vous avez battu un boss mais vous rater le microjeu, vous perdez de l'énergie et vous devez recommencer. Quelques microjeux ne sont pas 100% clair et peuvent donc vous rendre la vie difficile, et c'est particulièrement frustrant lorsque ça vous fait mourir. (Exemple: j'ai été obligé de recommencer le boss final au complet parce que j'ai raté le DERNIER bouton du quick-time event par nervosité)

Les mondes sont originaux: au lieu d'avoir le traditionnel monde de glace, de sable et de feu, vous avez: le nightclub, le musée, la monde "trop joyeux", l'espace, la prison, etc. Leurs visuels sont fantastiques, hyper colorés et cartoony, et la musique pour chacun est bien choisie et reflète parfaitement l'environnement.

Le problème majeur pour moi fut quelques problèmes de design de niveaux: des choix étranges dans le placement des ennemis et obstacles qui rendent certaines sections beaucoup plus difficiles et frustrantes qu'elle ne devrait l'être.

On a souvent l'impression que la caméra est beaucoup trop près du personnage, et c'est aggravé par le fait que l'on ne peut pas blesser les ennemis qui sont en dehors de l'écran. C'est problématique dans les cas où ceux-ci continuent de nous faire du dommage, et que l'on est obligé de se rapprocher d'eux encore plus pour les éliminer. Imaginez lors des batailles de boss!

Contrairement à la majorité des critiques sur le web, je recommande ce jeu, malgré ces défauts. Je l'ai trouvé amusant, et ces problèmes rendent quelques bouts difficiles, mais jamais insurmontables. L'humour est très présent, et l'exploration est satisfaisante.

Environ 6 heures de jeux pour moi (avec tous les achievements), et son prix de 15$ peuvent vous faire peur, je vous conseille donc d'essayer le démo avant, et d'attendre une vente. C'était un 6 heures très agréable et divertissant, un jeu tout de même mémorable.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.