mercredi 3 octobre 2012

Dolls (1987)

Affiche de Dolls (1987)
Réalisé par : Stuart Gordon

Produit par : Brian Yuzna

Date de sortie : Mars 1987

Durée : 77 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genres : Film d'horreur indépendant

L'année passée, j'ai passé le mois d'octobre à concentrer mes articles sur le sujet de l'horreur pour l'Halloween, particulièrement des films. J'ai pris un tel plaisir à découvrir et redécouvrir des choses pour cette occasion que j'ai décidé de refaire la même chose pour cette année et je commence par le film Dolls.

Ni la plus forte recommandation pour commencer le mois ni un film à éviter, qu'est-ce que Dolls?

Eh bien, certains auront remarqué que le réalisateur, Stuart Gordon, est le même que pour Re-Animator, l'une de mes fortes recommandations de l'année passée et un bien meilleur film que Dolls selon moi.

Ceci dit, Dolls démontre une très bonne facilité d'écoute (surtout avec sa courte durée), des effets visuels réalisés avec matériel vus par la caméra plutôt que par ordinateur, comme je les aime lorsque c'est possible, et une certaine folie qui met au clair le fait que le film ne se prend pas trop au sérieux sans pour autant jouer dans la comédie.

Dolls, c'est tout simplement l'histoire d'un père, une belle-mère et leur fille, qui se retrouvent pris au beau milieu de nulle part alors que leur voiture les lâche sous la pluie. Ils vont dans la maison la plus près, la seule aux alentours, où un vieux couple les accueille. Un autre homme, accompagné de deux femmes que l'on pourrait prendre pour des prostituées, se joint à leur compagnie à cause de la pluie et de la maison accueillante. Une maison remplie de poupées qui cachent un secret, si vous voyez ce que je veux dire.

OK, un film d'horreur, il y a des poupées et on peut croire que c'est le sujet du film selon son titre, je pense que vous savez quel sera le rôle de ces poupées dans le film. Ce n'est pas un film imprévisible ou mystérieux et même que la chose la plus intellectuelle qu'il contient, sa morale, n'a rien de subtil.

Mais c'est vraiment un bon divertissement si vous aimez ce genre. La façon dont les poupées se combattent est un peu inattendue et on croit plus que ces petites poupées facilement cassables sont dangereuses que Chucky dans Child's Play (je n'ai jamais compris comment Chucky ne pouvait pas facilement être éliminé). On parle d'une véritable armée ici et c'est vraiment amusant de les voir travailler en équipe.

J'ai bien aimé les effets visuels qui n'ont pas affaire avec les mouvemments, comme ce que les poupées contiennent. Très bien fait, un peu dégueu et beaucoup plus réaliste que si c'était fait par ordinateur. Les mouvements des poupées par contre, c'est fait en stop motion et il n'y a aucune manière de cacher à quel point ça paraît fake, particulièrement dans un film qui n'est pas entièrement fait en stop motion (ceci dit, j'aime le look particulier que ça a, je suis un fan de ces vieux films, mais ceux qui n'y sont pas habitués n'aiment sûrement pas ça et je pourrais être d'accord que les mouvements seraient mieux s'ils étaient réalisés à l'aide de l'informatique).

La trame sonore a été dérangeante à quelques moments, point que je mentionne très rarement. Et La fin, je n'ai pas du tout cru que les réactions des gens étaient acceptables (malheureusement souvent le cas dans les films d'horreur).

C'est donc un mélange de réussites et d'échecs pour donner au final un film d'horreur juste amusant à écouter, rien de plus et ce n'est pas toujours nécessaire que ce soit plus pour l'occasion. C'est facilement recommandable pour écouter durant le mois d'octobre ou dans un visionnement en rafale de films d'horreur pour l'Halloween si vous voulez l'essayer.

3,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.