samedi 28 mai 2011

Pusher 2

Affiche de Pusher 2L'équipe de Geek Mode a précédemment fait la critique de Pusher, le premier film de la trilogie présentant une vision réaliste (au meilleur de nos connaissances!) d'une vie de pusher. Donc pour voir nos opinions respectives sur celui-là, regardez notre vidéo à son sujet. Je pense qu'il ne serait pas faux de dire qu'on s'était tous entendu pour dire que ce n'était pas un film à éviter ni à écouter absolument non plus. Pour ma part (Bob), je dirais que j'ai trouvé le film correct et je dirais même que je l'ai aimé, mais en citant plusieurs défauts comme des longueurs et du manque de concret.

Pusher 2 pour sa part est un film que je n'hésite pas à dire que j'ai trouvé bon, il est véritablement un cran au-dessus du premier film (qui marquait le début de la carrière de réalisateur de Nicolas Winding Refn en 1996, comparé à 2004 pour la suite).

Dans Pusher 2, nous suivons les traces de l'ami du personnage principal du premier film. Je trouvais que cet ami en question, Tonny, était plutôt un mauvais personnage dans le film, qu'il le rabaissait à un niveau plus GTA dans ses dialogues (genre "motherfucker, yo bitch, nigga"). Il me semblait être un personnage à une dimension comme nous pouvons en voir dans certaines "œuvres" de Mark Millar (Wanted par exemple). Je ne m'attendais pas à apprécier un film où ce personnage tellement secondaire devenait le personnage principal, quelques années après les événements du premier film.

Tout au contraire, il s'avère que non seulement c'est un bon choix, mais il nous montre pourquoi Pusher 2 n'était pas une suite inutile. Le film ajoute de la profondeur au personnage. Je ne dirais pas qu'il devient aimable, car nos instincts primaux sont de nous dire que quelqu'un qui vend de la drogue dans un monde où il sait que la drogue est jugée illégale cherche un peu les ennuis et qu'il mérite ce qui lui arrive. Il nous fait tout de même comprendre comment il en est arrivé là et pourquoi il est difficile de s'en sortir, allant même jusqu'à humaniser le personnage en nous montrant à quel point il est vulnérable.

En gros, rien de ce que l'on pouvait penser de lui en écoutant Pusher (en fait, je n'avais même pas songé à la vie de Tonny en écoutant le premier film, c'était juste un gars qui aidait le personnage principal à faire ses choses et qui faisait des remarques grossières, rien de plus).


Tout comme pour le premier film, il est un peu difficile de faire une critique de celui-ci, car encore une fois, il n'y a pas d'objectif principal clair au film autre que de centrer l'attention sur ce personnage et sur ce qu'il fait et comment il réagit aux situations logiquement déclenchées par ses actes pendant quelques jours. Ce pourrait très certainement être cité comme un défaut aux deux premiers films (reste à voir pour le troisième) et c'est valide, mais là où je pensais que c'était probablement ce qui rabaissait le plus le premier film, ici je trouve que c'est tout simplement une approche étrange et inhabituelle (mais c'est peut-être plus commun chez les films danois comme celui-ci, qui sait).

Non, j'ai réalisé que le vrai problème du premier, c'était uniquement qu'il manquait d'action dans le fond. Le peu d'action qu'il y avait d'ailleurs était généralement répété, comme faire deux ou trois ventes de drogue qui se passent mal. Quand je dis manque d'action, ce n'est pas dire qu'il faut que ce soit un film d'Arnold Schwarzenegger avec des explosions partout, c'est après tout une approche réaliste. Je veux juste dire qu'il se passe un peu plus d'événements qui créent une certaine tension entre les moments de repos, alors qu'il était beaucoup trop clair comment les choses allaient tourner dans le premier film.

Dans celui-ci, on n'est pas certain de ce qui va se passer à tout moment, il n'y a même pas de méchant principal typique comme dans le premier film (même s'il fait une apparition) et tout ça est pour le mieux. Pusher 2 est donc un film honnêtement intéressant avec une approche différente à ce que l'on s'attendrait d'Hollywood. Je suggère une écoute, c'est certain. Oh et il n'est pas nécessaire d'avoir vu le premier film, sauf si vous voulez commencer avec un peu plus d'informations sur le personnage principal, mais rien d'essentiel et c'est le seul qui fait vraiment un retour.

4 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.