lundi 26 mars 2012

John Carter

Affiche de John Carter
Réalisé par : Andrew Stanton

Produit par : Lindsey Collins, Jim Morris & Colin Wilson

Date de sortie : 7 mars 2012

Durée : 132 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Science-fiction & action

John Carter est dans la zone la plus grise possible pour un film. Un gris parfaitement neutre, ça ne se peut presque pas. Ce n'est pas un BON film : il n'apporte rien de vraiment nouveau sur la table et il contient beaucoup de clichés. Mais ce n'est pas un MAUVAIS film non plus, puisque son univers et ses créatures sont intéressantes, les visuels sont supers et on y prend quand même goût.

Vous ne l'oublierez pas aussitôt, mais il ne tombera jamais dans vos listes de films préférés. Devez-vous aller voir John Carter? Pourquoi pas!


Lorsqu'il y a des films comme Inception, je me sens obligé de le défendre contre le public général qui boude les films qui demandent de réfléchir. Lorsqu'il y a des films comme Tron: Legacy, je suis obligé de défendre les films popcorn aux beaux visuels qui ont une histoire plus simple. Défendre contre les critiques trop négatives et les pires chialeux qui sortent de partout, mais vous savez quoi? Ça n'a aucune importance. Puisque tous ces films ont été des succès au box-office.

Donc, oui, John Carter est un film "popcorn". D'ailleurs, je félicite Disney pour appuyer ce genre avec Tron: Legacy, Prince of Persia: The Sands of Time et Pirates of the Caribbean. Ils sont tous du même genre, avec une histoire plutôt légère, mais super agréables à regarder et tellement plus que des films sci-fi génériques.

Art de concept de John Carter

Les points forts du film sont les décors et les concepts. C'est un film de storyboards et de concept arts. On voit aussitôt que les costumes, les décors et les accessoires ont été très bien pensés, puisqu'ils ont un style particulier (véhicule volant naviguant sur la lumière, ville d'Hélium). Mais comme ce film est dans la zone grise, il y a toujours un contre-argument. Ce sont les créatures.

POURQUOI doit-on toujours créer des extra-terrestres semblables aux humains? Les martiens dans John Carter ont des grands yeux bleus, des bras et des jambes, ils pensent comme des humains primitifs, agissent comme des humains primitifs, ont une religion (dans laquelle ils attribuent les phénomènes inexpliqués à leur dieu), ont des animaux domestiques qui ressemblent étrangement à des chiens, chevaux et chameaux... COMME DANS AVATAR! Peut-être que les extra-terrestres sont toujours un symbole représentant les minorités ou peut-être que nous manquons simplement d'imagination.

Capture d'écran de John Carter dans la quelle on voit un martien

Si j'écris un film qui met en vedette des extra-terrestres, ils devraient être différents de tout ce que nous connaissons. S'il y a uniquement de la roche sur leur planète, comment se nourrissent-ils? Peut-être que l'atmosphère contient tout ce dont ils ont besoin pour survivre. Imaginez qu'un seul corps habiterait 3 entités complètement différentes, vivant en symbiose, et vivant plus de 1000 ans... Ils auraient forcément une mentalité et une façon de vivre différente de la nôtre! C'est tellement naïf et égoïste que de penser que toute forme de vie doit passer par le même parcours que les humains!

Bon, je ne peux pas vraiment le reprocher à ce film, puisque rappelez-vous, c'est un film SIMPLE pour un publique LARGE. Mais rien n'empêchait un peu d'innovation. Euh, si en fait : c'est basé sur un livre qui a 100 ans! C'était nouveau dans le temps, mais aujourd'hui, c'est du déjà vu pour la plupart :

Capture d'écran de John Carter dans laquelle on voit un animal domestique martien
- Une princesse qui est soumise à un mariage forcé, mais comme par hasard, un héros la séduira et la sauvera de sa situation.
- Une guerre entre deux clans qui sera réconciliée grâce à un héros.
- Un animal domestique comique.
- L'histoire qui est lue par un personnage externe dans un livre.
- Une potion qui rend le héros capable de discuter en martien.

Donc tout plein de clichés, mais où est le problème? Est-ce que c'est ce scénario qui n'est pas original ou si ce sont tous les autres films qui s'en sont inspirés avant qu'il ne soit adapté 100 ans plus tard.

À ce moment-ci, c'est trop tard. Le film est sorti cette année, en 2012, et s'il n'est plus original, ainsi soit-il. Si The Lord of the Rings a été acclamé par la critique, c'est que son histoire a, tant qu'à elle, survécu au temps.

Art de concept de John Carter
Dans la première heure du film, je me disais : «Ça y est, ce scénario est nul.» Puisque je trouvais qu'il perdait trop de temps avec des détails... ce film s'avère être d'une durée d'environ 2H10, ce qui est plus que la plupart des films (plus ou moins 90 minutes en général). Le film commence avec une introduction de Mars, pour ensuite revenir sur Terre en 1890 pour vous parler d'un héritier qui reçoit un livre, dans lequel on apprend le passé de John Carter... Les premières 20 minutes sont une série d'introductions contenant beaucoup trop de lieux et d'informations différentes... Ce temps aurait dû servir à nous en apprendre plus sur les habitants de Mars. Néanmoins, à la fin du film, le début est justifié par une finale ingénieuse, qui en vaut la peine.

Les noms (bien qu'ils soient ceux du livre) sont impossibles à retenir, même pour les personnages principaux : Tars Tarkas, Dejah Thoris, Kantos Kan, Tardos Mors, Matai Shang, Tal Hajus (bonne chance!)... Le nom de la ville Hélium est aussi ridicule.

À la première rencontre entre John Carter et un martien, c'est un peu étrange d'entendre ce dernier dire qu'il n'a jamais vu une créature comme John Carter, alors que les habitants de la ville d'Hélium sont carrément des humains... Le martien dit : «Tu n'es pourtant pas un grand singe blanc.» Quoi? Un singe? Sur Mars? Bravo à l'imagination. (On les voit sur les affiches, des genres de yétis géants.)

Est-ce que j'ai apprécié John Carter? Bien sûr. C'est un très bon divertissement, un bon film popcorn (comme j'ai abusé de l'expression dans cette critique). C'est parfois ce dont on a besoin, se faire raconter une histoire, se laisser transporter dans un monde fantastique et oublier ses problèmes. Ce n'est pas un film sans failles, mais rien ne viendra nécessairement perturber votre divertissement. Ayez des attentes réalistes après information et appréciez. (Peut-être une bonne location?) Si j'avais une note à lui donner, ce serait dans les 70%.

1 commentaire :

Bacqué Huguette a dit...

L'auteur de cette saga en plusieurs volumes n'est autre qu'Edgar Rice Burroughs, le papa de Tarzan. La chose a été écrite en effet au début du XX° siècle, un peu après la première guerre mondiale. C'est vrai que c'est suranné et que les peuples décrits font bien penser à ce que les colonialistes de l'époque pensaient de ceux qu'ils colonisaient... Des primitifs ignares tout juste bons à être de la chair à canon et à "civiliser" de gré ou de force. Malgré tout, dans les livres, il y a un souffle épique semblant avoir disparu du film. Et comme bien souvent dans les projets ambitieux, j'ai l'impression aussi qu'une bonne partie du récit qui aurait pu permettre une insertion plus facile dans l'histoire a été sacrifiée sur l'autel du profit, d'où ces aller-retours peu clairs au début du film... C'est dommage. De plus, comment concentrer en un film une saga d'une bonne dizaine de tomes ? C'est à ça que les studios Disney se sont attaqués, et ce n'est pas évident à gérer, c'est sûr. Honnêtement, moi qui avais adoré les bouquins malgré leur côté suranné, je me demande si j'irai voir le film.
De plus, dans les années vingt du XX° siècle, on imaginait bien souvent les extraterrestres anthropoïdes, ou humanoïdes, estimant que les lois physiques et chimiques ainsi qu'évolutives sont peu ou prou les mêmes pour quasiment tous les mondes utilisant une biologie basée sur l'eau, le carbone et l'oxygène. Un raisonnement encore tenu par nombre d'exobiologistes, d'où cette persistance du modèle anthropomorphe pour la plupart des extraterrestres.
Amicalement,
Huguette/Tinky :-D

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.