mercredi 28 décembre 2011

Best Worst Movie

Affiche de Best Worst Movie
Réalisé par : Michael Stephenson

Produit par : Mary Groom, Brad Klopman, Jim Klopman, Jim McKeon, Lindsay Stephenson & Michael Stephenson

Date de sortie : Mars 2009

Durée : 93 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genre : Documentaire indépendant

Ça n'a aucun sens que ce film-là existe, soit un documentaire sur Troll 2/Goblin, souvent reconnu comme le pire film de tous les temps et dont j'ai déjà fait une critique. Mais la seule raison pour laquelle il existe, c'est que croyez-le ou non, il y a une demande. Moi-même, je suis un fan de Troll 2. Mais laissez-moi vous parler de ce documentaire, qui est vraiment une pièce étrange de l'histoire du cinéma de par sa seule existence, et vous dire s'il est bon... ce qui est peut-être une question inutile à poser quand Troll 2 est dans les parages!


Mais j'ai trouvé le documentaire excellent! Il s'adresse parfaitement à moi et j'y ai appris des choses et j'ai découvert ce qui était arrivé à ces figures familières qui ne sont apparues qu'une seule fois au grand écran... eh bien je veux dire sur VHS (non, avant ces dernières années où le film a atteint un statut culte, Troll 2 n'était pas sorti au cinéma en Amérique). Toute personne qui a écouté et trouvé un intérêt à Troll 2 devrait donc immédiatement faire une écoute, ce film s'adresse à vous directement et vous devriez l'aimer étant donné que vous êtes intéressé et curieux. Le documentaire est vraiment bien fait, mais si vous n'aimez pas Troll 2, il parle de quelque chose qui est complètement hors de vos champs d'intérêt, alors évitez-le (et peut-être que je devrais dire que vous êtes plus saint d'esprit que moi et les autres fans de Troll 2!)

Je ne vais pas citer cette exclusion comme une faiblesse du film, plutôt comme une force. Ce film a un public cible très clair et pratiquement assuré, ça a été fait pour ceux qui aiment Troll 2 (et on peut remplacer aimer par un autre mot "positif" moins gênant de votre choix dans ce cas, car avouer aimer Troll 2 peut vous exclure de certains cercles sociaux) et il remplit sa tâche à 100% pour satisfaire à cette curiosité que vous avez pour ce film, car autant j'ai... adoré Troll 2, je ne connaissais rien sur l'histoire du film ni même où il avait été filmé et sous quelles conditions. On s'entend que quand on voit ce film et qu'on l'a trouvé divertissant, on a plein de questions à la fin tellement ce que l'on vient de voir est... comment le dire gentiment? Différent?

Pour répondre à ces questions, Michael Stephenson, qui était bel et bien le petit garçon dans le rôle principal de Troll 2 en 1989 (sorti en 1990), nous a concocté Best Worst Movie. C'est sa quête pour retrouver les membres du cast original du film, voir ce qu'ils font aujourd'hui et les réunir pour une tournée "internationale" du film qui a maintenant atteint un statut culte ou disons-le plus clairement, qui a trouvé son public, près de 20 ans après sa sortie. (Notez que je ne suis pas au courant s'il est la personne qui a déclenché cette tournée ou s'il a juste entendu parler qu'il y en avait une et c'est ainsi qu'il a pris cette décision.)

La vraie présence dans le documentaire est celle du Dr. George Hardy, un dentiste bon vivant aimé de tout le monde dans son quartier avec un lourd secret : il a déjà acté dans un film et il n'était pas bon du tout. Heureusement, personne ne semble être au courant dans son quartier et il ne le crie pas sur les toits, du moins pas avant d'apprendre à quel point son film a des fans aujourd'hui! C'est une véritable joie de voir ce dentiste qui semble tellement honnête et ignorant de la "popularité" de Troll 2 (parmi un groupe particulier de gens évidemment) découvrir qu'il y a des gens qui sont là pour l'applaudir. Il n'arrive pas à comprendre la situation et trouve que le film est mauvais et qu'il n'a aucun talent d'acteur, mais il a du plaisir avec les fans. Il y a même un aspect intéressant, une évolution du personnage réel du Dr. Hardy, à savoir s'il doit continuer à être un dentiste ou si la célébrité l'intéresse.

Et on découvre les autres membres du cast peu à peu, en moindre importance, mais chacun a son histoire ou sa position par rapport à ce film. Il y a Michael Stephenson lui-même qui croyait pouvoir percer en tant que jeune acteur jusqu'à ce qu'il voie son film pour la première fois sur sa copie VHS au Noël suivant... Puis Connie Young, qui jouait sa sœur dans le film et qui n'arrive même pas à prendre plaisir face à la popularité du film, parce qu'elle ne voit pas le film comme bon et il a joué contre elle dans sa quête pour obtenir des rôles subséquents. Et là c'est une facette intéressante du documentaire, car il m'a littéralement fait songer à des choses auxquelles je n'avais pas pensé. On pense que ce sont tous des acteurs minables qui ont auditionné un jour, pas sérieusement, pour jouer dans un film, mais certains d'entre eux avaient de l'espoir et parfois ce qui se passe sur le plateau est hors de leur contrôle.

Margo Prey, qui jouait le rôle de la mère dans le film, est l'une de ces actrices qui avait soit de l'espoir pour plus grand ou elle raconte n'importe quoi ou elle est folle. C'est fascinant et triste de voir ses quelques scènes dans Best Worst Movie, je ne sais même pas quoi penser d'elle, de sa condition mentale et bref, je vous laisse ça pour vous. Elle n'est pas le seul personnage haut en couleur en passant, il y a un autre acteur du film, je ne vous dirai pas qui, mais qui révèle des choses complètement hors de la norme par rapport à ce qu'il ressentait durant le tournage et les conditions sous lesquelles il a été pris.

L'un des aspects les plus intéressants est d'arriver à déchiffrer quoi exactement fonctionne dans ce film. Plusieurs personnes citent l'honnêteté du film, que l'on ne peut pas faire un mauvais film qui est bon si notre but est de faire un mauvais film ou si on fait un film en partant avec beaucoup de cynisme. Et là on voit le réalisateur de Troll 2 qui pense honnêtement qu'il a fait un bon film.

C'est un italien qui a d'ailleurs continué à faire plein de films à ce jour et il arrive très difficilement à s'exprimer et comprendre l'anglais de niveau moyen supérieur je dirais, et ça c'est son niveau actuel 20 ans plus tard. Les membres du cast disent qu'il arrivait beaucoup moins bien à s'exprimer à l'époque quand il les dirigeait en tant que réalisateur du film. Et là on comprend ce qui s'est passé. On le voit agir dans le documentaire et se plaindre des acteurs, il veut vraiment qu'ils soient sérieux et il n'y a aucune détente. Ce monsieur semble agir comme s'il était du calibre d'un James Cameron ou d'un Steven Spielberg. Je ne crois pas que c'est plaisant de travailler avec lui, comme un acteur le mentionne dans une histoire un peu comique, mais ça a joué en faveur de ce qui serait juste un mauvais film autrement.

Troll 2 est un film honnête et un bon mauvais film, car il a été fait par quelqu'un qui croyait en son idée (et qui a certaines capacités de base en tant que réalisateur au moins) et qui la défend encore à ce jour, avec passion, même si le script aurait été à retravailler et qu'il aurait dû trouver une façon de franchir la barrière du language. Il croit honnêtement que son film est bon, il n'arrive même pas à comprendre la notion de pourquoi les gens disent qu'il est le pire film de tous les temps (et bien franchement, je ne dirais pas ça moi-même, il y a bien pire en terme d'incompétence et comme quelqu'un le dit dans le documentaire, on dirait que ça a été fait par des gens qui connaissent leur affaire, mais qui ont subi un coup à la tête).

C'est un documentaire avec une narrative, soit la découverte du phénomène et de la situation actuelle des acteurs, comment ils y répondent et ce que le futur leur réserve (Troll 2: Part II?). C'est un documentaire avec des émotions, soit le bon vivant George Hardy (qui ne comprend pas les films d'horreur) et la passion du réalisateur de Troll 2, qui va jusqu'à la colère contre les acteurs. Et c'est rempli de pleins de détails intéressants qui vont vous en apprendre sur le film, sur pourquoi il est ce qu'il est. Je crois qu'il y a quelque chose à apprendre si l'on veut bien.

Il y a plusieurs détails que je n'ai pas révélés et rien que j'ai révélé aussi bien ou de façon aussi complète qu'avec une écoute du documentaire lui-même. C'est une écoute fascinante et peut-être allez-vous découvrir c'était quoi le message de Troll 2, de la bouche même de l'écrivaine! (Je le vois tellement que c'est ce qu'elle dit, mais je ne m'imaginais tellement pas que c'était simplement ça en écoutant le film!)

Pour le futur, je crois fermement à Troll 2: Part II juste en voyant le réalisateur. Je sais que s'il fait vraiment ce film, ce ne pourrait qu'être aussi honnête que la première fois étant donné qu'il ne comprend pas les critiques et ne leur accorde pas leur mot et qu'il pense honnêtement qu'il n'y a rien à changer à ce qu'il fait. (Contrairement à Tommy Wiseau qui risque selon moi dans les années à suivre de tenter artificiellement de reproduire l'incompétence honnête de The Room. Quoique les deux réalisateurs ont beaucoup à partager sur le point où ils croient avoir fait quelque chose de bon du plus profond de leur être, le seul problème étant que Tommy Wiseau comprend assez bien l'anglais et ce que les gens disent pour faire des ajustements là où il ne devrait pas y en avoir...) C'est un risque que je prends, car en figeant ces mots ici, je pourrais bien le regretter dans le futur, car rien n'est impossible et Troll 2: Part II pourrait ne pas être ce que je pense.

Si vous n'avez pas vu Troll 2, vous vous devez de le voir. C'est une écoute simple qui pourrait être épouvantable ou l'une des choses les plus involontairement drôles et divertissantes que vous ayez vues. Dans quel cas, écoutez Best Worst Movie par la suite pour peut-être arriver à comprendre et tirer quelque chose de tout ça.

4 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.