vendredi 13 avril 2012

Life in a Day

Affiche de Life in a Day
Réalisé par : Kevin Macdonald

Produit par : Liza Marshall

Date de sortie : 27 janvier 2011

Durée : 95 minutes

Pays d'origine : États-Unis & Royaume-Uni

Genre : Documentaire

Life in a Day est exactement ce que son titre indique, la vie (dans son sens général) en un jour. Le projet est une association entre YouTube, LG et les productions de Ridley Scott (que vous connaissez sûrement pour Alien au moins, mais plusieurs autres films populaires dont Blade Runner, qui sera immédiatement reconnu des fans de cyberpunk).

Le but était de commémorer les 5 ans de YouTube en créant ce film artistique, probablement pour montrer qu'on peut faire autre chose qu'une vidéo de bébé qui mord un doigt sur YouTube (la vidéo la plus vue, encore à ce jour, parmi ce qui est amateur). Ce n'est donc pas un film à scénario qui se veut aussi artsy, c'est vraiment un film d'art en partant. Est-ce qu'il réussit à faire ce qu'il veut est la question à se demander.

La réponse à cette question ne peut être que forcément positive après une écoute. Je n'ai pas vraiment aimé le film tant que ça, car je ne suis juste pas du genre à contempler l'art. Pour moi, c'est plus un bonus que j'aime quand c'est bien intégré (pas exagéré donc) à un scénario. Et puisque c'est justement surtout pour son scénario et ses personnages que j'aime un film, ou ses scènes d'action dans certains cas, et qu'on n'a rien de ça ici, je n'ai pas aimé... Mais attention, je ne dis pas que le film est mauvais, car il atteint son but à la perfection pour quelqu'un qui serait intéressé, et je sais qu'il y en a forcément.

Le film est composé en bonne partie de clips YouTube, mais aussi de matériel clairement de haute qualité, filmé par des équipes envoyées dans des pays en voie de développement, histoire de véritablement représenter ce qu'est la vie quotidienne à travers le monde dans des endroits où les habitants n'auraient généralement pas accès à Internet ou une caméra. Il y existe encore de tels endroits, mais on dit que ce film n'aurait pas été possible il y a 5 ans et c'est vrai (en passant, il est gratuit sur YouTube et vous le trouverez au bas de cet article).

Quoiqu'il n'y a pas d'histoire solide à suivre ou rien pour vous tenir en haleine face à ce qui se passera dans la prochaine scène, à cause de la nature même du film, il y a tout de même une structure qui est clairement suivie d'un bout à l'autre. On commence à minuit et on progresse à travers la journée pour finir 24 heures plus tard. Il y a des bouts joyeux à travers le monde et des bouts plus tristes ou autre émotion similaire. On nous montre une tonne de différentes façons que des gens ordinaires passent leur journée (et le tout a été filmé durant la même journée terrestre à travers le monde par les différentes personnes que l'on y voit).Il y a aussi des espèces de confrontation de clips où il y a, par exemple, un homosexuel qui se dévoile à sa mère et d'autres de gens ailleurs qui décident tout à coup de dire à la caméra qu'ils sont homophobes.

C'est presque étrange, car le concept veut que ce ne soit pas arrangé, mais ça a l'air arrangé, mais en même temps, quand on a des milliers d'heures de vidéos à monter ensemble, c'est clair que plusieurs finiront par concorder même si c'est des sujets que l'on ne retrouverait pas à plus d'un exemplaire si la sélection était parmi 10 clips, par exemple.

C'est un très beau film visuellement, la trame sonore est composée par l'excellent Harry Gregson-Williams (l'un des composeurs les plus respectés de son milieu, qui transcende films, télévision et jeux vidéo) et il y a plusieurs morales à en tirer, en nous montrant qu'on est vraiment différents à travers le monde par bouts, mais on se concentre plus sur le fait qu'on est aussi très similaires et qu'on a tous nos concepts adaptés, nos petits plaisirs et nos petits problèmes. Mais en fait, c'est de l'art et vous l'interpréterez à votre façon. Oh, et il y a au moins 2 ou 3 personnes intéressantes, dont un qui voyage à travers le monde et refuse de faire la différence entre Corée du Nord et du Sud (point de vue pacifique que les deux nations devraient s'entendre et n'en être qu'une seule) et j'aimerais savoir ce qui est arrivé à ceux qui avaient des problèmes de santé.

Mais comme je l'ai dit, ce n'est pas mon genre de film. Ce n'est tout simplement pas ce que je cherche et ce qui m'intéresse et l'émotion avec laquelle il m'a laissée, c'est un sentiment morose de solitude étrangement (écoutez, la musique joue souvent dans le déprimant, comme on le fait souvent pour ce qui est artistique, et ce qui se passe est rarement enthousiaste, voir monotone). Mais ça, c'est moi. Ce n'est pas toujours le cas lorsque je n'aime pas quelque chose (parfois je n'aime pas des choses parce que je les trouve médiocres ou vraiment mauvaises, sans vous critiquer et sans rien vous enlever si vous les aimer), mais pour cette œuvre, je reconnais qu'elle est est de qualité et qu'elle accomplit tout ce qu'elle voulait accomplir à la perfection et qu'elle est donc sûrement bonne pour quelqu'un sur cette planète. Je voulais donc vous en faire part et vous laisser décider si c'est pour vous ou non, alors le voici (sous-titré en de multiples langues, dont le français) :

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.