mercredi 14 mars 2012

Quarantine 2: Terminal

Devant de la boîte DVD de Quarantine 2: Terminal
Réalisé par : John Pogue

Produit par : Sergio Aguero, Marc Bienstock, Doug Davison & Roy Lee

Date de sortie : 27 Janvier 2011

Durée : 86 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Horreur

Il y a quelques années, un film d’horreur nommé Quarantine paraissait sur nos écrans de cinéma. Étant un fan de films d’horreur, j’y avais jeté un coup d’œil et avais quand même apprécié. Quelques années plus tard, je découvre qu’il y a une suite. Vous savez, le genre de suite qui ne comporte aucune vedette connue, au budget réduit et qui apparait sur les tablettes du club vidéo comme par magie. Eh bien, Quarantine 2: Terminal est exactement ce genre de suite. De manière générale, ce genre de film est plutôt mauvais. Était-ce encore le cas? C’est ce que nous allons voir.

Le contexte de Quarantine 2 est sensiblement le même que son prédécesseur. Je sais, nous n’avons pas parlé du film Quarantine sur le site, donc laissez-moi vous faire une petite mise en contexte.

Dans le premier film, une reportrice télé, accompagnée de son caméraman (nous, en quelque sorte, étant donné le fait que le film fut filmé avec le style caméra à l’épaule), se retrouve emprisonnée dans un immeuble de Los Angeles, avec tous ses occupants, mis en quarantaine par le CDC (l’organisation gouvernementale américaine de la santé) suite à l’apparition d’un virus sur les lieux. Vous aurez sans doute deviné que ce virus n’est pas la grippe, mais plutôt un virus qui transforme l’infecté en être vicieux, agressif, ne voulant rien d’autre que de tuer et vous dévorer vivant (un zombi aurait été peut-être plus clair). Quarantine 2, quant à lui, se déroule en parallèle aux événements du premier film, mais cette fois-ci, nous nous retrouvons dans un avion compromis par le même virus.

La première chose qui frappera les gens ayant vu le premier film est la manière dont le film est présenté. Contrairement à son prédécesseur, il n’utilise pas le style caméra à l’épaule. En effet, il est filmé à la bonne franquette. Donc, aucun danger d’étourdissement et de mal de cœur pour ceux concernés. J’étais un peu déçu au départ, car c’est un genre que j’adore, mais comme un grand, j’ai réussi à passer par-dessus ce détail.

Côté histoire, ne vous attendez pas à de grands changements par rapport au premier film mis à part peut-être d'un petit dénouement assez intéressant pour la franchise, mais rien d’exceptionnel. Le film utilise une formule simple et efficace et l’applique très bien. Les gens paniquent, certains meurent et certains survivront sans aucun doute. Pour ce faire, le film est divisé en plusieurs étapes et rebondissements, ce qui empêche le visionnement de devenir ennuyant. Par exemple, il y a le moment de la découverte du premier infecté, la période de questionnement par rapport à la situation, l’arrivée du CDC, etc..

Malgré le fait qu’il est facile de deviner assez facilement qui survivra et qui périra, j’ai quand même apprécié le déroulement. Surtout grâce aux infectés qui sont présentés de manière très effrayante et puissante. Lorsqu’ils attaquent, ils ne sont pas lents comme un zombi, mais plutôt extrêmement rapides et agiles. Ils semblent capables de grimper et de se faufiler et la manière dont les scènes de fuite sont filmées, les infectés semblent courir plus rapidement qu'Usain Bolt. Les acteurs réussissent aussi à vendre assez bien leur salade, chose assez rare dans ce genre de film à petit budget.

Malheureusement, la seule chose que j’aurais aimée faite différente est le nombre de clichés présents tout au long du film. Vous en voulez, bien il y en a. La moitié des personnages sont un cliché ambulant et je ne vous dévoilerai pas la fin du film, mais attendez-vous à plusieurs moments héroïques dignes des meilleurs films de guerre.

Si vous avez aimé le premier, je vous conseille fortement le deuxième. Selon moi, il est aussi bon que le premier et j’espère maintenant qu’un troisième sera fait, mais sans les clichés cette fois. Finalement, j’aurais peut-être une idée qui aurait aidé à vendre le film. Lui donner le nom de Resident Evil.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.