mardi 6 mars 2012

Dead Rising 2

Devant de la boîte de Dead Rising 2 (360)
Développé & publié par : Capcom

Sortie initiale : 24 septembre 2010

Concepteur : Keiji Inafune

Plates-formes : PC, PlayStation 3 & Xbox 360

Genres : Action-aventure, horreur, comédie

Prix : 39,99$ sur Amazon

Dead Rising est une série unique qui amène beaucoup de couleur et de vie au monde des jeux vidéo. Bien sûr, c'est si l'on omet de dire qu'il s'agit de la série avec probablement le plus de morts dans un seul écran! Aujourd'hui, je vous parle du deuxième jeu pour déterminer si c'est du pareil au même ou une addition bienvenue.


Histoire
Il s'agit de sensiblement la même situation que dans son prédécesseur, mais certains fans seront aliénés par le nouveau protagoniste et l'histoire qui ne continue pas la précédente. Il ne s'agissait peut-être que d'une histoire de calibre "film d'horreur", mais certains gens s'attachent à ces trucs. Personnellement, sans détester Frank West, protagoniste du premier jeu, je ne m'y étais pas attaché et je trouve que son remplaçant, Chuck Greene, est beaucoup plus sympathique, si plus générique. (Pour les fans absolus de Frank, il existe un spin-off : Dead Rising 2: Off the Record, réimaginant le jeu avec ce protagoniste et le mettant à jour.)

Votre personnage est donc cette fois un ancien champion du moto-cross qui participe à des compétitions risquées pour pouvoir acheter le médicament, nécessaire à tous les jours, pour ralentir significativement la transformation en zombie de sa fille Katey.

Mais après une compétition dans un complexe de loisirs à Las Vegas, une soudaine explosion de zombis les laisse, lui et sa fille, isolés à l'intérieur en quarantaine, entourés de casinos et de magasins abandonnés. (Je ne peux pas vraiment dire, puisque je n'ai visité qu'un seul des casinos au Québec, le Casino de Montréal, mais imaginer des zombis dans cette ambiance colorée est un si beau contraste!)

Capture d'écran de Dead Rising 2 dans laquelle on voit Chuck Greene qui emporte sa fille Katey Greene dans ses bras, alors qu'il tente d'échapper aux zombis

Chuck voit alors à la télévision qu'il y a un coup monté l'accusant d'être le terroriste responsable de cet incident. Il devra donc percer ce mystère pour regagner son honneur, malgré tous les obstacles se dressant sur sa route et son temps compté avant l'arrivée des secours dans 3 jours.

Gameplay
C'est relativement la même formule que dans Dead Rising, c'est-à-dire que vous devez gérer votre temps, qui défile constamment (12 X temps réel), entre compléter des quêtes secondaires (escorter des survivants au bunker, tuer des psychopathes) et compléter les missions principales, généralement de difficulté moyenne, qui font progresser l'histoire.

Toute action vous aide à monter de niveau, y compris tuer les nombreux zombis entre vous et vos buts, à l'aide de N'IMPORTE QUEL OBJET traînant dans les parages, à différents degrés d'efficacité et de résistance. Le jeu étant absurde, vous pouvez par exemple mettre un seau sur la tête d'un zombi pour qu'il soit aveugle.

Capture d'écran de Dead Rising 2 dans laquelle on voit Chuck Greene qui a posé un seau sur la tête d'un zombi dans un centre d'achat abandonné

Toutes les missions ne sont disponibles que durant une période limitée pendant les 3 jours et manquer à l'appel pour une mission principale vous empêche de progresser dans l'histoire, après quoi vous ne pouvez qu'augmenter vos statistiques à importer plus tard. La mécanique de temps fait que les checkpoints ont été évités pour uniquement vous permettre de recommencer le jeu avec vos statistiques actuelles ou charger d'un point de sauvegarde à votre mort.

Quoi de neuf? Deux choses que j'aimerais souligner. Premièrement, l'ajout qui a sûrement le moins d'impact, mais qui aide à avoir toujours quelque chose à faire, est de devoir trouver sinon acheter du Zombrex pour Katey (si on est gentil), ce qui coûte cher. Mais n'oubliez pas où l'on est, vous pourrez donc obtenir des bonus aux casinos pour facilement vous faire de l'argent. Il y a aussi un minijeu en ligne conçu pratiquement pour cet usage.

Mais le deuxième changement plus global est l'expérience du joueur, la considération que le jeu a pour lui comparativement au premier jeu qui avait quelques manques le rendant plus frustrant qu'autre chose, selon mon expérience. Il y a d'abord l'ajout des combinaisons d'objets, qui est non seulement parfois comique, mais aussi tellement satisfaisant. Le résultat sont des armes dévastatrices donnant des bonus d'expérience, qui sont fabricables à plusieurs endroits fixes grâce aux cartes de combos que l'on obtient principalement en augmentant de niveau.

Capture d'écran de Dead Rising 2 dans laquelle on voit une carte de combo pour la bâton de baseball cloué

Ce dernier ajout entre dans le même ordre d'idées que tout est généralement mieux pensé ou arrangé que dans le premier jeu. C'est vrai, que l'on parle du fait qu'à chaque début d'expédition pour sauver des gens ou faire des missions (donc en sortant du bunker) on vous laisse la voie libre de zombis et on vous donne quelques bonnes armes, que la navigation semble plus facile qu'avant, que la répartition des points de sauvegarde et des quêtes est logique, que les survivants ont tendance à bien vous suivre sans trop se faire attraper, que monter de niveau est juste assez fréquent et que la difficulté des missions principales est par conséquent mieux calibrée.

Seuls les boss font encore un peu vieux jeu, avec des chemins fixes et des tactiques tricheuses plutôt que d'être intelligents. C'est à corriger, mais aucun ne m'a empêché de compléter une mission cette fois et c'est peu comparé aux problèmes éliminés.

Graphiques et sons
Les environnements sont une bonne reproduction de centres d'achat soudainement abandonnés et de l'ambiance très colorée festive des casinos. J'aime le style un peu plus dessin animé de la série, sans aller dans le cel-shading. Il va sans dire que les graphiques ont évolué par rapport au premier jeu et que même si les zombis se répètent en bout de ligne, il y en a assez pour qu'ils n'aient pas tous l'air de jumeaux. C'est donc un jeu de rêve pour un fan d'horreur et de gore!

Capture d'écran de Dead Rising 2 dans laquelle on voit Chuck Greene qui fait exploser la tête d'un zombi à l'aide d'un bâton de baseball cloué. à l'intérieur de l'ambiance colorée d'un casino

L'ambiance sonore sert uniquement à ajouter à l'immersion, comme si vous étiez à la place de Chuck, en entendant les nombreuses plaintes des zombis et seulement quelques fois des musiques en passant devant des centres d'achat, donc des musiques d'ambiance.

Rejouabilité
De nombreuses fins, la possibilité de continuer à faire progresser vos statistiques tout en vivant une expérience quelque peu différente avec une nouvelle gestion de votre temps, l'ajout d'un mode coop pour le jeu principal (ce qui devrait vous aider pour le temps et vous donner plus de plaisir), je veux dire c'est un peu plus de rejouabilité que le premier jeu, en plus qu'il est plus jouable et un peu plus accessible.

Mais n'allez pas croire que c'est un jeu sans défi, car malgré les changements, c'est fait pour le joueur hardcore qui aime peut-être de temps à autre avoir accès à une expérience qui demande plus d'effort que la moyenne. Ce sera donc un bon défi SURMONTABLE, mais surtout moins frustrant pour les mauvaises raisons (donc plus plaisant) que son prédécesseur.

Conclusion
Est-ce que j'ai aimé ce jeu? C'est clair! J'ai toujours été un fan vendu au concept, sans pouvoir vraiment l'apprécier auparavant. Le jeu a l'air trop pareil à son prédécesseur? Ça ne pourrait pas moins me déranger, car je le vois comme une suite essentielle qui a finalement réussi à bien exécuter l'une des seules idées originales nous venant à la fois d'une grosse production et utilisant ce qui n'est possible que par les technologies actuelles de la façon la plus intéressante, pas pour des détails graphiques, mais pour véritablement changer le gameplay. En passant, je vous suggère de jouer sur Xbox 360, où vous pourrez aussi acheter séparément des épisodes téléchargeables exclusifs, si vous en désirez plus, ajoutant à l'histoire du jeu.

Dead Rising 3 va peut-être avoir à apporter plus qu'un raffinement du gameplay pour m'impressionner, mais je suis optimiste pour une potentielle suite en considérant que la série va dans la bonne direction avec cette seconde entrée.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.