vendredi 13 janvier 2012

Mario Kart 7

Devant de la boîte de Mario Kart 7
Développé & publié par : Nintendo

Sortie initiale : 1er décembre 2011

Concepteur : Hideki Konno

Plate-forme : Nintendo 3DS

Genre : Karting

Prix : 39,99$

Mario Kart 7, c'est Mario Kart. C'est aussi ridicule que ça. Aimez-vous Mario Kart? Vous savez déjà si ce jeu vous intéresse ou non.

Il est en 3D, bien sûr, et comme pour Super Mario 3D Land, elle est impeccable et rend le tout beaucoup plus attrayant. Je dirais même que dans un jeu de course, la 3D est encore plus efficace, puisque l'on regarde toujours les objets à distance. Le contrôle est beaucoup plus agréable que dans Mario Kart DS grâce au joystick (Alléluia!) Comme dans ce dernier, l'écran tactile affiche le classement actuel et une carte avec la position des autres joueurs. Dans les courses, l'écran n'a jamais besoin d'être touché.

Et vous pouvez utiliser le capteur de mouvements et une vue en première personne, mais bon...


Je ne veux pas tant faire une critique de Mario Kart, que justifier son concept. Mario Kart triche et tout le monde le sait, c'est ainsi que la série est modelée et ce n'est pas la meilleure chose, mais certains d'entre nous aimons tout de même le plaisir que la série réussit quand même à procurer.

Les objets ne sont pas aléatoires. Le joueur en première place n'obtient que des bananes et des carapaces, alors que le joueur en dernière place obtient les étoiles, éclairs, carapaces bleues, etc..

Je m'étais toujours demandé ce dont Mario Kart aurait l'air, sous sa forme habituelle, mais avec un vrai mode aléatoire. Le problème, c'est que j'ai pu l'essayer, à l'aide de Mario Kart: Double Dash‼ et du Action Replay pour Nintendo Game Cube; j'ai été très déçu... C'est le chaos total et pas dans le bon sens. Après tout, même si c'est empêcher le jeu de tricher, justement il n'a pas été conçu pour ne pas tricher et c'est changer l'un de ses concepts fondamentaux. Le résultat : celui qui est dernier reste dernier durant toute la course, c'est immanquable. Puisque Mario Kart est un jeu dans lequel les positions changent à toutes les secondes, se retrouver dans la dernière place n'est pas une malédiction. C'est plutôt le contraire : vous savez que vous avez une chance de remonter. Encore une fois, pas nécessairement l'idéal, mais on peut apprécier qu'il y ait cette série pour nous l'offrir.

Ne tombez pas dans le piège de penser que Nintendo le fait uniquement pour donner une chance à toutes les sortes de joueurs, pour que ce soit familial. FAUX! À 50cc, c'est complètement ridicule : j'ai terminé toutes les courses en première place, presque sans effort. En 150cc, c'est une toute autre histoire. Jouez-y et revenez me dire que "c'est fait pour faire gagner le joueur"... Oh que non. C'est d'une difficulté intense à en donner des sueurs froides, comme quand vous devez finir une course en première place pour être dans le classement et que vous recevez une bombe, une carapace bleue, une carapace rouge et que ça vous fait tomber dans le trou, pendant que les 7 autres joueurs vous dépassent. Je dois dire que je me limite à un maximum de 2 grands prix de suite, sans quoi mon stress monte en flèche. Mais ce n'est pas que du mauvais stress. Chaque course est vraiment intense et vous tient en haleine tout au long, puisque justement : TOUT peut arriver.

Une autre triche de Mario Kart : le rival. Ce n’est rien d'officiel et je me base uniquement sur mes expériences avec tous les Mario Kart, mais je suis certain de ma théorie. Dès la première course d'un grand prix, le jeu vous choisit (en secret) un rival. Ce joueur ira plus vite que les autres et sera particulièrement chanceux. Il se retrouvera probablement deuxième (ou premier) à la fin de la course. À partir de la deuxième course, le joueur avec le plus de points au classement deviendra automatiquement le rival. Plus rapide et plus coriace que les autres, il vous talonnera pendant TOUT le grand prix. Du rubberbanding? Mario Kart A INVENTÉ le rubberbanding!

Ce "rival" est comme les objets non aléatoires : c'est un mal pour un bien. C'est lui qui ajoute le défi supplémentaire qui force le joueur à arriver premier dans le classement pour avoir plus de points. Sachez qu'il est possible de "tricher" par-dessus la tricherie, c'est-à-dire de s'acharner sur le rival à l’aide de vos objets (exemple : vous êtes deuxième et le rival est derrière vous. Envoyez votre carapace rouge derrière au lieu d'en avant, sinon vous ne faites que confirmer la deuxième place du rival en éliminant le premier. Votre carapace enverra le rival en toute fin du peloton, créant un écart de point plus grand dans le classement de fin de course.) Mais est-ce que Mario Kart est vraiment aussi complexe? Pas du tout! Comme un bon jeu de Nintendo, tout le monde peut y jouer et avoir du plaisir.

Et comme virtuellement tout jeu de Nintendo, il n'y a pas d'innovation depuis dix ans. Bon, de nouveaux circuits, comme d'habitude. Certains sont très bien, mais rien d'extraordinaire. Votre kart peut maintenant voler et aller sous l'eau, mais c'est juste une autre route au circuit. Quelques nouveaux objets : la queue de Tanooki qui frappe ce qui est autour, le Lucky 7 qui fait flotter un exemplaire de chaque objet autour de vous et la fleur de feu qui lance une boule de feu (pourquoi ils ne l'ont pas fait avant!?) Il y a finalement la possibilité de choisir son véhicule, mais aussi ses pneus et son glider, qui ont chacun des statistiques différentes. Malgré cela, il n'est pas possible de construire un kart parfait. Chacun a ses forces et ses faiblesses.

Bref, rien pour changer dramatiquement la célèbre formule Mario Kart. Je pense que si Mario Kart avait à évoluer, il l'aurait plutôt fait dans la version Wii que sur 3DS. Maintenant, avec un simple nom à chiffre plutôt que toute autre chose originale, on pourrait se demander si Nintendo aurait tout simplement arrêté la quête de l'innovation. J'avoue qu'en y pensant, je ne vois pas ce qu'ils auraient pu faire dans le modèle où ils sont profondément coincés. Blur, Split/Second, WipEout, Full Auto et plein d'autres ont déjà revisité le genre. En gros, toutes les autres séries de jeux de course de combat qui sont actuellement populaires ont dépassé en général ce que Mario Kart avait lui-même créé.

Mais toute ma justification porte sur la rationalisation que ce n'est pas le meilleur jeu de son genre, mais qu'il offre tout de même un style unique, accessible, auquel je préfère revenir de temps à autre dans une nouvelle incarnation du jeu. Donc j'aime cette série, mais je n'en tolère qu'un seul jeu par console. (Ce qui nous donne un jeu tous les 3 ans environ, en allant de console de salon à console portable.) Deux, ça serait beaucoup trop, la demande n'est pas si forte maintenant. J'ai tout juste une mini nostalgie pour la série à l'arrivée d'un nouveau jeu, j'ai le goût d'y jouer et je pense que c'est là-dessus qu'elle vit, que ce soit bien ou non. Personnellement, je crois que sans que ce soit parfait que ce soit ainsi, c'est bien dans un sens.

J'ai vu sur Internet une critique qui donnait 5/10 à Mario Kart 7 pour son manque d'innovation. Quant à moi, je donnerais une note plus satisfaisante à ce jeu. Non pas qu'il y a de changement, je suis d'accord avec cela, mais ça demeure un jeu de qualité : les graphiques sont superbes, le contrôle est idéal et surtout, le jeu est engageant et amusant. Sans en faire le meilleur jeu de son genre, après tout selon moi ce n'est sûrement pas un 9 ou un 10, il offre un style que vous apprécierez toujours autant si vous vous amusiez déjà avec le concept, car il n'échoue pas à le faire et il le fait même bien.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.