mardi 24 juillet 2012

Carnivàle

Photo promotionnelle de l'ensemble des acteurs réguliers de Carnivàle
Créé par : Daniel Knauf

Première diffusion : 7 septembre 2003

Canal original : HBO

Durée des épisodes : 45-60 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genres : Drame fantastique

Il n'y a rien de mieux pour développer la mythologie d'une fiction qu'avec une série de comics (incluant mangas) ou une série télévisée (incluant dessins animés). Carnivàle est d'ailleurs l'une des séries où la mythologie prend le plus d'importance. C'est comme un Lost situé dans un cirque plutôt qu'une île "magique" inconnue, ce qui situe la série dans un environnement plus réaliste, mais aussi très excentrique et où il se déroule des événements environ aussi étranges.


La série se déroule pendant la grande dépression. C'est l'histoire de Ben Hawkins, un évadé de prison avec le pouvoir de drainer la vie d'une ou plusieurs entités vivantes et de transférer cette énergie vitale dans une autre entité, et d'un cirque qui le prend en charge peu après le décès de sa mère alors qu'il est pris au dépourvu. Ce cirque, au-delà de contenir des personnages excentriques typiques d'un tel environnement, contient aussi un maître caché qui dirige les activités et déplacements du cirque et qui avait un plan secret de ramasser Ben au passage. Le combat entre utiliser les pouvoirs de Ben et les garder secrets est aussi un détail de la série.

Il y a aussi une histoire en parallèle avec un prêtre et sa sœur. Ce prêtre découvre qu'il a le pouvoir de contrôler l'esprit des humains. Quoique son pouvoir puisse clairement être classé comme diabolique par nous et l'utilisation qu'il en fait, il croit être au service de Dieu, honnêtement.

Le but des deux histoires, quoique ce ne soit pas clair au début ou pour un long moment, est de se rencontrer. La série est un genre de combat entre le bien et le mal (s'inspirant de la symbolique du christianisme, mais totalement réinterprétée), un peu comme Lost. Par contre, il n'y a aucun semblant d'explication scientifique au début, il y a clairement magie dans l'air. La mythologie se développe autour des nombreux personnages du cirque et des rôles auxquels ils sont prédestinés.

Carnivàle est plus respectable que Lost dans le sens où il y avait un réel plan en six ans et j'y crois, car parmi ce qui a été fait on voit qu'il y a toujours un plan à long terme à chaque chose. Mais Carnivàle est aussi moins efficace que Lost et c'est la chose qui fait toute la différence sur le succès de la série, car son plan prend justement trop de temps à être mené à exécution.

C'est une série de longueur standard comme on les voit sur HBO, c'est-à-dire 12 épisodes par saison en moyenne, donc nettement moins longue que les séries d'environ 24 épisodes qu'on voit ailleurs, comme la première moitié de Lost, et pourtant on ressent environ autant de manque de rythme (ce qui fsisait partie des plans étranges du créateur de la série).

J'ai pourtant adoré Carnivàle et malgré que moi-même j'avais hâte que ça aboutisse rendu à la fin, je ne souhaitais pas son annulation (bien que j'étais déjà au courant qu'elle était annulée, l'ayant écoutée après les faits). Mais je n'ai eu aucune misère à comprendre pourquoi c'est arrivé et je ne pourrais même pas contester la décision, sans compter que les épisodes coûtaient beaucoup d'argent à produire (énormément de personnages).

De plus, la série est vraiment hors de ce que l'américain moyen désire, n'étant pas tant portée sur l'action et le sang (il peut y en avoir un peu), mais plutôt sur des sujets difficiles, matures et allant à l'encontre des valeurs traditionnelles, comme la prostitution, le viol (avec nudité complète), l'inceste et l'homme de foi qui fait le mal contre le criminel qui a le pouvoir du bien. Peut-être que l'époque à laquelle c'est situé, sous la pauvreté et le désert, n'a pas aidé à la réception de la série non plus.

Je dois féliciter la série pour son style unique et pour contenir une tonne de personnages et réussir à bien les écrire avec leurs personnalités distinctes, en faire des humains réels et même nous montrer le but de plusieurs à travers les 24 épisodes. Ce sont des personnages intéressants pour la plupart et il y a une bonne balance de gentils, méchants et ceux qui en savent plus qu'ils ne le disent. Les personnages sont donc définitivement captivants et je répète excentriques (on est dans un cirque), en plus que la série contient une bonne distribution des acteurs qui donnent généralement des bonnes performances.

Mais quand il y a des événements du premier épisode qui n'aboutissent qu'au dernier épisode de la saison suivante, c'est trop d'attente. En bout de ligne, laisser le mystère planer au point où la série le fait a été sa pire erreur, car on ne peut attendre aussi longtemps et dans la mesure où elle est annulée, on ne peut comprendre ce qui se passait réellement.

Il y a plusieurs choses qui demeurent inexpliquées, étant donné que la série a été coupée de quatre saisons sans ajustement (de toute façon, les ajustements auraient été minimes, car il me semblerait impossible d'expliquer quatre saisons supplémentaires dans les quelques derniers épisodes) et qu'elle n'a été continuée sous aucun autre format par la suite. Elle est dans une situation impossible à compléter.

Pourquoi? HBO détient les droits sur les personnages et ne souhaite plus poursuivre la série, donc un autre réseau ne peut pas la prendre en charge même s'il en voulait. Même s'ils acceptaient de faire un film, ça c'est s'ils jugeaient qu'il y a une audience suffisante, un film de trois heures ne pourrait pas expliquer toute la mythologie de la série et donner une fin à tous les personnages, à moins de tous les tuer ou presque soudainement dans un accident ou un assassinat pour s'en débarrasser, ce qui serait plutôt cheap. Une série de comics, ça a probablement encore moins de potentiel vendeur que la série. Et finalement, les plans complets de la série n'ont jamais été révélés, car le créateur de la série n'est en faveur de pratiquement rien d'autre que de poursuivre la série ou la laisser telle qu'elle a été laissée et je peux comprendre en quelque sorte.

Alors est-ce une recommandation? Difficile à dire. Définitivement une écoute intéressante et quelque chose avec du potentiel. Je n'ai aucun regret, mais il est à vous de voir si le matériel semble vous intéresser et si vous avez du temps à consacrer à une œuvre largement inachevée, malheureusement.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.