samedi 30 juillet 2011

Not Another Teen Movie

Affiche de Not Another Teen MovieIci je vais poursuivre le rituel sacré de Geek Mode, présenter une opinion complètement opposée à celles de la majorité des critiques (ne vous inquiétez pas, on ne se force pas à avoir des opinions opposées, ça arrive tout seul). Cette fois-ci, pour ajouter du piquant, il s'agit de quelque chose que j'aimais à sa sortie (et encore aujourd'hui) et qui a été vraiment reçu négativement à l'époque, on parle d'un 28% sur Rotten Tomatoes, soit 5% de moins que le récemment très mal reçu Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides.

Not Another Teen Movie est une parodie de tous ces films situés au secondaire qui est, selon moi, parfaitement déguisée en un film idiot et peu subtil à la surface, avec un titre nous rappelant les médiocres Epic Movie, Superhero Movie et "Whatever Movie" de notre époque. Là où je vais être d'accord avec la masse, c'est que le film pourrait utiliser plus de subtilité dans ses dialogues, mais là où je vais être en désaccord, c'est quand on dit que ce film n'est composé que d'humour scatologique enfantin sans valeur.


On va tout de suite se débarrasser de l'histoire. Il s'agit d'un film situé dans un secondaire hollywoodien (celui où les cheerleaders sont des pétasses qui sortent avec les joueurs de football qui sont les gars les plus populaires de l'école). Dans la scène d'ouverture, la fille pas populaire avec des lunettes qui sera appréciée par le gars sportif à travers le film nous est introduite, dans une scène complètement stupide, forcée et over the top, mais ultimement drôle, folle et parfaite pour donner son ton au film. Pour vous donner une idée : dildo, prêtre, grands-parents, chien et gâteau.

Le but du film sera pour le gars populaire (Chris Evans, dans un rôle qui semble fait pour lui) de transformer, après un pari avec ses amis, la fille la plus laide et la moins populaire en la fille la plus populaire de l'école. En passant, l'actrice n'est pas vraiment laide, mais elle n'est pas à la mode, pour se moquer de ces films où l'actrice est une top model dans la vraie vie et qu'elle est pourtant prise comme une cruelle erreur de la nature (même si elle a l'air juste normale) dans ces films, jusqu'à temps qu'elle reçoive son makeover.

Elle a aussi un père alcoolique, interprété par Randy Quaid. Son rôle est plutôt mineur, mais je le vois comme une critique de comment les parents sont toujours sans conséquence dans ces films (même dans The Hot Chick, pour ceux qui l'ont vu, un film où la fille se transforme en homme dans la trentaine sans que ses parents le sachent!) C'est pourquoi il dit des choses directement du genre à «non, je ne pourrai pas te reprendre après l'école, car je vais être saoul mort à la maison... désolé, à plus!» C'est un peu ce que je reproche au film par son manque de subtilité, il y a sûrement une manière plus efficace de faire passer le même message sans le dire explicitement dans les dialogues. C'est probablement en bonne partie ce pourquoi je déteste complètement les Epic Movie et autres, leurs dialogues sont affreux. Dans Not Another Teen Movie, je ne crois pas que c'est affreux, ça manque un peu de subtilité, à certaines scènes clés, c'est tout. Mais je trouve que les parodies récentes utilisent mal cette technique, car ils disent des choses trop évidentes, enlevant l'élément de surprise nécessaire à nous faire rire (la surprise étant un élément clé de l'humour, prenez des notes).

Est-ce que je peux parler en mal d'une telle technique quand elle fonctionne? Un gars noir se fait demander s'il peut aider son ami à transporter ses livres. Le gars noir répond qu'il est le gars noir de service et qu'il n'est là que pour avoir un gros sourire et des réactions stéréotypées exagérées de un mot face à certaines situations, rien de plus. Juste dans ça, il n'y a aucune subtilité, mais je ne m'y attendais juste pas. L'élément de surprise est là. J'ai donc ri un peu, puis il se passe quelque chose un peu plus tard et là il y a un peu de subtilité alors qu'on revient sur la blague avec le noir qui procède à justement avoir ces réactions exagérées de un mot face à ce qui se passe.

Une critique qu'on lance au film est qu'il ne fait pas que parodier les situations des films situés au secondaire (le secondaire de ce film, en passant, s'appelle John Hugues High, parodiant des films classiques de John Hugues comme The Breakfast Club et Sixteen Candles), il copie les scènes d'un bout à l'autre. Je ne trouve pas que c'est entièrement vrai, mais j'ai une chose à dire. Souvent ces scènes qui sont parodiées étaient des scènes ridicules dans les films d'origine où elles étaient jouées sérieusement. Tout ce dont elles avaient besoin, pour la plupart, étaient un commentaire comme celui que l'on se faisait peut-être dans nos têtes, mais surtout le commentaire que l'on ne fait pas, car on est entré dans l'histoire et qu'on accepte le contexte. Si le film était Epic Movie ou vraiment presque n'importe quel film de ce genre, encore une fois, les commentaires semblent peu songés. Dans Not Another Teen Movie, quand une certaine fille entre dans une pièce par exemple, le temps se ralentit et l'attention est portée sur elle, pareil comme dans Can't Hardly Wait quand Amanda (Jennifer Love Hewitt) entre dans le party où il y a tout le monde. Ici, quelqu'un demande à son ami pourquoi tout s'arrête et l'autre lui réponde que c'est parce que la fille hot est là.

C'est vrai que ça n'a aucun sens et que ça a besoin d'être commenté, alors que sur le coup on accepte dans le film d'origine, c'est juste une petite scène rapide sans conséquence. Je n'ai jamais dit que Not Another Teen Movie était un coup de génie, c'est plutôt simple, mais efficace et au moins un certain effort a été mis. Ce sont les "Something Movie" actuels qui ne mettent aucun effort et qui semblent être faits rapidement, à basse qualité, pour faire de l'argent facile parce que le public ira au cinéma les voir tellement c'est facile à écouter, pas besoin de penser. Par exemple, dans ces films, ils auraient juste fait quelque chose comme qu'elle entre et que le temps ralentit, puis après un moment le stéréotype de la grosse madame noire fâchée serait arrivé et aurait dit «Hey salope, tu dégages, oui?» en la poussant d'un coup de derrière pour qu'elle passe à travers le mur.

Pour en revenir à Not Another Teen Movie, la quantité de films qu'il parodie est impressionnante et ça remplit le film d'un bout à l'autre. Vous n'êtes pas obligé d'avoir vu tous les films parodiés pour comprendre, j'en ai vu une gang et je peux dire que ça aide, mais juste pour activer cette petite partie du cerveau qui s'excite en se disant «Ah oui, c'est ça!» Vous n'avez vraiment pas ABSOLUMENT besoin de ça, le film fait autrement un bon travail d'être une critique du genre au complet si vous êtes tout simplement légèrement familier avec, en se moquant sans retenue de toutes les choses insensées qu'on y voit. C'est pourquoi je dis que tant que vous êtes légèrement familier avec les stupidités d'Hollywood et comment le secondaire y est présenté, vous serez satisfait, du moins je peux l'espérer.

Et oui, il y a au moins une scène où la blague c'est qu'une fille supposément sexy a une diarrhée explosive et que la scène finit mal, ça c'est de l'humour scatologique, mais ce n'est pas si mal quand on pense qu'il y a seulement une scène exploitant la merde à fond dans ce film alors que les autres parodies des dernières années pourraient étirer la blague pendant plusieurs scènes. Ce n'est pas l'humour que j'aime. J'ai plutôt apprécié les honnêtes commentaires sur des choses que l'on a trop tendance à accepter. Pourquoi tout le monde a 30 ans au secondaire dans les films américains? Dans celui-là, il y a une femme de plus de 70 ans et personne ne commente son âge.

En bout de ligne, je sais qu'une opinion est une opinion, ce n'est pas ça que je tente de contredire, ce que je ne comprends pas, c'est comment la plupart des critiques ont pu s'arrêter à humour scatologique et idiot alors que je peux voir bien plus sous la surface. Écoutez, c'est l'une des dernières parodies de films à ne pas seulement être faite pour l'argent facile et c'est aussi vieux que 2001. Je pense que si les critiques avaient vus le futur, ce qui allait venir avec Meet the Spartans par exemple et qui ne semble pas être prêt de finir avec The Biggest Movie of All Time 3D en 2012 (quoique je ne veux pas juger trop vite), je pense qu'ils n'auraient pas eu la même opinion.

Et ce n'est pas que je dis que parce que maintenant ce genre n'est pas bon, il aurait fallu se contenter de peu à l'époque, car je ne trouve pas que Not Another Teen Movie c'est peu. Je pense juste qu'ils l'ont pris rapidement comme un film idiot sans trop l'examiner, parce qu'il a vraiment l'air de ça. En présumant que du matériel paraissant plus intelligent était à venir, j'imagine qu'il était facile de dire que celui-ci n'était qu'un résultat de son époque et une leçon à ne pas retenir. Mais bon, je suis en train de me mettre dans un terrain glissant en disant toutes ces choses qui ne sont que des opinions en bout de ligne, alors je termine ici en vous disant que c'est un film à ne pas contourner si vous naviguez sur Netflix par exemple, et voyez le titre qui est dans la même lignée que la "série" que vous avez peut-être appris à automatiquement rejeter.

3,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.