samedi 21 avril 2012

Slumdog Millionaire

Affiche de Slumdog Millionaire

Réalisé par : Danny Boyle

Produit par : Christian Colson

Date de sortie : 30 août 2008

Durée : 120 minutes

Pays d'origine : Royaume-Uni

Genre : Drame romantique indépendant

Je le sais, je parle d'un film de 2008, qui a déjà fait des profits énormes par rapport à son maigre budget de production de 15 millions $. Aussi, c'est peut-être le film ayant connu le plus de reconnaissance l'année suivante en 2009, avec 10 nominations aux Oscars, dont 8 Oscars remportés, incluant meilleur film, meilleure adaptation (l'œuvre étant tirée d'un roman, que je n'ai pas lu) et meilleur réalisateur. Le réalisateur en question est Danny Boyle, que je trouve talentueux, qui est renommé, et qui a fait plusieurs films que j'aime généralement et parfois même, que j'adore.

Mais les Oscars, ce n'est tout simplement plus une excuse très valide pour certains gens, comme moi. Surtout quand on voit que le film a l'air étranger et qu'on sait que c'est pratiquement un plus instantané aux Oscars. Et en bout de ligne, je l'ai oublié parce que j'avais des idées préconçues à propos d'un film dont je n'avais jamais pris la peine de même consulter une simple description, voyant le cast indien (quoique le film est une production du Royaume-Uni). Ce n'est pas une question de racisme, ce que je ne suis pas du tout, mais je pensais que c'était un film à la Bollywood (avec les numéros de danse soudains et tout, une culture très différente de ce que je recherche dans un film). C'est certain que je préfère éviter quelque chose si je pense m'ennuyer. Si je ne l'évite pas complètement, du moins, je vais le mettre de côté longtemps avant que l'occasion de l'écouter ne se présente.

Cet article est donc pour vous dire que toute la reconnaissance du monde ne fait pas la moindre différence si le public n'est pas prêt à donner une chance à quelque chose (et considérant la popularité du film, je suis une minorité et je me sens horrible de l'avoir si mal jugé) et aussi pour vous dire que, des fois, on se trompe et nos idées préconçues sont fausses. Elles nous empêchent d'accéder à des nouvelles choses qui peuvent faire notre bonheur.


Et à quel point je m'étais trompé : Slumdog Millionaire est tout simplement devenu l'un de mes films préférés. Il y a bien des thèmes de Bollywood, avec un peu de mélodramatique et de mélange des genres, mais le film n'est vraiment pas traité avec ridicule à aucun point et clairement fait par quelqu'un qui a du talent. C'est un vent de fraîcheur partageant une culture différente (certainement à prendre avec un grain de sel, étant donné que c'est un film, quoique j'ai entendu que certaines choses qui semblent épouvantables et, on l'espère, irréelles, sont malheureusement véritables), sans vraiment m'avoir perdu face aux situations hors de mes normes. Des situations qui sont par ailleurs parfois super choquantes, tristes, mais aussi rassurantes.

C'est un film haut en émotions et en couleurs, qui nous fait vivre certaines des pires émotions, mais aussi qui a pour but de nous remonter le moral. On nous dit sur l'affiche : "A buoyant hymn to life, and a movie to celebrate." Je ne pourrais être plus en accord : je me suis senti bien après avoir écouté ce film et j'ai eu l'impression d'avoir vécu une expérience complète avec peu de failles. Je dis «expérience», car je me suis vraiment senti près du héros et j'étais 100% derrière lui plus que le film avançait.

Qu'est-ce que Slumdog Millionaire? L'histoire a plusieurs niveaux, donc quel est le focus réel? À la surface, c'est tout simplement l'histoire d'un "pauvre minable", qui ne vit pas nécessairement dans les meilleurs coins de l'Inde à ce qu'il semble et qui se trouve à avoir la chance de participer au concours télévisé Who Wants to Be a Millionaire?. Il semble tout simplement nerveux et plutôt ordinaire, personne ne s'attendrait à ce qu'il soit le premier de l'histoire du show à se rendre jusqu'à la question finale, et par conséquent il est accusé d'avoir triché.

À un deuxième niveau, après une courte introduction, il doit prouver à la police (du moins je pense que c'est une autorité officielle, ne connaissant pas trop les pratiques des lieux) qu'il avait une bonne raison, en tant que personne ordinaire, pour connaître chaque réponse dans des thèmes si diversifiés. Puis c'est de là que découle la véritable expérience du film, alors qu'on découvre la vie du jeune homme à partir de sa jeunesse, auprès de sa mère et de son frère, et où la vie le mène, via des scènes de flashback qui prennent souvent tout le temps nécessaire pour établir ce qu'elles ont à établir.

Chaque petit événement qui semble insignifiant au départ, quoique ça explique sa connaissance des premières questions, qui le mènent au prochain et qui tracent sa destinée (un thème très important du film) jusqu'au moment présent. Des moments épouvantables, mais je vous le jure et je ne les décrirai pas pour vous laisser tout découvrir. Est-ce que c'est plausible que toutes les questions ou presque aient eu un lien avec sa vie? Je ne sais pas, peut-être que c'était écrit dans son destin... (Pas un croyant personnellement en ça, mais pour les biens du film c'est une exploration intéressante sous la façon dont c'est présenté, ce qui m'a rapidement fait oublier ce que je crois ou pas personnellement.)

La saveur principale du film est un drame romantique et sur un plan émotionnel, ça fonctionne, mais de là découle peut-être le seul problème que j'ai avec le film. Pas le fait qu'il y ait une romance, mais la façon dont la romance se développe, pratiquement semblable à du "je n'ai connu que toi toute ma vie". Le personnage féminin est faible et abusé émotionnellement par la plupart des hommes dans sa vie. Mais encore là je dis faille, mais l'Inde est un pays où, quoique la pratique est à la baisse, il y a véritablement encore une bonne portion de mariages arrangés, donc je ne m'attends pas à voir le meilleur exemple de personnage féministe dans un film s'y situant. C'est peut-être plus réaliste que je vois le contraire.

Et tout comme on donne un contexte à chaque petit instant qui fait que notre personnage principal est présentement un participant en voie de gagner à Who Wants to Be a Millionaire?, on peut comprendre pourquoi la fille a grandie pour ne pas être une femme forte et en pouvoir dans son contexte (elle fait partie des flashbacks). En bout de ligne, nos personnages principaux sont tout de même très attachants et ne sont pas intéressés par autre chose que leur bien mutuel. Et si la romance semble forcée sur un plan logique, le jeu des acteurs arrive parfaitement à nous y faire croire. C'est un film plus émotionnel que logique. Donc qui suis-je pour argumenter avec quelque chose qui suit quelques conventions de Bollywood sans exagérer et qui fonctionne à la perfection sur le plan émotionnel? Après tout, ça se veut un drame et j'ai été touché.

De plus, le message central du film est extrêmement positif et agréable. Il semble être de persévérer et de se dire que demain sera peut-être mieux, peu importe ce qui s'est passé hier ou aujourd'hui. J'ai adoré et c'est très efficace. Si vous aviez les mêmes idées préconçues que moi, d'abord honte à vous (comme à moi), car nous le savons mais ne pouvons nous en empêcher : des idées préconçues, ce n'est pas bon et c'est un défaut de caractère. Rejetez ces idées et vous découvrirez peut-être l'un des meilleurs films des 5 dernières années.

L'une des quelques fois où je suis en accord avec les goûts de l'académie pour meilleur film de son année, où on avait pratiquement juste des gagnants selon moi (les autres nominations étant The Reader, The Curious Case of Benjamin Button, Milk et Frost/Nixon). Slumdog Millionaire a juste l'avantage d'être un bon drame original, tout comme ces films (OK, deux des nominations sont basées sur des faits historiques et donc moins originaux, ce qui ne veut pas automatiquement dire moins bons par contre), allant à des extrêmes très bas, EN PLUS d'avoir un très bon rythme et une joie de vivre (en bout de ligne), donc pratiquement le meilleur de tous les mondes.

4,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.