vendredi 1 avril 2011

Sucker Punch

Affiche de Sucker PunchIl semble que l'équipe de Geek Mode soit, sans le vouloir, contre l'opinion générale, surtout dans le cas des films critiqués ou adorés. Tout comme pour Tron: Legacy, The Green Hornet et The King's Speech, nos sont complètement l'opposé des critiques PARTOUT sur le Web. L'important, ce n'est pas de mettre le focus sur un score final, c'est de savoir expliquer ou argumenter sa position.

Résumé : la mère de Baby Doll (le personnage principal) vient de mourir. Elle a laissé sa fortune à ses deux filles et ça ne fait pas l'affaire de leur père. Celui-ci se venge sur ses filles. Baby Doll se défend avec un pistolet, mais tue sa sœur par accident. Le père se sert de cet accident pour faire croire que sa fille est folle et l'envoie dans un hôpital psychiatrique. Mais tout un hôpital. Le genre d’hôpital qui a des employés malsains prêts à faire des lobotomies à ses patients en échange d'argent. Baby Doll tentera donc de s'enfuir, mais pas seulement par des prouesses physiques, aussi en se servant de son imagination.


Sucker Punch est le dernier film de Zack Snyder (le réalisateur de 300, Watchmen, Dawn of the Dead (2004)). C'est la première fois qu'il écrit un scénario original qui vient de lui (l'écriture du script de 300 ne compte pas vraiment...) Nous pouvons reconnaître son style à chaque instant : c'est SON film. Les ralentis sont donc utilisés abondamment (peut-être trop?), les couleurs délavées nous rappelant le post-processing trop poussé dans certains jeux vidéo, les décors faits par ordinateur : c'est totalement Zack Snyder. C'est donc magnifique à regarder côté réalisation et aussi du côté des effets spéciaux très réussis.

IMPOSSIBLE de détacher les yeux de l'écran. Par exemple, les 10 premières minutes du film sont comme un vidéoclip qui nous explique tout le contexte en le faisant d'une façon magnifique et rythmée. Je le rappelle : 10 minutes. C'est moins que pour la plupart des films et c'est tout ce dont nous avons besoin, inutile d'étirer l'introduction pendant 30 minutes. Il n'y a pas beaucoup de dialogue dans cette intro (peut-être même aucun) et toujours une musique en arrière-plan, mais encore une fois c'est tout ce dont nous avons besoin. Ça fait parfaitement le travail.

La raison pour laquelle le film sera si distinctement reçu d'une génération à l'autre, c'est qu'il s'adresse surtout aux geeks (comme nous) habitués aux jeux vidéo et à leur rythme effréné. Mon déficit d'attention m'empêche presque de regarder les animés japonais : lorsqu'il y a un personnage fixe et muet pendant 5 secondes ou plus, je m'enrage. Je suis habitué à faire plusieurs choses à la fois ou à être constamment bombardé d'information. (Sans vouloir généraliser, c'est probablement le cas pour la plupart des gamers). Sucker Punch réussit à me tenir totalement accroché du début à la fin parce que son rythme est rapide et qu'il est plein de surprises. C'est exactement ce que les critiques plus âgés lui reprochent, le fait d'être partout à la fois. Mais pour moi, c'est un avantage. Le film nous joue quelques tours que nous n'avons pas vu venir, chambarder un peu les clichées du cinéma. Bon, il contient tout de même son lot de clichées, mais rien d'inacceptable qui nous empêche de passer un bon moment.

Plusieurs personnes se plaignent de la structure de son scénario. La vérité, c'est qu'il est construit comme un jeu vidéo. Il y a la cinématique du début (on explique le contexte, l'intro de 10 minutes), une mission principale divisée en 4 étapes : les filles veulent s'évader et pour se faire, elles auront besoin de 4 objets différents. Pour les obtenir Baby Doll danse. Pendant qu'elle le fait, elle entre dans un monde imaginaire dans lequel elle trouvera ce qu'elle cherche (en même temps que ses partenaires dans le monde réel). Dès qu'on nous montre la structure, on sait qu'il y aura 4 séquences dans l'imaginaire. Vous savez qu'il y en aura d'autres, alors soit vous attendez la prochaine avec impatience parce que vous avez aimé la première ou vous faites comme ce que j'ai vu des critiques sur le Web et vous dites : «J'ai compris le film, c'est assez, je m'en vais!»

Sucker Punch est fait pour être divertissant. Il l'est. Il réussit à merveille son travail. Quand je lis : «Ce film n'a pas assez d'action», je capote. Le film contient 4 longues scènes d'action originales se passant dans 4 univers différents, utilisant un style et des effets spéciaux spectaculaires. Certains trouvent que le film n'est pas assez dramatique, mais je le trouve très dur par moments : quand nous nous mettons à réfléchir sur les évènements réels qui se passent dans le film (3 tentatives de viol, quelques meurtres dont je vous épargnerai les détails...) C'est très violent, pas juste dans les batailles... Les "méchants" du film sont vraiment spéciaux.

Ma critique de Sucker Punch ressemble beaucoup à celle de Tron: Legacy quand j'y pense. Ce sont tous deux des films spectaculaires, originaux sur le plan visuel, imaginatifs et très bien réalisés. Leurs histoires ne sont pas les plus complexes et contiennent même des fautes, mais ils sont accrocheurs, divertissants et mémorables. Ils mériteraient même l'invention d'un nouveau genre, la "néo-action", dans un monde où les cascades réelles et les explosions ne suffisent plus ou du moins où il est possible de faire autre chose. (Exemple : la plupart des films d'Arnold Schwarzenegger qui sont divertissants, mais dont l'histoire était faible, beaucoup plus que Sucker Punch ou Tron, mais qui sont tout de même des classiques respectables.) La néo-action aurait le même objectif que les films d'action du temps : vous en mettre plein la vue. La différence est que cette fois on ajoute un univers totalement fantastique, irréaliste, puisque nous sommes déjà habitués au monde réel.

Je n'ai pas l'opinion ultime, la vérité absolue que vous vous devez d'avoir vous aussi, mais je vous suggère de donner une chance à Sucker Punch. Si vous ne l'aimez pas, vous pourrez au moins avoir la satisfaction d'avoir écouté quelque chose de différent.

4 comments :

Bob a dit...

Je viens de voir Sucker Punch et je dois dire que le film n'a pas fait pour moi ce qu'il a fait pour toi. Je le comparerais un peu à Scott Pilgrim, aussi original, ça devrait plaire aux geeks et particulièrement aux gamers, mais pour une raison quelconque ça ne vient pas me chercher. Ce n'est pas dire que je déteste l'un ou l'autre de ces films par contre. Je sais reconnaître quand quelque chose n'est pas mauvais, mais pas fait pour moi et c'est le cas ici (étrangement).

La dernière phrase de ta critique est vraie, j'ai vu quelque chose de créatif, différent et je ne me dirais même pas déçu de l'avoir vu. Je n'ai surtout pas aimé le scénario le moindrement et l'action n'a pas captivé mon intérêt autant qu'un Rambo ou un Predator le faisait par exemple, mais le style était excellent et j'espère voir du développement de ce côté-là comme tu l'as dit dans ce potentiel genre "néo-action". J'aime ce que fait Zack Snyder et je ne peux pas croire que j'ai vu 1 critique dire qu'il avait fait le pire film de tous les temps.

Julie a dit...

J'ai été surprise de voir qu'il n'avait pas de source «manga» dans le flim, mais sans le méchant dans les batailles qui arrêtent pas de se vanter qu'il est plus fort que l'autre mais qui pourtant se fait planter littérallement par le héro (on voit trop ça, surtout dans One Piece!). J'ai trouvé ça à cause de juste trop d'éléments (mise à part les batailles) la musique hyper présente, les costumes archi détaillés et aucun n'est pareil avec plein de gligli pas rapport (le sailor costume de baby doll, un clin d'oeil à sailor moon?), le groupe de fille qui fait très magical girl (chacune a sa «spécialité» comme baby doll qui envoute les hommes en dansant) et c'est sans parler du premier monde... Enfin je ne sais pas si je suis la seule a avoir trouver ça...

Il a une chose qui m'a choqué. J'ai trouvé ce flim très sexiste. Les costumes de danseuses en tout temps. Même dans la vraie vie elles sont arrangée, merde un assile c'est sale, tu vas pas avoir des beaux cheveux bien placé avec le visage maquillé comme si tu allais au club!!! Dans la partie non réelle je peut comprendre, ça fait partie du contexte. Mais est-ce que ça aurait autant attiré si mettons ça aurait été le contraire?

Anonyme a dit...

T'as le droit à ton opinion, mais j'ai loué le blu-ray et même si je suis un joueur et un geek ce film est d'un ennui... En tant que film, il échoue à ce qu'il fait ou du moins il tente de faire quelque chose qui n'aura jamais besoin d'être répété. Que du visuel (franchement beau je dois dire) et de la musique sans but, bien que l'on comprenne qu'il y a un deuxième niveau et un message sous-entendu.

C'est bien beau, mais non ça n'est pas de la même trempe que les films d'Arnold ou de Sly ou n'importe quel film d'action sans cervelle des années 80-90 auquel je peux penser et par-dessus tout je ne vois pas ce que tu trouves de positif à l'histoire ou n'importe quoi autre que le visuel. C'est horrible en tant que film, c'est comme un long vidéo musical répété longtemps et ce n'était pas divertissant du tout à moins d'être gâté par le visuel superficiel ou d'être hyperactif autant que le film peut-être. L'un des films qui m'a le plus ennuyé ces dernières années parmi les grosses productions, et ce dès les 10 à 20 premières minutes. Du moins, c'est mon opinion...

Anonyme a dit...

Oh ça n'a pas été une bonne expérience... Je n'ai pas fini le film.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.