mardi 3 avril 2012

Good Will Hunting

Affiche de Good Will Hunting
Réalisé par : Gus Van Sant

Produit par : Lawrence Bender

Date de sortie : 2 décembre 1997

Durée : 126 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Drame indépendant

Good Will Hunting est un film qui a connu un succès énorme en 1997, autant au box-office que parmi les critiques, malgré un petit budget de 10 millions $. Mais je vous en parle vraiment parce que je ne l'avais jamais vu à l'époque et étant un fan de Kevin Smith, après avoir réalisé que le film avait été fondé par plusieurs personnes de son entourage habituel y compris lui-même (probablement parce que Ben Affleck, l'un de ses amis, a écrit le film en compagnie de Matt Damon), je me suis dit qu'il fallait que je le voie.

Mais c'est quoi Good Will Hunting? "Bon Will qui chasse"? En fait, Will Hunting, c'est le nom de notre personnage principal, interprété par Matt Damon, qui est surdoué et qui a probablement une mémoire phénoménale, étant donné qu'il se rappelle par cœur de passages des œuvres classiques et qu'il a appris tout ce qu'il sait par les livres justement. Pourtant, on le voit n'aller nulle part dans la vie, visiter des bars avec ses amis et avoir des bagarres. L'élément déclencheur arrive quand un professeur de mathématiques le surprend à résoudre une équation impossible laissée sur un tableau dans les corridors où il travaille comme concierge.

Mais le film est surtout une étude du personnage de Will Hunting et sa complexité. Il a divers troubles psychologiques qui l'empêchent d'avancer et de vouloir utiliser son talent ou développer ses relations humaines en dehors de sa zone de confort. Le film tente aussi de peser l'importance d'exploiter ce talent phénoménal chez quelqu'un qui ne souhaite pas l'utiliser ou s'il devrait mettre l'emphase sur sa vie sociale. Tout cela est achevé par des visites régulières chez un psychologue, qui lui sont imposées par la cour où il se retrouverait si le professeur ne l'avait pas pris sous sa garde dans l'espoir d'en faire le prochain Einstein. Vous pouvez deviner que le professeur penche vers le côté d'utiliser le talent de Will et que le psychologue juge qu'il y a d'autre choses à régler en premier lieu et que c'est à Will de décider de son avenir.

Vous pouvez deviner tout ça parce que ce n'est pas un film sans clichés ou détails faciles qui semblent être placés là juste pour faire avancer l'histoire (et la blonde que Will se fait, ce n'est pas le personnage féminin le plus développé dans un film, mais ce n'était pas le but non plus j'imagine). Je n'ai pas été déçu par le film et je n'ai pas été emballé, mais j'ai trouvé que c'était un bon film et qu'il est à voir. Pourquoi est-il à voir? Il a d'excellents dialogues, de longs dialogues riches, qui traitent des sujets mentionnés de façon intelligente.

Et croyez-le ou non, Robin Williams est le psychologue et il est bon dans son rôle dramatique. Son personnage a ses propres conflits qui font qu'il comprend Will (peut-être un autre cliché, mais ce n'est pas trop grave), sans être à 100% comme lui. Et je ne veux pas dire qu'il est assez bon pour son rôle, il a gagné l'Oscar de l'acteur de support cette année-là et je ne trouve pas que c'est sans mérite. Un humoriste qui gagne un Oscar? Dans le fond, c'est arrivé avec notre équivalent québécois des Oscars : Stéphane Rousseau, humoriste, a gagné le prix Génie du meilleur acteur de support pour Les invasions barbares, un autre drame que j'ai aussi assez aimé pour recommander.

Une autre raison pour laquelle il est à voir? En dehors de ses quelques scènes de bagarre au début, c'est un film plutôt intellectuel et psychologique à petit budget qui a été un succès monstre, donc l'argument qu'Hollywood ne pourrait pas vivre sur ces films-là tombe à l'eau. Il faut maintenant qu'ils s'en rendent compte pour commencer à en produire plus que juste une poignée par année (car il serait faux de dire qu'Hollywood c'est juste du stupide et il serait aussi mauvais d'éliminer complètement le cinéma popcorn, mais disons qu'il n'en manque pas non plus actuellement, de qualité très variée).

Mais vous voulez un film avec un véritable débat philosophique et tourné de la façon la plus simple possible, qui vaut totalement la peine (l'un des films les plus intelligents que j'ai vus), mais qui n'a pas été un succès monstre malheureusement? The Man from Earth, mais à ne voir que si vous pouvez endurer un film où il n'y a que des discussions et pratiquement rien d'autre, dans une seule pièce. (Il est à noter cependant que son succès plus limité est dû au fait que le film n'a pas été publicisé, mais qu'il apporte un autre genre d'argument tout comme Good Will Hunting en était un encourageant pour Hollywood. The Man from Earth est encourageant pour les réseaux de partage : selon l'affirmation du réalisateur, qui a même remercié les utilisateurs du réseau BitTorrent, le film a connu un succès beaucoup plus grand qu'il était prévu grâce au partage et le bouche à oreilles qui a ainsi circulé.)

3,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.