vendredi 16 mars 2012

The Legend of the Mystical Ninja

Devant de la boîte de The Legend of the Mystical Ninja
Gemme oubliée

Développé & publié par : Konami

Sortie initiale : 17 juillet 1991

Concepteur : Shigeharu Umezaki

Plate-forme : SNES (disponible sur Wii Virtual Console)

Genres : Action-aventure & platformer

Prix : 14,99$ à 125$ (!) sur Amazon
        800 points Nintendo (8$) sur Wii Virtual Console

Pour nous en dehors du Japon, on regarde la boîte du jeu et il y a une confrontation immédiate à une culture étrangère. Un bonhomme à la tête enflée avec des gros yeux, sur un tigre, pourchassé par des bidules colorés, et le titre parle de légende, mystique et ninja? Ça doit être un RPG fucké (parce dans cette situation, je ne trouve aucun autre terme). Mais non, c'est un platformer action-aventure 16 bits classique qui provient d'une série exclusive au Japon jusqu'à ce point (ce qui explique bien des choses). Réussit-il la tâche difficile de franchir les cultures et le temps?


Histoire
Je n'évaluerai pas l'histoire de ce jeu en bien ou en mal, car c'est l'une de ces vieilles histoires de platformer qui, de la façon dont il est conçu, n'entre pas vraiment en compte dans ce que le jeu tente de faire.

Uniquement des cutscenes entre les niveaux, à caractère léger et humoristique, qui parlent d'une princesse qui s'est faite kidnappée par une armée. Cela entraîne plusieurs phénomènes étranges dans le quartier où vivent Kid Ying et Dr. Yang (Ha!-Ha!-Ha!-Ha!-Ha!-Ha!-Ha!-Ha! Yin et yang, vous comprenez? C'est drôle parce que c'est un jeu de mots! Ha! Ha? ...). Les gens sont devenus agressifs, il y a des fantômes, des ninjas, des oiseaux qui lancent des bombes, des parapluies à un œil qui volent... Le jeu a une âme 100% japonaise et ne tente par aucune méthode de le cacher, il est vraiment sorti du garde-robe à ce sujet.

Capture d'écran de The Legend of the Mystical Ninja dans laquelle on voit Dr. Yang qui dit à Kid Ying que quelque chose de terrible s'est produit

Kid Ying et Dr. Yang, étant les héros qu'ils sont (pourquoi), partent à la rescousse du monde en combattant l'armée pour sauver la princesse. L'histoire n'étant pas nécessairement un plus (à part pour donner le contexte) n'est pas non plus un moins, car on ne vous l'impose pas et les cutscenes sont très, TRÈS courtes.

Gameplay
Étant le premier jeu de la série que nous recevions en dehors du Japon, je ne vais pas le comparer à ses prédécesseurs, je vais vous le décrire. Il s'agit d'un jeu assez simple de toute façon. Un petit mélange d'exploration dans chaque village pour collectionner des objets spécifiques pour accéder au château qui accompagne chaque village en question.

Vous avez une tonne d'ennemis farfelus qui ne cessent d'apparaître pour vous poser obstacle dans le village et vous devez les combattre (à 1 ou 2 joueurs) à l'aide d'une pipe à tabac (Kid Ying) ou d'une flûte (Dr. Yang) qui s'allongent jusqu'à 2 fois, de forme phallique, quand vous tuez un ennemi qui laisse tomber une statue de chat. Et votre objet diminue à chaque coup reçu. C'est littéralement tuer une érection et non, je ne pouvais m'empêcher de faire une métaphore sexuelle, c'est exactement ce dont ça a l'air. En termes de power-up, je crois qu'on a surpassé le facteur étrange du champignon qui fait grandir dans Super Mario Bros..

Capture d'écran de The Legend of the Mystical Ninja dans laquelle on voit Kid Ying, dans le premier village du jeu, qui attaque un ennemi avec sa pipe à tabac niveau 2

On récolte aussi de l'argent en tuant ces ennemis et nous pouvons visiter de nombreux magasins et autres services qui servent à nous donner des pouvoirs puissants pour le niveau (souvent trop chers) ou acheter des objets essentiels à l'histoire ou quelques armes et objets qui serviront à restaurer votre énergie plus tard (une pizza entière vous donne l'équivalent d'une barre d'énergie supplémentaire). Connaître l'utilité de ces objets est essentiel à votre survie et c'est seulement décrit dans le manuel d'instructions. Ce n'est pas le plus grand point négatif pour un jeu vidéo, car c'était un modèle plus fréquent à l'époque, mais tout de même un petit problème à noter.

Le jeu fonctionne aussi avec mots de passe, ce qui n'est pas un problème considérant l'âge du jeu et qu'on peut vivre assez facilement avec ça, mais il utilise une mentalité de gameplay qui a clairement fait ses preuves comme étant dépassée. C'est que le jeu encourage en quelque sorte que l'on perde toutes nos vies et que l'on utilise un nouveau mot de passe pour recommencer avec des avantages.

Par exemple, vous avez aussi du temps, beaucoup de temps, mais quand même peu si vous avez besoin de beaucoup d'argent et d'upgrades dépendant de votre talent pour les derniers niveaux (qui deviennent très difficiles, avec des ennemis difficiles à éviter qui vous empêchent le moindre progrès). Ramassez un peu d'argent, allez prendre un mot de passe, perdez toutes vos vies et recommencer à partir du mot de passe. Vous serez à neuf, avec tout votre temps et les objets que vous avez acheté dans le village. Donc ramassez encore plus d'argent et allez-vous chercher à nouveau un mot de passe pour pouvoir continuer à vous ramasser tout ce qu'il vous faut tranquillement avec tout le temps du monde. C'est un autre style de jeu certes, mais il y a des vieux jeux que je trouve aussi bons aujourd'hui qu'à l'époque, alors que celui-ci présente clairement quelques idées obsolètes.

Si vous aimez un défi, l'ambiance du jeu, les contrôles qui fonctionnent assez bien et les sections de platforming (qui sont plaisantes quand elles ne sont pas frustrantes, mais malheureusement courtes), ce sera quand même divertissant, juste à un potentiel réduit et quelques problèmes que seul un groupe particulier de fans de jeux rétro (dans lequel je m'inclus) surpasseront pour apprécier le jeu à sa juste valeur.

66%

Graphiques
L'art du jeu est clairement un point qui le soulève de la médiocrité qu'il aurait autrement risquée. Le gameplay passe, mais ce n'est pas le meilleur et pas nécessairement du jamais vu comparativement aux nombreux platformers de l'époque (bien que celui-ci mélange exploration au genre).

Il a une identité unique japonaise. Donc un design d'ennemis humoristique et fortement inspiré de l'histoire, la culture et la mythologie du Japon. C'est d'où viennent les parapluies mentionnés plus haut et c'est d'où viennent les villageois avec un seau sur la tête.

Capture d'écran de The Legend of the Mystical Ninja dans laquelle on voit Kid Ying qui attaque un Karakasa

Ce n'est pas techniquement le jeu de SNES avec les plus beaux graphiques ou même employant des techniques 2D particulières, il me semble même manquer légèrement de couleurs, mais le jeu dégage une véritable ambiance propre à lui et je crois qu'il accomplit ce qui était voulu et nécessaire pour supporter de façon efficace le contexte du jeu.

88%

Audio
La musique est d'ailleurs réussie au même niveau que les graphiques. J'ai déjà fait part par le passé que je ne suis pas un fan du style musical traditionnel du Japon (on parle donc de la musique d'époque qui me semble toujours tranquille et déprimante, toujours avec les mêmes instruments), mais même si c'est ce qui est présent ici, c'est juste complètement approprié et bien intégré et ça arrive même à être rythmé aux bons endroits.

88%

Rejouabilité
La rejouabilité est un aspect très relatif à tout jeu et tout gamer. Celui-ci ne comporte aucun bonus extra. En fait, il y a 2 ou 3 jeux de Konami inclus en démo dedans, ce qui est plutôt un point nul de nos jours (ils sont faciles à trouver à bas prix d'une façon ou d'une autre), sans compter que comme vous avez du temps dans le jeu et que ça coûte de l'argent pour jouer aux démos, c'est plutôt ridicule de perdre son temps dans ces extras. Donc la rejouabilité viendrait dans vouloir explorer à nouveau ce jeu, mais pour moi, c'est un jeu bien divertissant et un défi que j'aime, mais qu'une fois complété, je préférerais garder en mémoire sans nécessairement y revenir. Ce qui n'est pas non plus équivalent à dire que l'expérience n'a pas valu le coup, ne me comprenez pas mal.

25%

Conclusion
J'ai dit des choses vraiment négatives sur le jeu, car il a des problèmes qui l'empêchent d'atteindre sa grandeur, mais le paquet est définitivement une bonne découverte, que ce soit pour le défi et l'ambiance du jeu et pour les gens qui connaissent exactement les problèmes primitifs dont je parle qui sont présents dans ce jeu et qui savent pouvoir les surpasser. Pour les autres, le jeu est bon selon moi si on gratte en-dessous de la surface, mais n'y touchez pas et je comprends parfaitement pourquoi vous ne pouvez ou ne devriez pas.

71%

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.