jeudi 25 août 2011

On Stranger Tides (le roman et l'adaptation : Pirates of the Caribbean 4)

Devant du roman On Stranger TidesUne histoire de pirates épique, à la recherche de la fontaine de jouvence. Aventure, horreur, comédie et fantaisie sont au rendez-vous. Une quête surnaturelle, une rescousse périlleuse et une bataille épique font de ce livre un incontournable.

J'ai bien aimé le style d'écriture de Tim Powers. C'est léger et ça se lit très bien, dans le sens où il n'y a pas de description à n'en plus finir et que l'humour dans le texte fait très bien passer le tout. Ce n'est pas à rire aux éclats, disons simplement que le livre ne se prend pas trop au sérieux, on est donc prêt à croire n'importe quoi.

Les personnages sont adorables. John Chandagnac, le personnage principal, est un marionnettiste qui est amené à devenir malgré lui un pirate. Son opinion change en même temps que celle du lecteur : les pirates deviennent de plus en plus attachants.

La raison pour laquelle j'ai décidé de lire ce livre, c'est que j'avais lu sur Internet qu'il était l'inspiration principale de la série Monkey Island. Ce jeu est aussi basé sur l'attraction Pirates des Caraïbes. Et quelques jours après avoir obtenur le livre en ma possession, j'ai appris que le quatrième film de la série Pirates des Caraïbes allait être une une adaptation de ce roman! La boucle est bouclée!

Ce qui est étrange, c'est qu'en le lisant, je visualisais le personnage de Philip Davies en Jack Sparrow et le personnage de John Chandagnac en Guybrush Threepwood (en version 16 bits de Monkey Island 2: LeChuck's Revenge, ça c'est bizarre).

C'est donc dire que Monkey Island, On Stranger Tides et Pirates of the Caribbean sont très reliés entre eux. D'abord, on parle de pirates pratiquant la magie vaudou, de zombies, de sirènes et de fantômes. On pourrait aussi voir le pirate zombie LeChuck de Monkey Island comme une déformation de Barbe Noire, puisqu'il se mettait les cheveux en feu pour faire peur à ses ennemis (selon l'histoire, dans la vraie vie aussi!)

Je recommande ce livre à quiconque aurait envie d'une bonne vraie histoire de pirates et de magie, question de sortir des standards. Mais, qu'en est-il de l'adaptation au cinéma?

Affiche de Pirates of the Caribbean: On Stranger TidesPirates of the Caribbean: On Stranger Tides

Malheureusement, il faut presqu'oublier que c'est une adaptation. Le seul point qu'ils ont en commun à part être des histoires de pirates, sont la fontaine de jouvence et Barbe Noire. Rien d'autre n'est pareil. Même l'histoire autour de la fontaine, la façon de s'y rendre et le dénouement n'ont aucun lien. C'est comme si quelqu'un aurait lu le résumé derrière le livre et aurait écrit sa propre histoire.

Pourtant, c'était très facile : le pirate connu et maladroit avec toujours un sourire dans le visage dans l'histoire, Philip Davies, aurait pu facilement être remplacé par Jack Sparrow. Il y a dans le livre le personnage de Beth, la fille de Ben Hurwood. Dans le film, pas de Ben Hurwood : c'est maintenant Barbe Noire qui a une fille. Oubliez le personnage principal John Chandagnac qui ne fait même pas un caméo.

Vous savez ce qui aurait été l'idéal? Faire un film Monkey Island ou le fusionner avec Pirates of the Caribbean. Nous aurions le personnage de Guybrush Threepwood (alias John Chandagnac), Gouverneure Marley (alias Beth Hurwood) et le pirate zombie LeChuck (alias Barbe Noire). Tous les éléments du livre seraient présents (zombies, vaudou, magie, humour) et ce serait complètement compatible avec l'univers des films, en ajoutant Jack Sparrow en remplacement de Philip Davies comme personnage important. Ça aurait été une formule gagnante. D'ailleurs, saviez-vous que le scripteur du premier film avait juste avant écrit un scénario pour un film Monkey Island?

Pour la critique du film en tant que tel, c'est très simple. Avez-vous aimé les autres Pirates of the Caribbean? Si oui, vous aimerez tout autant celui-ci. Si vous n'avez pas aimé le deuxième et le troisième, celui-ci n'est pas énormément supérieur. Mais rendu à 4 films, si vous n'avez pas aimé, n'allez pas voir le quatrième! Je ne devrais pas être obligé de le dire tellement c'est logique, mais à voir les autres critiques sur Internet... J'ai lu des : «Je déteste cette série depuis le deuxième film.» Alors, n'allez pas voir ce film si c'est le cas!

Pour ma part, je crois qu'il suffit de savoir à quoi s'attendre. La série a toujours été du genre aventure/comédie, mais penche toujours plus du côté comédie. C'est léger et le personnage totalement ridicule (et adorable) de Johnny Depp rend le tout plutôt fantastique. Ce serait un problème si le film essayait d'être trop sérieux, il faudrait alors éliminer Jack Sparrow et ce ne serait tout simplement pas un Pirates of the Caribbean. Nous sommes par contre rendus à un point où le film aurait dû innover et il ne l'a pas fait.

C'est donc un bon divertissement, mais ce n'est pas un incontournable. Si vous aimez la série et que vous en redemandez, votre souhait est exaucé. Mais si vous n'êtes plus capable, n'allez pas voir ce film, il ne vous fera pas changer d'avis.

1 commentaire :

Bob a dit...

Tu m'intéresses avec ce livre et je ne suis jamais contre que quelqu'un d'autre tente sa main avec les pirates, il manque de ce genre de nos jours.

Je vais évidemment écouter Pirates of the Caribbean 4 quand l'occassion arrivera, juste parce que j'ai vu les autres (vu 1, 2 et 3, c'est rare que j'abandonne une série rendu là, surtout que seulement 3 a été décevant pour moi, très décevant par contre). Ce que je pense, en autant qu'il est près du niveau du deuxième film, ça irait, c'est seulement le troisième qui a été insupportable et ennuyant pour moi. Mais j'aime Jack Sparrow et l'humour des autres.

En fait, j'ai vraiment entendu des choses contradictoires allant de meilleur que le deuxième, juste un petit moins bon que le deuxième et jusqu'à pire de la série. OK, contradictoire n'est pas le bon mot, car chacun a son opinion qui varie, mais justement il va falloir que je vois ça par moi-même et savoir ce que j'en pense. Ça peut pas être le pire film que j'aurai vu en tout cas, ça c'est certain, juste peut-être sans mérite (malgré un profit énorme), en tout cas, on va voir.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.