mercredi 31 octobre 2012

Altered States

Affiche de Altered States
Réalisé par : Ken Russell

Produit par : Howard Gottfried

Date de sortie : 25 décembre 1980

Durée : 102 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genres : Science-fiction & horreur

C'est le 31 octobre et vous savez ce que ça veut dire? Halloween! Je vous ai suggéré plusieurs films à travers le mois, des films d'horreur qui ne se prennent généralement pas trop au sérieux ou qui sont violents ou juste amusants à regarder. De l'autre côté, il y a des grandes œuvres du cinéma comme The Fly par Cronenberg et The Thing par Carpenter qui sont au moins en partie des films d'horreur, mais qui explorent quelque chose de plus profond.

Le film dont je vais vous parler aujourd'hui n'est pas vraiment ce que j'appellerais plaisant et par conséquent, ce n'est pas un film de party ou à partager avec vos amis, il s'agit plus d'une expérience cinématographique.


Dans la même veine que 2001: A Space Odyssey, on sent qu'il y a quelque chose d'ambitieux derrière les dialogues du film, des choses auxquelles il faut soi-même penser, et les deux films contiennent quelques montages de scènes artistiques psychédéliques.

Cependant, je suis quelqu'un qui avoue carrément détester le film 2001 EN TANT QUE FILM; je n'ai pas le choix de le dire si je veux être honnête à moi-même, quitte à ne pas être pris au sérieux comme critique. C'est comme si quelque part dans la création d'une œuvre révolutionnaire et intelligente, le film oubliait qu'il était un film et qu'il a tout de même un public qui l'observe et qui s'ennuie pendant un plan d'ensemble de 15 minutes sur une musique classique. Évidemment, c'est une véritable œuvre qui laisse libre flot à son art et qui se fout de l'opinion du public, je souligne donc l'importance de 2001, mais pas en tant que film à écouter.

Dans le cas de Altered States, le film a une certaine lenteur, mais il n'a qu'une seule narrative dont l'intensité augmente jusqu'à sa fin. Je tiens à souligner à quel point cette intensité monte lentement et à quel point ce ne sera pas un film pour tout le monde, mais c'est tout de même un film, contrairement à 2001.

Le sujet, si vous n'avez pas vu ou pas pu voir la bande-annonce ou si vous ne la trouvez pas assez détaillée, est celui d'un scientifique qui est troublé par les croyances religieuses et ce qu'est vraiment l'homme sans un dieu qui l'a créé. Il est carrément fasciné par la découverte de l'homme original. Il tente de retrouver la seule chose qui reste à la fondation même de l'homme quand il est dépourvu de tout ce qui est superflu, à l'aide d'une chambre d'isolation où il se met à devenir lui-même un cobaye.

Après un voyage au Mexique où il découvre une drogue qui est reconnue pour apparemment donner la même expérience à tout le monde qui la consomme, il se dit que c'est peut-être la clé pour trouver l'origine de l'humain, ce qu'il y a en commun à l'essence même de notre fondation. Il se met donc à la consommer et à combiner le trip avec celui dans la chambre d'isolation. Mais la drogue et ses effets ne sont pas bien étudiés et il se met à changer, littéralement...

À cause de la bande-annonce, je m'attendais à quelque chose de plus horreur, genre qu'il allait se transformer en un monstre horrible et aller tuer des gens et que ça allait jouer sur son moral, comme un loup-garou on pourrait dire. En gros, je m'attendais donc à un film de loup-garou intelligent ou quelque chose de comparable. J'ai eu droit à un film intelligent, mais ce n'est pas tant un film de monstres que ça. Mais c'est définitivement une vision d'horreur efficace juste pour une partie, sur une période très brève, mais très marquante à la fin. Ce n'est donc pas non plus un film pour lequel vous serez prêt à sursauter à tout moment.

Je le décrirais comme un film artistique avec un scénario. Les scènes d'hallucination sont très bien réussies et celle où l'on copie un peu ce que faisait 2001 vers la fin a vraiment été mon genre, ce qui m'a surpris.

Mais ce qui m'a le plus surpris, c'est que c'est à la fois un film que j'ai écouté en me disant que je ne trouvais pas ça super, juste OK, mais en même temps, en bout de ligne, j'ai ressenti comme si je l'avais aimé plus que pendant que je l'écoutais. C'est peut-être parce que les moments les plus intenses sont tous à la fin et que c'est là que le film laisse une impression ou c'est peut-être parce que le film est plus une expérience artistique qu'un film à adorer, quoique bien un film qui peut captiver votre attention contrairement au film pratiquement purement artistique qu'est 2001 par exemple (quoique je dois avouer, j'adore une scène dans 2001, la dernière scène avec HAL).

Donc je dis donnez-lui une chance, dans un moment tranquille où vous vous sentez prêt et que vous savez que vous ne serez pas dérangé pour les deux prochaines heures. Ce ne sera probablement pas LE film que vous désirez revoir et revoir, mais il vous fera probablement ressentir quelque chose que vous ne pouvez pas trop expliquer vous non plus.

3,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.