mercredi 18 mai 2011

Splatterhouse (2010)

Devant de la boîte de SplatterhouseSplatterhouse, ce n'est vraiment pas une série que j'aime, même si je trouve amusant de voir du gore et de l'horreur de temps en temps; c'est juste que ce n'est pas suffisant quand on peut avoir tout ça qui se retrouve dans un jeu de qualité (alors que Splatterhouse a toujours été une série faible sur le plan technique). Tous les jeux dans la série sont extrêmement simplistes même pour l'époque à laquelle ils sont sortis.

Il faut cependant remettre les pendules à l'heure. Splatterhouse (c'est-à-dire pas le premier jeu du même nom, mais le plus récent de 2010) a été démoli par les critiques, comme ses prédécesseurs d'ailleurs, à un point tel que l'on croirait qu'il n'est pas fonctionnel. Moi je dirais le contraire, c'est mon jeu préféré dans la série (j'admets que ce n'est pas dire grand-chose) même si je le trouve juste satisfaisant. Si vous avez aimé n'importe quel Splatterhouse, contrairement encore une fois à ce que j'ai lu dans certaines critiques, je dirais que c'est presqu'une certitude absolue que vous allez adorer ce jeu.


L'histoire, qui est une plus grande part du jeu cette fois, suit toujours la même base. Rick et Jennifer se retrouvent dans un manoir douteux dans lequel des démons le blessent fatalement et kidnappent Jennifer. Un masque (semblable à celui de Jason Voorhees dans la série Friday the 13th) se met au visage de Rick, lui redonnant la vie et le transformant en brute violente qui tuera tous les démons sur son passage pour sauver Jennifer.

Il y a quelques changements, comme le fait que cette fois Jennifer allait volontairement au manoir pour une entrevue avec le Dr. West (qui est présent dans ce jeu et a même une histoire personnelle qui se développe à travers ses apparitions, les révélations du masque qui a une voix tout au long du jeu et les choses à collectionner).

En termes d'histoire pour ce jeu et le genre horreur, c'est très efficace et les fans adoreront. Il s'agit d'un reboot de la série, mais ça importe peu ici, car de toute façon l'histoire a toujours été tellement vague et relativement la même (Rick, avec le masque, doit sauver Jennifer des démons). C'est un aspect du jeu que j'ai plutôt apprécié. Avec le passage de la série à la 3D et sur l'espace moins limité d'un DVD comparé à une cartouche de Genesis, ce qui permet des voix, on a enfin des cutscenes complètes et actées avec de l'émotion et tout.

Rick est un nerd, il n'a pas la voix d'une brute qui veut tout tuer et est douteux des intentions du masque. Le masque est génial et c'est ce qui fait que j'ai aimé jouer au jeu malgré les défauts techniques. Le ton est juste, le masque est purement démoniaque sans sonner comme une brute sans cervelle. Il pense à ce qu'il dit et c'est toujours drôle même si c'est méchant ou affreux.

Le gameplay, comme pour tous les Splatterhouse, est simple comparé à d'autres jeux de son époque. Il n'y a pas de multiples fins ni de multiples chemins. Le jeu est complètement linéaire (j'imagine que c'est ça que les critiques voulaient dire en parlant de mauvais design des niveaux, je n'irais pas jusque-là, mais on vous demande rarement de faire plus que de tuer les ennemis devant vous, parfois en tuer un avant les autres, car il les rend invincibles, mais c'est très rare). Presser toujours les mêmes boutons pour un simple coup de poing, c'est généralement ce qu'il faut faire et faire un mouvement d'évasion de temps à autre. Quand un ennemi est illuminé rouge, vous pouvez l'exécuter (mais la plupart du temps votre série de coups continus va le tuer avant votre réaction, ce qui est normal étant donné que l'exécution sert moins à achever un ennemi qu'à vous donner des bonus pour obtenir des points pour vous mettre à niveau).

Les ennemis plus difficiles sont à tuer grâce à une jauge qui se remplit à la mesure que vous frappez et tuez des ennemis (leur sang). Vous pouvez devenir temporairement une brute quand cette jauge est assez remplie ou effectuer un seul coup ultra puissant en absorbant une partie de la jauge. Vous n'avez pas vraiment besoin des mouvements spéciaux pour finir le jeu, donc je vous suggère de débloquer (grâce au sang que vous accumulez, dans une jauge séparée de celle des mouvements spéciaux) les augmentations d'énergie, de santé et ces trucs-là avant les attaques.

Vous avez d'ailleurs besoin de beaucoup de points de vie, car le jeu fonctionne vraiment old school style. Un seul coup fait très mal, je dirais que vous ne survivrez pas généralement à 5 coups (ceci à la difficulté normale). Tous les Splatterhouse étaient ainsi et si ça ne vous dérangeait pas, ça ne vous dérangera pas encore. C'était un truc qui m'avait dérangé dans le 2 et le 3 et aussi un peu ici (pas parce que l'on est dans l'ère où les jeux vidéo s'assurent que tout est ultra facile, je joue à des jeux difficiles aussi et je les supporte), en partie parce que Rick a l'air d'une brute qui devrait être invincible ou à peu près. Ce qui m'énerve, c'est qu'il y a bien des checkpoints, mais ils ne sont pas placés aux bons endroits. Après un bout difficile, vous en obtenez bien un, super, mais ils le placent juste avant une cutscene ou au début d'un couloir sans ennemi, c'est inutile que ce soit ainsi.

Mais non, la difficulté ne m'a même pas semblé extrême presque tout au long du jeu. C'est-à-dire qu'elle m'a toujours semblé surmontable. Surtout que vous avez une technique spéciale, en autant que vous avez suffisamment de sang accumulé pour la réaliser, qui vous permet de restaurer votre énergie à n'importe quel moment en assumant qu'il y a suffisamment d'ennemis autour de vous. Seulement dans les 3 derniers niveaux où elle m'a semblée mal calibrée, très mal calibrée. C'est là que j'ai commencé à me frustrer et à me dire que ce n'était pas juste (et ça ne l'était pas), mais avant ça, pas trop de frustrations. Même que tout le monde parle des segments où il faut sauter pour s'agripper à des choses et comment ça ne fonctionne pas. Je n'ai tout simplement pas eu la même expérience qu'eux il semble, car pour moi Rick sautait automatiquement aux endroits voulus quand je lui donnais l'ordre de sauter. Pour vrai, ça fonctionnait, je ne sais pas quoi ajouter autre que si j'avais une preuve filmée.

Il y a un problème dans des sections qui sont autrement appréciées pour leur valeur nostalgique. Des fois, le jeu a une section entre deux passages en 3D où il devient vraiment old school et imite les premiers Splatterhouse. Vous vous promenez en 2D, il y a des pics qui sortent du plancher à certains endroits, plusieurs ennemis qui se dirigent vers vous et que vous pouvez rapidement tuer avec un coup ou avec une arme (aussi quelques armes dans les sections 3D et elles font beaucoup plus de dommage que le simple coup de poing, enfin) qui les envoie s'écraser sur un mur au fond ou directement sur votre écran. Le problème, qui est le même que dans les anciens jeux en passant, c'est que certains obstacles ne seront détectés que trop tard et votre personnage meurt rapidement.

Autre chose présente pour sa valeur nostalgique est par exemple un boss avec des tronçonneuses que vous reconnaitrez aussitôt si vous avez joué aux autres Splatterhouse comme moi (j'ai ça de spécial, même si je n'aime pas particulièrement certains jeux comme ceux-ci, je les ai finis, tous, sans tricher, j'ai mis l'effort, pour rien...) La plupart des boss, dépendant de votre chance, peuvent être extrêmement faciles (ils ont à peu près la même résistance aux coups de Rick en brute que les ennemis réguliers) ou difficiles (un petit mauvais calcul dans vos coups et si vous êtes ouvert à une attaque vous subirez des dégâts considérables). Ils sont tous des intelligences artificielles médiocres qui suivent un pattern très facile à repérer.

Les graphiques sont corrects. Ils sont comme en genre de mélange cel-shading 3D, un peu comme Spider-Man: Shattered Dimensions, mais avec un peu plus de corruption graphique à certains moments où c'est plus rapproché. Mais c'est coloré de la bonne façon et les environnements sont assez variés (pas le plus varié possible, mais assez) avec un chantier de construction passant à un parc d'attraction par exemple.

Il y a quelques effets intéressants, comme le sang qui remplit votre écran. Ma première impression était que j'allais détester cet effet et qu'il allait m'empêcher de tout voir et c'est exactement l'impression que j'ai retenue pendant peut-être une demi-heure, jusqu'à ce que je me rende compte que je chialais pour rien. Non, ça n'empêche pas de voir, le sang disparaît assez vite sans jamais complètement tout bloquer et ça fait appel au maniaque en nous!

La musique joue un peu dans le facile je dirais, en étant plus rock quand il y a de l'action. J'aurais plus aimé une vraie trame sonore horreur avec des synthétiseurs, comme à la bonne vieille époque des années 80 où la musique sonnait même presque plus mystère que horreur (je pense à A Nightmare on Elm Street par exemple). Ceci dit, je n'ai jamais vraiment aimé la musique dans la série, mais à ma surprise, principalement dans les segments 2D où l'on recopie même la musique old school horreur de Splatterhouse, je me suis mis à l'aimer. Oh, petit point, il y a des voix superbes et tout (en fait, principalement une voix tout au long du jeu, alors beau travail au gars qui a fait la voix du masque), mais je suis certain qu'à quelques moments il y avait des effets sonores manquants. Pas tout le temps comme je l'ai dit, mais dans de rares situations comme dans une cutscene par exemple où Rick attaque un ennemi et que je n'ai pas entendu le coup.

Le dernier point qui peut sauver le jeu, à part pour le fait que si vous êtes un fan de la série vous devriez l'avoir absolument, c'est qu'il ne se vend vraiment pas cher (30$ ou moins) et il contient toute la série sur le disque. (À noter qu'il faut les débloquer progressivement en complétant des niveaux du jeu, rien d'impossible.) Alors si vous aviez l'intention d'essayer le premier Splatterhouse en le téléchargeant sur la Virtual Console de la Wii, vous pourriez y songer deux fois, payer un peu plus, avoir les suites et en plus le jeu next gen sur votre 360 ou PS3.

Scores :

Graphiques : 65%
Je vous le dit tout de suite, vous n'allez pas vomir en regardant le jeu (eh bien, je veux dire pas parce qu'il est laid, vous aurez peut-être des nausées pour sa violence et ça je ne peux rien y faire). Mais le score est bas parce qu'il y a des problèmes quand les textures sont vues de trop près et quelques ennemis/endroits manquent un peu d'inspiration, alors que pour d'autres c'est tout le contraire

Sons : 69%
Je vous le disais, sur le plan technique ce jeu ne remporte pas de prix. Les voix sont superbes, bien faites et amusantes, mais la musique n'est pas comme je le voulais et elle semble parfois mal mélangée dans le jeu

Jouabilité : 63%
Pour moi, le score est bas. Si vous êtes un fan de Splatterhouse, c'est que les bugs et problèmes présents dans tous ces jeux ne vous dérangent pas comme moi. Je le dis, la critique ne sert à rien pour vous, le jeu est déjà vendu. Si j'avais à citer une différence par rapport aux vieux jeux, c'est qu'il y a des sacrés longs temps de chargement, en plus du fait que vous allez quand même certainement mourir quelques fois avec un chargement entre chaque reprise, ça va devenir frustrant pour les moins patients (ce n'est pas ça qui m'a frustré personnellement, mais c'est dérangeant). J'ai entendu que les problèmes du jeu sont présents sur toutes les plates-formes

Rejouabilité : 75%
J'ai un peu augmenté le score par rapport à ce que je ressens vraiment pour ce jeu, car je n'y rejouerais pas nécessairement. Ce n'était pas affreux, mais une fois c'était assez pour moi. Cependant, si vous aimez, le jeu contient plusieurs difficultés, des entrées de journal à collectionner pour en apprendre plus, un mode où vous battez des rounds d'ennemis qui s'attaquent à vous et en plus vous avez toute la série sur le disque (quoiqu'elle compte plus en bonus qu'en rejouabilité du jeu en tant que tel)

Histoire : 92%
Le score est haut pour une simple histoire d'horreur, mais justement c'est parce qu'ils y ont mis de l'effort. Ce n'est pas un RPG, Heavy Rain ou Metal Gear et ils n'avaient pas à développer si je me fie aux jeux précédents de la série, mais il y a quelque chose de bien pour son genre ici. Avec le masque qui parle du début à la fin avec ses commentaires tordus révélant un peu plus de sa personnalité et de ce qui s'est passé dans le passé du Dr., la seule raison pour laquelle ce n'est pas parfait (pour son genre), c'est que beaucoup de choses sont prévisibles, car il n'y a vraiment pas de jamais vu, y compris à l'intérieur de la série (les détails demeurent les mêmes qu'avant par exemple, sauf qu'ils sont plus expliqués)

Bonus : 100%
Écoutez, je sais que Splatterhouse n'est pas pour moi, mais ce jeu est fait pour les fans de la série. Je pense que vous ne demandiez pas plus que d'avoir TOUS les jeux déblocables sur le disque. En tout cas, si vous demandiez plus, je pense qu'il est temps de revenir à la réalité

Total : 72%
C'est mon jeu préféré dans cette série, mais si vous n'aimez pas le gore, ça ne vaut même pas la peine d'y penser. De plus, il faut que je sois réaliste avec le score, ce n'est pas un jeu bien fait. Si vous cherchez vraiment un bon jeu, ça ne vaut pas la peine. Si vous êtes un fan de la série, c'est un must qui ne coûte pas trop cher et qui dure quand même peut-être 8 heures au minimum. Je ne vois pas comment vous pourriez être déçu, et soyez certain de revisiter les jeux que vous avez aimé par le passé après l'avoir fini

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.