samedi 30 juin 2012

Dead Leaves (film)

Affiche de Dead Leaves
Réalisé par : Hiroyuki Imaishi

Produit par : Kaoru Mfaume

Date de sortie : 17 janvier 2004

Durée : 55 minutes

Pays d'origine : Japon

Genre : Animé japonais de science-fiction

"?????" est ma critique en 0 mots de ce film, car on n'a pas besoin de plus que ces ponctuations pour le décrire ou du moins, on ne devrait pas utiliser plus. Il est tout simplement impossible de faire la critique de ce produit : une analyse traditionnelle, des points sérieux à discuter, même la simple notion d'aimer ou détester ce produit, tout cela ne prend plus le même sens pour ce court animé hyperactif, ultra unique, hautement stylisé, vulgaire, insensé... Hmm, à bien me relire, je viens de me prouver que je peux en parler.


Mais je maintiens mon point : c'est tellement spécial que le but n'est pas tant de déterminer si c'est bon ou mauvais, mais plutôt si vous devriez le voir, et la réponse est oui peu importe ce que j'ai de bon ou mauvais à dire.

C'est juste 55 minutes de folie créées par un japonais niveau 99. Oui il y a un scénario, mais... Ça a rapport avec des mutants qui ont oublié qui ils sont et qui se mettent à commettre des crimes avec leurs superpouvoirs. Ensuite ils vont en prison et apprennent des détails surprenants et il y a encore plus d'action, d'autres courtes cutscenes, plus d'action, rincer et répéter. C'est comme un jeu vidéo vraiment hyperactif (juste une petite coche plus que je le voudrais pour être honnête, mais bon...)

Je ne peux pas dire avoir tout compris à la fin, mais ce n'est pas un scénario complexe (tout le contraire) et difficile à suivre comme un Primer, par exemple. Je crois juste qu'il n'y a pas vraiment de but ou qu'en trouver un serait de la folie pure.

Si j'avais à le comparer à un autre film suivant une structure similaire, Sucker Punch (d'ailleurs tirant des inspirations d'éléments japonais), la répartition de l'action et des cutscenes est beaucoup plus rapide ici (ce n'est pas de la même longueur après tout). Même que les "cutscenes" sont pratiquement inexistantes sans un petit brin d'action en même temps ou de la courte folie, et c'est ainsi que j'aime les choses quand on n'a pas grand-chose à dire, ce qui est désespérément le cas ici.

Les détails et situations, c'est comme si un Grant Morrison version pipi caca aurait écrit ça. Les personnages sont n'importe quoi. Une tête en télévision? Oui. Une tête en pénis? Oui! Une perceuse géante à la place du pénis? Oui! Y'a-t-il un sens à tout ça? N'y pensez même pas! Quand on n'a pas d'ultra violence, on a des moments des plus absurdes, par exemple un tuyau qui vient sucer la merde hors des prisonniers après qu'ils aient mangé! C'est ça que je voulais dire quand je disais que c'était fait par un japonais niveau 99, ils n'ont pas la même honte que nous on dirait à montrer ce genre de choses (je n'ai pas déterminé ici si c'était un bien ou un mal, remarquez bien).

L'hyperactivité et le désir profond de non-sens me font penser à ce que les séries de dessins animées américaines modernes tentant de plaire aussi aux adultes sont devenues et c'est normal, puisque le Japon était un modèle à suivre alors qu'il s'adressait à ce marché bien avant que les américains ne le considèrent (South Park est l'une des vieilles séries suivant ce modèle, quoique moins "hyperactive"), mais en enlevant l'aspect pipi caca (sauf South Park qui le conserve à sa manière) qui est apprécié au Japon et habituellement rejeté ici (moi-même, en dehors de la vulgarité particulière que South Park réussit, et encore là ils ne réussissent pas toujours cet aspect selon même le fan de longue date que je suis, je ne pense pas que j'aimerais ça si les autres séries en général en contiendraient tel quel). Remarquez que je ne veux pas dire qu'ils se sont inspirés de ce film en particulier, mais du style japonais en général qui contient tout de même habituellement un scénario plus élaboré que ça en plus de la folie (quoique plus restreinte que dans Dead Leaves normalement, comme un peu tout sur la planète).

J'ai remarqué que la version anglaise (la seule à laquelle j'ai eu accès à part de la japonaise) fait un effort pour que le texte soit moins vulgaire et plus enfantin, mais ce qui se passe demeure très vulgaire, donc le choix ne fait aucun sens, mais sinon les voix sont décentes. Sérieusement, cette fois on s'en fout peu importe la version que vous écoutez. Ce sera vraiment la même chose bizarre et unique en anglais ou en japonais, que le texte soit censuré ou non.

Nous savons ce qu'est le style animé traditionnel commun, mais quand même, libre à un animé de suivre ce style, de le changer un peu, beaucoup, ou de faire complètement autre chose. Dead Leaves a son propre style rappelant plus un comic sans dégradés (que vous pouvez voir sur l'affiche et dans la bande-annonce incluses). Il y a des effets sonores qui apparaissent écrits à l'écran, certaines animations à des endroits précis sont très rudimentaires (juste pour le style, sinon c'est animé normalement ailleurs), la palette de couleurs est limitée comme dans les années 80 environ, la géométrie n'est pas forcée comme du "traditionnel", il n'y a pas vraiment d'effets de lumières élaborés (d'où le style "comic sans dégradés"). On se sert beaucoup du noir pour souligner les détails. Définitivement mémorable visuellement en plus d'être fucking bizarre pour le plaisir de l'être!

Donc je ne saurais expliquer l'histoire de ce film autre que des moments très vulgaires et absurdes entre des scènes étendues de violence. Je ne pourrais pas dire que le scénario est intriguant ni que l'action est extraordinaire, elle est juste satisfaisante. Je ne saurais pas dire clairement (mot à éviter quand on parle de ce film) que j'ai aimé ça et je ne saurais pas dire que j'ai détesté non plus, pas du tout. Je sais juste que c'est court, facile à voir, je n'ai pas pu enlever mes yeux de l'écran tout en me disant : «Bien voyons donc, je ne peux pas croire qu'ils ont fait ça. C'est quoi la prochaine chose?» Je n'ai pas regretté non plus l'avoir vu et je crois que si j'ai quelque chose de positif à dire, c'est bien ça, même si c'est indirect comme façon d'apprécier un film.

En gros, je peux juste vous dire d'écouter ça. Ne croyez pas qu'il y a une histoire après avoir écouté la bande-annonce, mais sachez que ce sera l'une des affaires ou même l'affaire LA plus bizarre que vous avez jamais vu. Aimez, détestez, ça importe peu, et n'y pensez pas trop par après (dangereux!!!)

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.