samedi 26 novembre 2011

Deus Ex: Invisible War

Devant de la boîte de Deus Ex: Invisible War (Xbox)
Développé par : ION Storm

Publié par : Eidos

Sortie initiale : 2 décembre 2003

Concepteur : Ricardo Bare

Plates-formes : PC & Xbox

Genres : Jeu de tir à la première personne, stealth, RPG

Prix : $9,99 USD sur Steam

Je ne suggère à personne la version PC du jeu. Elle pourrait bien aller d'un bout à l'autre ou alors vous poser des problèmes de sauvegarde mélangés avec des écrans de chargements bogués et elle n'est essentiellement qu'un port vite fait de la version Xbox à mes yeux. En gros, Invisible War, c'est une version console de l'expérience qu'était Deus Ex. Je m'explique, les consoles actuelles sont beaucoup plus performantes qu'à l'époque et viennent presque chercher ce qui est possible sur un PC par diverses manipulations et avancées technologiques, presque. À l'époque de Invisible War, que ce soit pour des limitations techniques ou un marché moins réceptif à ce style, la différence entre un jeu PC et console était plus grosse, même lorsqu'on parle d'un FPS et non pas seulement d'un jeu de simulation (qui est encore plus adapté à la plate-forme PC à ce jour).

On sait que Deus Ex était un classique incontournable sur PC et que Human Revolution est l'un des jeux les mieux reçus de 2011, alors que Invisible War a été aimé des critiques professionnelles et détesté des fans de Deus Ex. Sans voir le jeu sous l'œil du fan de Deus Ex que je suis moi aussi désormais, je vais tenter de vous aider à déterminer si vous le trouveriez si pire que ça et s'il a sa place dans un marché où Human Revolution existe.

La bande-annonce ne fera qu'amplifier les doutes de certains que le jeu n'est pas dans le même style que Deus Ex.

Si j'avais à rapidement le placer, je dirais que Deus Ex est un extrême PC, dans le sens où il est extrêmement complexe et difficile à utiliser et que seulement en travaillant avec le jeu pourrez-vous l'apprécier à sa juste valeur. Invisible War est un extrême console, dans le sens où il est vulgairement simplifié au point de potentiellement plaire à tout gamer sans trop de problème en autant qu'il a un penchant pour le genre FPS et je dois tout de même féliciter le jeu là-dessus, car il réussit à être aussi simple qu'un autre jeu de son genre en n'abandonnant pas l'essentiel des idées peu conventionnelles de Deus Ex. Mais le meilleur des deux mondes selon moi, Human Revolution, contient pratiquement toutes les idées de Deus Ex mises à jour sans tenter de vulgairement les simplifier, juste les adapter méticuleusement (et parfois les améliorer) de manière à les rendre plus accessibles.

Le résultat de Human Revolution nécessite un peu d'effort que tout fan de Deus Ex saura apporter et ceux qui jouent à beaucoup de jeux aussi. J'ai donc déjà trouvé au moins une utilité à Invisible War : si vous faites partie d'un groupe qui était intéressé par Human Revolution, mais qui ne pouvait s'impliquer dans la profondeur du jeu, vous pourriez jeter un œil à Invisible War. Il a une certaine difficulté que je ne pourrais qualifier de supérieure ou inférieure à Human Revolution, juste différente, mais ce n'est pas sur ce point que je le dis plus accessible, plutôt qu'il est facile à prendre en main (la seule chose plus facile dans Human Revolution est qu'il vous dit où aller pour vos divers objectifs).

L'histoire est celle d'Alex D (qui peut être un homme ou une femme, choix uniquement mis là pour potentiellement attirer un public féminin autant que je peux le voir et en conséquence, pratiquement inutile, quoique le jeu s'adapte à votre sexe dans ses dialogues et une ou deux occasions où vous pouvez user de votre charme à votre avantage), 20 ans après les évènements de Deus Ex, dans une société qui se rétablit peu à peu après un crash de l'économie mondiale causé par JC Denton après les événements du premier jeu. Il y avait trois fins et peu importe celle que vous avez choisi, le jeu trouve cette manière qui fonctionne à peu près, en laissant plusieurs détails vagues, pour toutes les intégrer dans le résultat qu'est Invisible War.

Deux défauts que je trouve tout de suite à cette situation et je ne sais pas si c'est moi qui a mal compris : si c'est 20 ans après une sévère chute pour le monde entier, pourquoi est-ce que la technologie est genre 20 fois supérieure en apparence à celle de Deus Ex ou peut-être pas autant supérieure, mais la situation du monde semble être que les gens, riches ou pauvres, vivent mieux que dans Deus Ex. L'autre défaut selon moi, c'est d'avoir voulu laissé ces éléments vagues, ça fait que l'histoire n'explorera jamais certains territoires à fond. De plus, pour créer un lien direct avec le jeu précédent, on intégrera des personnages et des situations qui font en sorte que l'histoire semble juste être une répétition modifiée à quelques endroits de la première, qu'elle annule l'impact que je croyais avoir eu avec mes décisions dans le premier jeu et qu'elle modifie le statut que vous aviez peut-être associé à JC Denton, le protagoniste du premier jeu. En gros, même si vous pourriez apprécier le jeu pour sa simplicité par rapport aux autres Deus Ex, il vient avec l'énorme défaut que le potentiel élément accrocheur, l'histoire, est nulle.

Et les fins cette fois-ci, 4, sont pour moi pratiquement toutes largement insatisfaisantes. Je comprends qu'il y ait un dilemme moral et qu'aucune fin du premier jeu ne semblait entièrement sûre pour le futur de l'humanité, tout comme c'est le cas pour Human Revolution peu importe à quel point vous pouvez être convaincu de la voie que vous avez choisi, mais toutes les fins sans exception de Invisible War me semblent être une grande perte et nous forcer à succomber à l'une des quatre entités morales corrompues du jeu. Donc selon moi, il n'y a vraiment pas de bon choix peut-être servis avec un aspect négatif acceptable, mais juste des très mauvais choix.

Du côté du gameplay, vous allez peut-être me détester, mais sa simplicité me le fait presque plus apprécier que Deus Ex! Il fonctionne exactement pareil comme le premier jeu, sauf qu'on a enlevé les points de talent, ce qui fait qu'une arme forte est forte dès le départ. C'est donc utile si jamais vous avez à dévier de l'aspect stealth qui n'est pas autant une réussite que dans Human Revolution où j'ai réussi à passer à travers le jeu en me faisant peu voir et en ne tuant personne et ce sans même avoir à hésiter à en tuer quelques-uns pour me faciliter la tâche (sans dire que le jeu est facile, il est juste extrêmement bien calibré et il fonctionne bien d'un bout à l'autre en dehors des boss). Même que l'on corrige ce qui me semblait être une mauvaise décision dans le premier jeu d'intégrer des ennemis super puissants vers la fin. Dans Invisible War, c'est pas mal plus qu'on augmente leur nombre et qu'on commence à placer quelques robots.

L'interface et l'inventaire simplifié, c'est plutôt moins bon je dirais, car ça enlève de la profondeur au jeu inutilement puisque ça ne le simplifie pas, dans le sens ou c'est encore très limité. Il n'y a pas d'espace ajustable, juste un nombre de cases fixes à remplir et tous les objets en prennent le même nombre, c'est peut-être donc plus limité en ce sens.

Ce qui est amélioré je dirais, c'est dans vos habilités à débloquer, ce qui se fait de la même façon que dans le premier, avec des cannettes, et il y a aussi un nouveau type de cannette, celles du marché noir, pour les habilités non standard. C'est encore sous forme de choix pour une partie du corps, mais vous avez 3 choix pour chacune d'elles. Vous ne pouvez pas en avoir 2 pour une même partie en même temps. (À noter qu'on a enlevé la santé pour les différentes parties du corps dans ce jeu, ce qui fait qu'il n'y a pas de situation où vos jambes sont endommagées et que vous devez ramper jusqu'à temps de vous soigner, ce qui n'était aussi pas présent dans Human Revolution et malheureusement une chose complexe, certes, mais qui me manque.)

C'est pareil que le premier, mais on vous offre un choix supplémentaire, et je ne parle pas uniquement du marché noir, mais on vous offre aussi la possibilité d'annuler un choix et de prendre un autre des deux choix en recommençant à zéro votre niveau pour cette partie du corps. Cela se fait en dépensant des cannettes. Changement de stratégie en milieu de jeu peut-être, mais ça ajoute à vos possibilités comparativement à Deus Ex et c'est moins fataliste, ce que je préfère. Et il n'y a pas que du recyclage de ce qui était présent dans le premier jeu, il y a par exemple cette nouvelle habilité très intéressante où vous pouvez prendre directement le contrôle sur un appareil électronique, un robot par exemple, et ainsi le faire bouger, trouver des ennemis et les démolir. OK, il y a malheureusement peu d'occasions profitables pour le faire, mais l'idée était là.

Les missions sont assez intéressantes, les environnements moins grands et contrairement à plusieurs, je ne cite pas ça comme un point entièrement négatif. Ils manquent définitivement de profondeur (ceux de Human Revolution étaient les mieux équilibrés selon moi), mais ceux de Deus Ex étaient vraiment grands et adaptés à fond à tous les styles de jeu, tellement que c'était difficile de s'y retrouver parfois. Invisible War peut donc certainement être accusé d'avoir moins d'ambition, mais sûrement pas d'être moins agréable. S'il y a une chose irritante et stupide, c'est de devoir se trouver un de deux pilotes disponibles à chaque fois qu'on a fini notre séjour dans un pays. C'était pour offrir plus de choix différents au joueur peut-être. Par exemple, un pilote est gratuit, l'autre demande de l'argent (mais on ne manque jamais d'argent, c'est trop facile de ce côté-là). L'option gratuite nous dépose généralement plus loin du premier objectif d'un pays, mais en même temps j'aime explorer, alors le choix n'est pas difficile pour moi. Je ne sais pas, je n'ai pas vu ça comme un plus, plutôt comme un moins mineur.

Les environnements ne sont pas sombres au moins, en plus que graphiquement parlant, c'est assez beau. C'est en bloc pour aujourd'hui, mais pour l'époque c'était attrayant et ça rentre dans cette phase où vous n'aurez pas de misère même aujourd'hui à déchiffrer ce qu'un graphique représente. C'est juste en bloc et les textures n'ont pas la résolution à laquelle vous êtes habité, c'est tout. (Je vais faire un coup bas, mais si vous êtes capable d'endurer la Wii actuellement, eh bien vous serez capable d'endurer ce jeu d'une génération précédente!) Je ne suis vraiment pas difficile graphiquement parlant, presque rien ne me dérange, je m'occupe juste du gameplay en gros et les graphiques peuvent être un plus apprécié (dans Human Revolution, ils le sont vraiment), mais jamais un point tranchant pour dire que le jeu est bon et seulement un gros point négatif s'ils brisent le jeu.

Mais pour vous décrire un peu plus, ça a assez de style, même s'il y a quelque chose qui ne colle définitivement pas. Tout le style graphique du premier jeu correspondait à ce qui se passait dans le monde et il était consistent d'un pays à l'autre, même si adapté pour sa région (environnement des États-Unis par rapport à plus tard dans le jeu en Chine par exemple). Invisible War n'a pas d'ambiance, alors que s'il y a bien un jeu qui devrait avoir l'ambiance de pauvreté absolue avec quelques riches dirigeants, une ambiance de déprime générale comme dans le premier jeu, ce serait celui-ci qui se situe, je vous le rappelle, à peine 20 ans après un crash de l'économie mondiale et des pouvoirs connus et secrets du monde de l'époque.

La trame sonore est du style plus ambiant si on la compare au premier jeu et je ne sais pas du tout ce qu'elle a fait. Si on parle de Human Revolution, oui elle est subtile et je ne pourrais pas m'en rappeler par cœur, mais j'ai senti sa présence pour amplifier certains événements. Ici, elle ne m'a rien fait ressentir ni ruiné. Moyen?

C'est bizarre à dire, mais le meilleur jeu des deux premiers de la série est Deus Ex, de loin, par contre celui-ci sera bien plus facile à aborder pour plusieurs d'entre vous, de loin. Il présente un certain défi, en quelque sorte par les mêmes manques au système de stealth que le premier jeu, mais on a comme pris cela en compte et rendu le jeu à la base plus facile, donc calibration passive de la difficulté devrais-je dire. Mais ses niveaux largement simplifiés en font un jeu plus rapide à finir que n'importe quel autre jeu dans la série.

Il n'est pas aussi mémorable et personnellement je suis un gamer de patience qui dit que le premier jeu est meilleur. Il est indéniable que Deus Ex est plus complet, mais autant j'aime moins Invisible War, je l'aime quand même assez et je le trouve AGRÉABLE. Il a des lacunes par-dessus lesquelles vous pourriez passer pour aller jusqu'à le préférer de votre côté dépendant du type de gamer que vous êtes. Et si vous n'avez pas essayé Human Revolution, tentez celui-là en premier et jouez-y au bout si vous l'aimez, car moi c'est mon préféré, peut-être jusqu'à Deus Ex 4...

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.