dimanche 6 novembre 2011

The Human Centipede 2 (Full Sequence)

Affiche de The Human Centipede 2 (Full Sequence)
Réalisé par : Tom Six

Produit par : Ilona Six & Tom Six

Date de sortie : 22 septembre 2011

Durée : 87 minutes

Pays d'origine : Royaume-Uni & les Pays-Bas

Genre : Film d'horreur indépendant

J'ai déjà fait la critique de The Human Centipede (First Sequence), parce que le film recevait beaucoup d'attention sur Internet pour son aspect unique (un docteur fou attachant trois personnes ensemble, bouche à anus, pour créer un genre de centipède humanoïde avec une grosse emphase sur un système digestif fusionné et la merde qui passe du point A aux points B et ensuite C) et c'est d'ailleurs la seule raison pour laquelle je l'ai vu et pourquoi il a connu un succès limité. Enlevons-lui cet élément et une performance que je serais prêt à décrire comme phénoménale de la part de son "méchant" principal et on se retrouve avec un film qui n'a pas grand-chose à proposer et qui ultimement ne donne même pas le résultat espéré pour un tel concept.

Maintenant vient The Human Centipede 2 (Full Sequence), une suite que je ne voyais pas nécessaire ou à peine possible à la fin du premier film et après écoute, une suite qui me surprend et fait complètement quelque chose de différent à ce à quoi je m'attendais après m'être habitué au premier film. Est-ce que ça veut dire que j'en parle en bien ou en mal? Eh bien, l'important c'est que j'en parle, mais lisez le restant si vous désirez savoir si ce film pourrait être pour vous. Probablement qu'à la fin, vous en apprendrez plus sur vous comme j'en ai appris plus sur moi.


Bon, l'histoire cette fois-ci est que le premier film était... eh bien il était tout simplement un film. Logique non? C'est comme ça qu'on fait une suite à une première entrée dans une série qui ne laisse place à aucune continuité (ou bien on fait comme Friday the 13th pour les connaisseurs). Alors le "méchant" cette fois-ci est un attardé mental de 30 à 40 ans, obèse, de petite taille et asthmatique habitant à Londres, du prénom de Martin (Laurence Harvey).

Comme si la description jusqu'à ce point n'était pas assez pour vous faire douter des décisions de ce film, il s'avère que cet adorable petit bonhomme est obsédé par The Human Centipede, ayant découpé des images sur la publicité autour du film et l'écoutant à maintes reprises en prenant des notes et en se... masturbant. Serait-ce un jugement sur les internautes qui ont aussi été obsédés par l'idée du premier film? En tout cas, Martin décide donc lui aussi de faire son centipède à partir d'humains, mais il n'est pas un chirurgien talentueux, il n'a pas vraiment les mêmes moyens (comme un labo) et il souhaite le faire en grand avec une douzaine d'individus, pour aller avec la logique que les suites tentent toujours de surpasser l'original bien souvent en quantité plutôt qu'en qualité.

Mais il s'avère que je n'ai pas honte à le dire (Dieu ait pitié de mon âme), The Human Centipede 2 (Full Sequence) comble exactement ce que le premier n'a pas fait et ce pourquoi le premier n'a pas répondu à la moitié de mes attentes. Il a aussi des défauts : il ne reproduit pas ce qui était bon dans le premier film, comme un méchant remarquable quand on le compare au restant de la production, et il ne présente même pas une idée originale, en plus qu'il répète le même genre d'erreurs si on veut, comme un scénario plutôt vide une fois la seule idée enlevée (probablement plus vide même cette fois-ci, car l'important est juste la violence) et un rythme lent au départ, ce qui n'est pas sans rappeler plusieurs films d'horreur.

Je me dois de vous dire à quel point rien ne fait du sens dans ce film. Je suis supposé croire qu'un attardé mental est une police? OK, il n'est pas une police pour la ville, mais il travaille comme gardien d'un parking. C'est d'ailleurs avec les caméras de surveillance et l'endroit plutôt désert en général qu'il peut trouver ses victimes. Je ne sais pas dans quel monde on vit pour qu'il ait été engagé à cet emploi. Il ne parle même pas, mais encore là c'est une autre chose qui ne fait pas de sens, car même s'il ne prononce pas un mot (sauf si j'ai manqué la seconde cruciale) durant le film, on fait référence à des choses qu'il a dites par le passé. Donc il parle j'imagine, après tout pas le choix s'il a réussi à être engagé dans ce genre d'emploi. Alors?

Et il n'est pas le gars le plus intelligent évidemment, alors il ne fait pas trop attention à comment il kidnappe les gens. L'endroit est désert au moment de ses crimes, mais on devrait croire que lui et ses victimes sont les seuls individus sur la planète pour que les caméras de surveillance ne contiennent pas un enregistrement de ses actes que d'autres finissent par voir. Que personne n'entende les cris assez forts aux alentours. Qu'un bébé est laissé dans une voiture du parking pendant plus d'un jour et qu'on l'entend toujours pleurer, mais que pas une seule personne n'est passée par là et ne l'a entendu pendant tout ce temps. Même que la façon dont les victimes sont assommées, avec un pied-de-biche, dont la partie qui perce est enfoncée dans le crâne des victimes d'un coup violent, comment ça se fait qu'elles ne meurent pas? Il y a même une grande quantité de sang qui sort de leur crâne au moment du coup, c'est clairement défoncé et bien sûr pas réparé par Martin qui, je vous le rappelle, n'est pas un chirurgien et même attardé mental. On dirait presque que le film ne fait intentionnellement pas de sens.

C'est un peu comme la plupart des séries de film d'horreur dont j'ai fait la critique pour le mois d'octobre 2011, la deuxième entrée de la série semble être celle où la qualité (hésitons tout de même à employer ce mot pour la série) et l'idée originale (hésitons aussi à employer ce terme) disparaît un peu, mais où on fait tout ce que l'on veut et ce que l'on n'a pas osé faire dans le premier film, car on sait ce que les gens veulent maintenant. Et si ce que vous vouliez est bel et bien The Human Centipede 2 (Full Sequence), tout comme moi je le voulais apparemment, c'est bien dommage et je reconnais qu'on est tous des maudits malades, mais assumons-le. The Human Centipede 2 est très graphique quand il arrive à son point culminant, la caméra n'hésite pas cette fois-ci à vous montrer de la violence gratuite à un tel point que le film est en noir et blanc, sauf un élément qui est coloré, je vous laisse deviner quoi (ce n'est pas le sang en tout cas).

Écoutez, j'en ai vu d'autres films d'horreur et j'ai vu du gore en quantité industrielle à un point que ça peut rendre un film drôle (parfois intentionnellement drôle pour être honnête), mais les quelques moments plus sanglants de ce film m'ont fait bougé sur ma chaise dans un sentiment d'inconfort complet. J'ai trouvé ça dégueulasse. En gros, Full Sequence ne ressemble pas à First Sequence dans son feeling général, les deux films ne se ressemblent pas sur le plan visuel, la seule chose qui est pareille est que le concept en entier du film est de répéter le premier en plus grandiose. C'est normalement ce que je reproche à une suite, mais comme celle-ci ose faire ce que le premier aurait dû faire, je trouve ça plutôt positif, en quelque sorte.

Tenez, pour simplifier ce que je veux dire : j'ai vu les deux films une fois. Je n'ai jamais eu envie de réécouter le premier film ou même de le montrer à des gens que je connais. Ce n'était pas horrible pour moi, mais la seule fois que je l'ai vu était AMPLEMENT suffisante. Cette suite, pour tout ce qu'elle ne fait de pas bien, elle en fait aussi suffisamment de bien (selon ce que je désirais en connaissant le concept) pour que je puisse parfaitement me voir la proposer à quelqu'un qui aime ce genre de film et même le réécouter juste pour mon plaisir. Donc, est-ce un film de qualité superbe? Pas du tout. Est-ce le divertissement que je voulais? J'ai presque honte de le dire, mais sans aucun doute.

2 comments :

Tinky a dit...

A mon avis, ces deux films sont un peu la honte de l'industrie cinématographique... Les concepts de base déjà sont franchement dégoûtants, et rien qu'à l'idée, beurk, pouacre, je vomis tout de suite, ou j'attends ?
Mis à part ça, je vous fais un petit coucou amical. c'est vrai, je me fais rare, mais je vous lis bien souvent avec grand plaisir !
A bientôt !
Tinky :-D

Bob a dit...

Je suis en accord avec ce propos dans le sens que même si moi, j'ai assez bien aimé la suite, je ne me fais aucune illusion sur à quel point elle n'est pas respectable. Le concept est vraiment tout ce qu'il y a et ils ont misé sur l'aspect facile de créer une controverse (c'est impossible qu'ils aient fait ça sans penser qu'il y en aurait une) au lieu d'espérer que leur scénario soit assez fort pour que leur film soit reconnu. En bout de ligne, après écoute, la controverse est effectivement tout ce qu'il y a pour soutenir le film et ça, ça n'a aucun mérite.

Évidemment, j'ai assez bien apprécié cette suite en divertissement comme je l'ai dit. Bien sûr, c'était en me rappelant que je savais à quel point c'était supposé être répugnant et que tant qu'à le dire, ils étaient mieux de fournir, ce qu'ils ont fait cette fois et ce qui peut être perçu à la fois comme un bien ou un mal lol.
Heureux d'entendre de tes nouvelles.
Bob

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.