jeudi 27 octobre 2011

Splinter (2008)

Affiche de Splinter (2008)
Réalisé par : Toby Wilkins

Produit par : Kai Barry & Ted Kroeber

Date de sortie : 31 octobre 2008

Durée : 82 minutes

Pays d'origine : États-Unis

Genres : Film d'horreur indépendant

Il s'agit du seul film des années 2000 dont je vous parle dans ma thématique Halloween pour ce mois-ci, mis à part des cas où je vous parlais d'une série en entier qui a eu des suites jusqu'en 2000 ou plus (The Toxic Avenger et Re-Animator plus tôt ce mois). Pourquoi je vous dis ça? Ce n'est pas pour dire que Splinter est LE film d'horreur des années 2000. Il y en a évidemment d'autres de bons, mais j'en aurais long à critiquer sur les effets néfastes que les nouvelles technologies ont apporté pour ce genre, alors que Splinter ne tombe pas dans le même panneau.

Pas toujours chialer contre le CG, mais les grosses productions sont souvent, à cause de cette technique, juste des films avec une grosse "bibitte" en 3D quelconque (les pires sont celles où le monstre est tout simplement une version géante d'un animal existant, l'un des seuls arrivant à de quoi de potable dans cette catégorie étant le vieux Jaws) qu'on fait exploser à la fin du film. Et le focus est mis sur la violence et l'action. En gros, c'est encore plus paresseux et moins créatif, par manque de restrictions, que même les mauvais films de l'époque. Alors laissez-moi vous dire ce que Splinter fait de si différent pour que je puisse vous le recommander.


Première des choses, c'est un scénario assez simple qui débouche rapidement sur une situation de survie. Ce qui nous amène par la suite à une autre situation de survie alors qu'on introduit notre "monstre". La chose que j'ai bien aimée est qu'il y a peu de personnages, donc on apprend mieux à les connaître et l'un d'entre eux progresse énormément du début à la fin, mais j'ai surtout apprécié que ce n'était pas un autre maudit groupe de jeunes qui font le party et que l'on veut voir mourir au plus sacrant. C'est rendu affreux de nos jours à quel point ils prennent la formule des Friday the 13th, groupe de jeunes qui sont en vacances avec certains plus aimables que d'autres, et qu'ils s'entêtent à uniquement mettre des jeunes détestables qui ne devraient pas ouvrir la bouche et plutôt mourir. Splinter contient des véritables humains à plus d'une dimension.

Les deux personnages avec qui l'on commence sont bien un jeune couple en vacance, mais pas des douche bags. Juste un couple normal qui s'aime et qui part camper. Le gars est d'ailleurs un personnage sérieux et calme, puisqu'il étudie la médecine (un point négatif à mentionner, c'est que son rôle est clairement arrangé avec le gars des vues et vous savez qu'il aura des connaissances qui viendront en compte plus tard dans le scénario).

Le couple, sur la route, prend un autre couple en voiture, qui s'avère être des criminels poursuivis par la police. Ceci les amènera à une station d'essence, pendant qu'ils sont sous les commandes des criminels, où la créature fera son apparition. C'est à l'intérieur de la station qu'ils seront piégés avec le danger qui les attend à l'extérieur.

On pourrait penser que le scénario prend des tournants faciles à partir de là et que les criminels tiennent nos héros en otage en ne réalisant pas à quel point la créature dehors est un danger, mais en fait ça devient uniquement comme je l'ai décrit plus tôt : un scénario de survie. Même les criminels sont des otages de ce plus grand danger. Oui, ça cause des problèmes un peu au départ, mais ça évolue rapidement en une situation où ils doivent apprendre à s'entraider.

Le "docteur", au lieu de tenter de jouer au héros, essaie de respecter les demandes des criminels d'ailleurs pour ne pas inutilement compliquer la situation. Ça semble plus naturel que les scénarios stupides dans des situations similaires dans d'autres films. Enfin, juste ce si simple sentiment que les personnages que l'on suit n'agissent pas comme ils le font uniquement parce que le film le veut ainsi pour faciliter l'accès au monstre. Ils tentent tout pour survivre, ils RÉFLÉCHISSENT. Le scénario progresse naturellement aussi pour trouver la solution. Il y a des bonnes idées, même si comme je l'ai dit, la chose qui semble forcée est que l'un de nos personnages est exactement ce qu'il doit être pour trouver la bonne solution.

C'est un court film aussi et ça joue à son avantage pour ne pas devenir trop vieux. La créature, si je dois l'appeler ainsi, est peu vue à l'écran, juste par secousses. Quand elle arrive de façon inattendue, ça crée un meilleur effet, tout comme de ne réserver la violence extrême que pour quelques scènes séparées au lieu de faire un gros film d'action avec une bataille "mitraillettes contre monstre" pendant 10 minutes. Ce n'est pas Aliens et des militaires après tout, juste quelques gens normaux et un petit fusil.

Il y a un bon mélange de CG et d'effets réels. Même que je ne peux pas dire grand-chose contre le CG de la créature, car c'est juste des pics. Ce n'est pas comme si le design avait été mal fait et qu'il paraissait comme fake. Des lignes, c'est tout et c'est assez juste introduire cette peur qu'une simple petite écharde puisse évoluer en un organisme prenant le dessus sur votre corps. C'est visuellement simple et réussi, même que si on pousse cette idée plus loin, je dirais que le film au complet est assez simple et bien exécuté.

C'est sûr que Splinter est clairement un produit de son époque avec ce filtre des couleurs soi-disant réaliste qui donne la même palette de couleurs à plusieurs films et que je déteste. C'est aussi un film de l'époque où tout est obligé d'être sombre et sérieux, alors pas de place à un film d'horreur qui a quelques moments qui nous font rire. Ce point ne joue pas contre Splinter, mais dans certains films, même hors du genre horreur, des fois laissez un peu le sérieux quand ce n'est pas nécessaire ou quand vos héros se battent contre la chose la plus ridicule que vous ayez jamais vu. Encore une fois, je dis qu'ici ce n'est pas un problème. Je voulais juste dire que Splinter est clairement un film moderne (et il contient même des performances respectables, ce qui était autrefois rare pour les films d'horreur) tout en combinant aussi ce qui fonctionnait des vieux films.

Vous voulez avoir du plaisir avec un film cette Halloween qui ne paraît pas âgé tout en présentant un bon divertissement et des effets visuels intéressants, en plus de pouvoir vous faire peur en abordant un sujet plausible? Splinter est facilement recommandable.

4 étoiles sur 5



Il ne me reste qu'un article pour conclure cette thématique, qui sort donc le 31. Je vous y parle d'un film qui est l'un des choix les plus évidents pour Halloween pour les quelques-uns qui ne l'auraient pas encore vu. Un "remake" classique de 1986, l'un des meilleurs films d'horreur et un véritable argument contre la paresse du CG. Ainsi que sa suite moins appréciée...

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.