dimanche 27 mai 2012

En voie vers The Avengers

Je viens de voir The Avengers. En retard, vous dites? Qu'est-ce que ça importe qu'on écoute un film ou qu'on joue à un jeu à sa sortie ou 15 ans plus tard après tout? Puis je ne suis en retard que de quelques semaines, l'important est que j'ai fini par le voir... Cependant, je ne l'ai pas vu en 3D. Malgré tout ça, ça ne change rien et mon verdict demeure similaire à ce qui semble être à peu près le consensus général : c'était génial. J'ai été absorbé presque durant tout le film, définitivement à fond de la moitié à la fin. C'est tout ce que l'on pourrait demander de ce genre de film et même plus. Comme le dit si bien Kevin Smith sans mâcher ses mots, c'est comme de l'éjaculation de geek au grand écran.

Je ne peux pas encore croire à quel point il représente exactement toute la folie d'un bon comic Marvel de mon enfance en plus d'être crédible. C'est pourquoi je n'hésite pas à dire qu'il s'est rapidement classé comme mon deuxième film de super-héros préféré de TOUS LES TEMPS (le premier étant toujours The Dark Knight) dans son ensemble. C'est aussi selon moi LE FILM qui est la traduction la plus parfaite d'un comic de super-héros à superpouvoirs et il réussit autant en fun que The Dark Knight a réussi en intensité et en profondeur.

Mais The Avengers, c'est bien plus qu'un film (c'est aussi une série de comics, mais ce n'est pas ce que je veux dire). Tout comme Rome ne s'est pas faite en un jour, plusieurs films se sont accumulés sur la voie vers la gloire de The Avengers. La plupart ont été des succès assez gros ou ont au moins répondu aux attentes, mais je ne les avais jamais vus avant très récemment, sauf un, croyez-le ou non. J'ai corrigé la situation en les écoutant en rafale pour me préparer à The Avengers. Nécessaire? Non. Mais ça aide beaucoup à ajouter un peu de background à chaque personnage et aussi c'est bon de les écouter si l'un d'entre ces films s'adonne à être à propos d'un super-héros que vous aimez et je devrais dire que ma journée marathon "films de Marvel" a été l'une des plus divertissantes des derniers mois pour moi. Voici donc mes opinions sur chacun de ces films, car je trouve qu'il faut en parler sur notre site et chacun a son opinion à dire sur son ordre de préférence par rapport à ces films. L'ordre ici sera selon la sortie et je vous dirai mon ordre de préférence, à prendre à la légère, pour finir.

Iron Man

Affiche de Iron Man
Réalisé par : Jon Favreau

Produit par : Avi Arad & Kevin Feige

Date de sortie : 14 avril 2008

Durée : 126 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Film de super-héros

Je pense que le public général a été agréablement surpris par ce film et je fais partie du groupe, mais c'est en considérant que je ne connais pratiquement rien à Iron Man, sauf quelques détails à propos des origines. Je ne voulais rien savoir de ces comics quand j'étais jeune (j'en ai lu quelques-uns qui ne m'ont pas plu) et donc, de voir que le film m'a intéressé m'a surpris. Cependant, je le dis immédiatement : c'est le film que j'ai le moins aimé de tous les films menant à The Avengers. Oh, je ne l'ai pas trouvé mauvais, il est directement sur la ligne où bon commence, il ne la dépasse pas pour moi et après une écoute, il se ramasse dans la longue pile des films qui existent et c'est pas mal ça. Je suis donc l'une des rares personnes (je crois) qui a préféré The Incredible Hulk sorti un mois ou deux plus tard et qui a même préféré la suite, Iron Man 2.


L'histoire de Iron Man est la suivante : Tony Stark (Robert Downey Jr.), un milliardaire, playboy, sûr de lui, fabriquant d'armes de guerre, se voit capturer par des terroristes qui lui demandent de fabriquer les mêmes armes pour eux. Il a aussi subi un accident durant la saisie, accident qui devrait compter ses jours : des petits fragments de métaux se sont logés près de son cœur lors d'une explosion. Pour à la fois se maintenir en vie et se sortir de la situation de crise, à l'aide des matériaux que les terroristes lui fournissent, il se construit une armure métallique puissante dont la source du pouvoir est un réacteur qu'il s'est inséré dans la poitrine, servant aussi à repousser magnétiquement le métal qui menace constamment sa vie. Il revient ainsi aux États-Unis, son pays, où il devient le super-héros Iron Man. Il n'est plus un fabricant d'armes, mais un protecteur de la paix.

Ce n'est pas mauvais, mais le film m'a donné l'impression qu'il aurait dû s'appeler Origin Story: The Movie. Je ne sais pas si officiellement le temps qu'on passe à montrer l'ascension du personnage vers Iron Man est plus longue que dans un autre premier film de super-héros, mais le temps m'a paru très long dans celui-ci (et il dure effectivement 2 heures). C'est peut-être aussi parce que même après qu'il devienne Iron Man, il continue à devoir apprendre à maitriser ses pouvoirs pour une portion de longueur similaire à la découverte de ceux-ci. Et c'est ennuyant voir quelqu'un dans une grotte frapper sur du métal, surtout quand on sait tous ce que sera le résultat.

C'est un autre défaut du film selon moi : j'ai tout vu venir. Je savais qui allait être le méchant, je savais pourquoi il allait l'être, je savais pratiquement quel personnage allait faire quoi à quel moment et cela entièrement grâce à des indices que j'ai perçus en même temps que j'écoutais le film. Il n'y a pas les batailles grandioses auxquelles je m'attendais et un seul adversaire se trouve à être à la hauteur d'Iron Man, peut-être même trop.

Je n'ai pas non plus compris Tony Stark, sans rien reprocher à Robert Downey Jr. pour sa performance. Il commence le film en étant affreusement arrogant, puis il devient plus "nice guy" après son expérience et le film oublie presque complètement de jouer le fait qu'il est toujours Tony Stark. Ça ne disparaît pas complètement, mais écoutez ce qu'il devient dans la deuxième moitié de Iron Man et après écoutez Iron Man 2, ce n'est pas le même Tony Stark (certains me diront qu'il y a une raison à ça, je sais quoi, mais je ne l'accepte pas).

Aussi, on dirait que le robot était presque toujours en CG, même quand techniquement ils auraient pu avoir un costume. Ça paraît quand quelque chose est en CG, encore aujourd'hui, mais les films de super-héros font partie des films où je considère ça nécessaire. Ceci dit, Iron Man 2 me semblait utiliser du CG uniquement lorsque nécessaire, mais pas le premier Iron Man.

Wow, je n'ai dit que du négatif... Ce n'était pas prévu, mais je ne vois pas sur quoi je peux particulièrement le féliciter. Hmm, quoi dire autrement que ce sont les points négatifs et sinon, le film est écoutable pour un divertissement acceptable de super-héros. Tiens, ça devrait faire l'affaire.

3 étoiles sur 5



The Incredible Hulk

Affiche de The Incredible Hulk
Réalisé par : Louis Leterrier

Produit par : Avi Arad, Kevin Feige & Gale Anne Hurd

Date de sortie : 6 juin 2008

Durée : 112 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Film de super-héros

J'avais vu le film précédent de 2003 d'Ang Lee (ceci dit, un réalisateur compétent) et j'avais été très déçu, surtout qu'Hulk est l'un de mes super-héros préférés et il l'a toujours été : j'ai des dizaines de vieux comics avec lui que je lisais quand j'étais jeune. Le film m'a semblé extrêmement... ordinaire. The Incredible Hulk de 2008 est le seul film dont je vous parle aujourd'hui que j'ai vu au cinéma quand il est sorti. Pour moi, c'était le film qui rachetait les erreurs du premier qui se voit d'ailleurs effacer par ce "reboot", même si c'est le film ayant fait le moins d'argent parmi la liste d'aujourd'hui.


Dr. Bruce Banner (Edward Norton), un scientifique travaillant sur les rayons gamma et la possibilité de rendre l'humain immunisé à ses effets néfastes en plus de bénéficier d'avantages sur la croissance musculaire (tentative de créer quelque chose de similaire à la vieille expérience des super-soldats de Captain America dont je vous parlerai plus bas), est pris dans un accident le mettant en exposition directe à une dose massive de ces rayons. Ceci transforme la façon dont son corps fonctionne et à chaque fois qu'il a un pic dans ses émotions, il se voit transformer en brute verte massive, pratiquement invincible et sans limite à sa force, avec le défaut d'être incontrôlable.

Ceci est plus contenu dans une introduction rapide et le film nous met directement dans une étape plus avancée de sa vie où il tente d'échapper à la civilisation pour trouver une façon de contrôler ses transformations ou même se guérir. Mais l'armée ne comprend pas l'homme derrière la bête et ne croient pas qu'il peut vivre en paix. Ils le traqueront et auront la brillante idée de combattre le feu par le feu en créant un nouveau "Hulk". Arriveront-ils à le contrôler?

Je trouvais la performance d'Edward Norton très intéressante à l'époque et à dire vrai, ça n'a pas changé, malgré que Ruffalo fait un meilleur travail. L'affaire est que j'aime beaucoup Hulk et il n'est qu'une petite partie de The Avengers, alors le film The Incredible Hulk de 2008 est encore essentiel. J'espère seulement qu'ils lui accorderont des suites maintenant, évidemment avec Mark Ruffalo, la dernière incarnation du personnage.

Mark Ruffalo est plus sage, marquant la croissance d'un personnage qui sait exactement ce dont il est capable et quelles sont ses limites. Norton jouait un personnage qui n'avait pas encore accepté sa condition et qui tentait différentes façons pour la maîtriser.

L'histoire du film est du Hulk à son plus classique, puisque plusieurs des vieux comics que j'ai en ma possession traitent justement de la bataille entre la quête du personnage à chercher la paix intérieure et le monde qui s'oppose à lui. Rien n'irait mal si ce n'était que de lui. C'est un peu comme un adolescent qui pense qu'il est tout seul contre le monde, du moins c'est une partie de la métaphore que j'y vois.

J'ai donc toujours trouvé que Norton faisait un travail plus qu'adéquat, le film est mouvementé tout en contenant une petite dose de développement des personnages et de leurs motivations. Les environnements sont intéressants, car on est dans la jungle et puis dans la ville. Avec Hulk, vous pouvez compter sur des fusils, des explosions et des bâtisses qui tombent. C'était le film Hulk parfait (si j'utilise une version relaxe du mot) et ça l'est encore pour l'instant, jusqu'à ce que Marvel se décide à exploiter la popularité énorme de The Avengers pour pousser plus loin chacun des personnages.

3,5 étoiles sur 5



Iron Man 2

Affiche de Iron Man 2
Réalisé par : Jon Favreau

Produit par : Kevin Feige

Date de sortie : 26 avril 2010

Durée : 124 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Film de super-héros

Iron Man 2 ressemble à une copie plus grosse du premier film, ce qui est parfois une erreur pour une suite, mais ici on semble aussi éliminer la plupart des portions ennuyantes et on lâche son fou comme je le voulais au départ. C'est un film de super-héros après tout et on ne parle pas du brillant détective Batman avec des supervilains de nature plus psychologique, on parle d'un gars dans un costume de robot qui se bat contre des gars dans des costumes de robots et même, des robots.


On poursuit les aventures de Tony Stark directement à la fin du premier. Un méchant sorti de nulle part (Mickey Rourke) veut se venger contre Iron Man et sa popularité, laissant dans le noir son père qui avait aussi travaillé pour le père de Tony Stark. Ou quelque chose comme ça...

Pour être franc, je viens presque juste de voir ce film et l'histoire ne m'a pas marqué. Elle était juste assez développée (moins basse que celle de Transformers) pour conserver mon intérêt alors qu'UN GARS MARCHAIT AU MILIEU D'UNE PISTE DE FORMULE UN EN TAILLANT DES VOITURES À L'AIDE D'UN FOUET ÉLECTRIQUE. Oh, et n'oublions pas, DEUX FUCKING ROBOTS SE FRAPPENT DESSUS ALORS QU'ON ENTEND LA CHANSON ROBOT ROCK DE DAFT PUNK.

J'ai l'impression que ce film a été fait pour moi! Ce n'est pas mon film préféré de la liste, mais wow, c'était défitinivement un film de comics, avec quelques scènes absurdes pour nous faire rire, ce qui est souligné par les dialogues, et des scènes de combat aériens époustouflantes avec des robots qui se rentrent dedans de plein fouet et des missiles et... et... fucking tout!

Je n'aime toujours pas Tony Stark dans ce film, il me semble plus douchebag arrogant que charmant, mais il m'a fait rire (seulement The Avengers semblait lui donner les bons dialogues pour balancer son charme). Black Widow est une véritable révélation. Après avoir vu Iron Man 2, j'aurais aimé que son rôle soit plus présent dans The Avengers, mais elle ne vole pas, elle est juste super agile. Si on combine à quel point elle est awesome dans des combats contre des humains dans Iron Man 2 et sa riche histoire passée vers laquelle on pointe dans The Avengers, en compagnie de Hawkeye, je demande à tout prix un film "prequel" où l'on voit ça en même temps qu'elle se bat à elle seule contre une armée entière. Ça va être soit la meilleure chose de tous les temps ou un film comme Elektra qui est tellement entre bon et mauvais.

Point spécial : j'aime certaines performances de Mickey Rourke et loin de moi l'intention de me moquer de l'apparence de quelqu'un (j'ai l'air ridicule moi aussi), non plus de quelqu'un qui s'est fait démolir le visage à la boxe, mais est-ce que c'est juste moi qui a un feeling que ce n'est pas hygiénique quand il est à l'écran. J'ai presque le goût de me laver. C'est vraiment weird.

3,5 étoiles sur 5



Thor

Affiche de Thor

Réalisé par : Kenneth Branagh

Produit par : Kevin Feige

Date de sortie : 21 avril 2011

Durée : 115 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Film de super-héros

C'est mon film préféré de cette liste. Êtes-vous surpris? Je l'ai été moi aussi, car je ne connais pratiquement rien à Thor et il était probablement celui que je voyais le moins fonctionner à notre époque. OK, il y a aussi Captain America, mais quand même, le dieu du tonnerre? Mais on a mis à jour la formule d'une façon si simple que je n'y avais pas pensé.


Thor (Chris Hemsworth) n'est pas un dieu (et on a surtout abandonné la facette de son alter ego, si je ne me trompe pas, un vieil homme avec une canne dans les comics). Ces histoires ont été écrites il y a bien des années par des peuples primitifs qui ne pouvaient pas penser que des extra-terrestres auraient accès à des technologies avancées, ressemblant bel et bien à de la magie pour eux. (Bon, ce n'est pas le film qui fait le plus de sens quand même, on peut pointer que Loki est connu comme un mauvais gars dans la mythologie d'où il provient et que donc Thor aurait dû savoir qu'il était méchant, mais en grosse partie, ce n'est pas grave.)

Thor provient d'Asgard, comme son frère Loki (Tom Hiddleston) et son père Odin (Anthony Hopkins). Ils ont tous une force surhumaine et accès à des objets qui leur donne des pouvoirs distincts. Dans le cas de Thor, il s'agit d'un marteau qui ne répond qu'à lui (personne d'autre ne peut le déplacer) et qui peut le faire voler en plus d'appeler la foudre (en plus d'être un puissant marteau, à ne pas oublier). Thor s'apprête à être couronné roi quand des géants des glaces attaquent le royaume d'Asgard. Les géants des glaces ont autrefois mené une guerre brutale contre le peuple de Thor et la Terre et ne devraient pas franchir le royaume d'Asgard suite à une entente entre le roi Odin (gagnant de la guerre) et le chef des géants.

Thor décide d'affronter les géants contre les conseils de son père, qui lui suggère de laisser tomber cette petite infraction. Ceci amène Thor à être banni sur Terre où il est recueilli par des scientifiques qui tenteront de l'aider, malgré un scepticisme initial, à reconquérir son marteau et retrouver les siens chez Asgard, tout ça après avoir appris une leçon sur Terre.

Pourquoi c'est mon film préféré parmi ceux qui ont mené à The Avengers? Je crois qu'une bonne partie est qu'il ne perd pas de temps avec les origines. C'est souvent pourquoi faire un reboot de super-héros est une mauvaise idée, car ça veut dire que le film est essentiellement limité à devoir, dans un bon 30 minutes, raconter une histoire qui sera probablement très semblable à la même histoire qu'on a déjà vu, au lieu de juste être une suite directe et se foutre des erreurs du film précédent (sauf si le personnage principal a été tué par exemple, ça en général, c'est une fin que je peux comprendre).

Tout ça pour dire que Thor est un film tellement remplit d'action et qui est grandiose comme un comic loin dans la série qui en a fini avec les origines et qui lâche son fou, ce qui semble être la clé de ces films de super-héros à superpouvoirs. Ce sont des films qui sont aussi plus intéressant que n'importe quel jeu fait en leur nom, car les jeux ne nous permettent jamais de faire les mouvements qu'on voit dans les cutscenes. C'est ce pourquoi les jeux de Batman fonctionnent bien, car il est humain. Un jeu sur Thor ou Iron Man, ce n'est pas pareil. (Spider-Man n'est pas si mal aussi, car on nous laisse pas mal tout faire ce qu'il devrait pouvoir faire, mais c'est une exception.)

La scène d'origine, en quelque sorte, c'est-à-dire la guerre entre Asgard et les géants, c'est épique, c'est beau, c'est bien présenté et c'est bien mieux que Tony Stark dans une grotte qui frappe sur du métal. Asgard est un endroit magnifique et unique. Ce film n'aurait pas l'air de ce qu'il a l'air s'il avait été fait il y a 10 ou 20 ans et c'est pour le mieux cette fois. Il utilise les technologies du CG à merveille, la correction de couleurs apportée à Asgard en fait véritablement un lieu magique.

Comme il y a plusieurs super-héros de force grandiose et à pouvoirs différents qui se battent contre des créatures dangereuses comme les géants, du moins quand ils sont réunis, il y a des dizaines de minutes d'action intenses qui vont dans tous les sens, incroyablement bien filmées et on croit vraiment en le danger des situations.

Loki est probablement mon méchant préféré, à cause d'une bonne performance de l'acteur, son attitude intelligente de manipulateur, ses pouvoirs et comment il les utilise, à quel point il semble être méchant et s'en foutre... C'est Loki! Il me fait presque peur. On semble avoir été d'accord avec moi étant donné qu'il revient dans The Avengers, où il est toujours aussi brillant.

La romance entre Thor et la scientifique interprétée par Natalie Portman était peut-être inutile... Mais ce n'est pas très important face à toute l'action dans le film.

J'ai donc trouvé ce film vraiment excellent, j'ai été véritablement absorbé dans l'action. Il y a aussi une dose d'humour dans certains dialogues et situations (Thor ne connaît pas le monde terrestre, les voitures et nos lois par exemple), mais ça ne prend pas non plus le dessus du film comme il était facile de tomber dans le piège ici. Très bon mélange et ai-je dit que le film est beau?

4 étoiles sur 5



Captain America: The First Avenger

Affiche de Captain America: The First Avenger
Réalisé par : Joe Johnston

Produit par : Kevin Feige

Date de sortie : 19 juillet 2011

Durée : 124 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Film de super-héros

C'est fou comment j'ai de la misère à classer celui-là. Je l'ai aimé et en plus je trouve qu'il fait un travail excellent à avoir son propre ton. Il fait même un travail pratiquement parfait à faire un film sur le personnage de Captain America. Mais le fait est que malgré que je suis d'accord avec les bonnes valeurs du personnage (notez comment le film fait de Captain America juste quelque qui est pour le bien de tous au lieu du sentiment de patriotisme américain qui est éliminé le plus possible du film), ce n'est vraiment pas mon super-héros préféré en termes de pouvoir. C'est genre juste un humain super, super athlétique et les ambiances du film sont les plus normales d'entre tous.


En tout cas, on y suit un jeune Steve Rogers (Chris Evans) à l'époque de la deuxième guerre mondiale. Il veut à tout prix joindre l'armée, car il ne peut pas supporter de savoir que des gens ordinaires comme lui font du bien pour le monde et meurent à chaque jour alors qu'il reste dans son coin. Cependant, il est pire qu'ordinaire. Il est extrêmement maigre, très petit (juste au-dessus de nain on dirait) et asthmatique. Mais c'est sa détermination qui fera qu'il sera accepté et poussé par un docteur pour être le sujet de l'expérience pour prouver que l'Amérique peut créer des super-soldats pouvant leur donner l'avantage dans cette guerre.

Steve Rogers passe de faible minable avec un cœur d'or à athlète musclé avec un cœur d'or. Suite à de malheureuses circonstances, il est en fait destiné à être le seul super-soldat du côté de l'Amérique. Il devra apprendre à se faire respecter malgré son cadeau qui lui est donné tout cuit dans le bec et à monter une équipe pour éliminer la menace nazi et particulièrement Red Skull (Hugo Weaving), un commandant nazi à la tête de la division Hydra, affreusement défiguré suite à l'injection d'une formule pas trop à point du sérum de super-soldat. Le but de Red Skull, vous l'aurez deviné, est de conquérir la planète.

J'ai bien aimé ce film et ce que j'ai à lui reprocher, c'est le fait que je ne suis pas un grand fan de Captain America, c'est juste ça. Les performances des acteurs sont bonnes, la romance entre Steve Rogers et l'agent Peggy Carter est bien jouée. Ce n'est pas l'intérêt principal du film, c'est juste bien intégré en second plan. Parlant de Peggy Carter (Hayley Atwell), j'ai trouvé l'actrice justement particulièrement bonne. Elle joue une femme forte, qui obtient ce qu'elle veut et elle est aussi charmante, ajoutant à la tristesse de la fin (ce n'est pas un secret, le film commence dans le futur (notre présent) où on trouve Captain America, donc ils n'ont jamais eu leur romantique destinée ensemble).

Steve Rogers est un personnage avec des motivations claires et des valeurs à défendre. Je l'ai dit, ce n'est pas du patriotisme américain pur, grâce à des dialogues bien choisis comme quand on lui demande s'il veut tuer des nazis et qu'il répond qu'il n'aime pas les gens qui intimident les plus faibles. Il veut juste faire le bien, même qu'il est peut-être un peu trop porté à faire le bien. C'est probablement la façon dont il a tenté de se démarquer dans sa vie, puisqu'il n'était pas bon à rien d'autre (à cause de sa stature d'origine).

Le courage du personnage est certainement admirable, le film a le bon ton pour le personnage (je trouve particulièrement brillant comment on nous montre dans un montage son ascension de minable à héros de guerre qui se monte une équipe et combat les nazis), les scènes d'action utilisent un bon mélange entre son bouclier, sa force et son agilité. C'est un bon film et ils ont probablement fait le meilleur qu'ils pouvaient avec ce personnage. Le film sera sûrement plus apprécié des gens qui aiment la série de comics (quoiqu'encore là, je ne saurais dire à 100% à quel point c'est fidèle).

Mention spéciale à l'apparence de Chris Evans en tant qu'un petit Steve Rogers pas bâti. C'est du beau travail de composition graphique et ça ne paraît pratiquement pas que c'est fait par ordinateur. En fait, ça n'a pas l'air à 100% naturel, parce que Steve Rogers est tellement supposé être faible (peut-être un peu exagéré) et je sais que Chris Evans est plus bâti, mais si je ne savais pas ce détail, je pense que je ne serais pas dérangé.

3,5 étoiles sur 5



Finalement, voici mon ordre personnel de préférence, de mon meilleur à mon... moins meilleur :
The Avengers
Thor
Iron Man 2
The Incredible Hulk
Captain America: The First Avenger
Iron Man

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.