dimanche 24 avril 2011

Portal 2

Devant de la boîte de Portal 2 (360)

Pour une fois, je suis d'accord avec les critiques sur Internet. C'est unanime : Portal 2 est l'un des meilleurs jeux sortis dernièrement et il deviendra probablement un jeu culte; les gens s'en souviendront et certains y joueront encore dans 10 ans.

Inutile de le comparer à d'autres jeux populaires : puzzle vs. action, c'est absurde. J'essaie toujours de le voir avec la perspective suivante : est-ce que le jeu réussit à atteindre ses objectifs? Ce qu'il essayait de faire, c'est un jeu de puzzle drôle, innovateur, original et immersif. Le but est atteint à 100%.

Le mode un joueur m'a duré 6 heures, mais peut monter à 8 si vous n'êtes pas habitué aux portails. Ce n'est pas trop court, la longueur est parfaite. Je disais la même chose pour le premier jeu. La raison pour laquelle c'est correct qu'il soit un peu plus long que son prédécesseur est l'ajout de nouveaux éléments dans les casse-têtes. Vous pouvez en voir la majorité dans la vidéo ci-dessous.


Le jeu est principalement composé de chambres de test. À première vue, ça semble négatif à cause de la répétition, mais lorsqu'on y pense bien, un jeu de puzzle ne peut être efficace que s'il réduit les possibilités du joueur. Les chambres de test vous forcent à réfléchir et à vous servir uniquement des éléments présents. Le jeu en comprend environ 50 (je crois), mais rassurez-vous, elles ne seront pas toutes les unes après les autres. Je me permets de vous dire que vous allez encore essayer de vous évader (vous l'aviez prévu, joueurs du premier), vous passez donc souvent de l'autre côté du décor, réduisant la répétition : vous avez toujours une surprise qui vous attend. Le jeu est très linéaire, mais en même temps, vous sentez un réel sentiment de liberté.

La grosse question : réussit-il à être aussi captivant que Portal même en étant plus long? La réponse est : absolument. Je mentionnais des surprises, il y en a une grosse qui dure tout le second tiers du jeu. Sans vous dévoiler de détails, cette partie met en lumière un des éléments qui rendait Portal si immersif : l'exploration. Dans cette partie du jeu, vous vous retrouvez dans des décors gigantesques à l'intérieur du laboratoire, ce qui vous donne le sentiment d'être tout petit, d'être en présence de quelque chose de beaucoup plus grand et puissant que vous. C'est très mystérieux et ça pique immédiatement votre curiosité. Ils ont réussi à vous raconter l'histoire de la compagnie Aperture Science sans cutscene et sans l'écrire directement. Ils ont compris la règle "show, don't tell" (montrez au lieu d'expliquer).

C'est sûr que la découverte des portails ne sera pas aussi magique que lors du premier jeu, parce que vous y êtes maintenant habitué. Dans ce sens, je vous conseille de jouer au premier jeu pour apprendre à maîtriser les portails et à mieux comprendre la relation entre Chell (votre personnage) et GLaDOS. Ce n'est pas essentiel, mais ça améliore l'expérience selon moi.


La difficulté est parfaite. C'est impossible d'être bloqué. Premièrement, c'est littéralement impossible d'être bloqué : il n'y a pas de moment où vous devez revenir en arrière parce que vous avez oublié de faire quelque chose ou qu'il vous manque un objet, etc.. Si vous êtes quelque part, c'est qu'il y a quelque chose que vous devez et pouvez faire. Pour les casse-têtes, il n'y a presqu'aucun moment où vous devez calculer votre saut ou recommencer à cause d'un manque de précision (jamais de : "je dois tirer en tombant et lorsque je sors du portail je dois tirer sur ce bout de mur", ce qui pouvait arriver dans le premier jeu). Aucune demande de timing parfait ni de rapidité. Les puzzles peuvent être faits lentement sans vous mettre de pression.

Si vous êtes bloquées dans un casse-tête, c'est que vous essayez de résoudre la mauvaise action ou que vous n'avez pas vu quelque chose (un cube, un mur, un interrupteur). La chose à faire dans ce moment est de penser à la séquence nécessaire pour résoudre le casse-tête. «Je dois actionner cet interrupteur. Pour l'actionner, j'ai besoin de ce cube. Pour avoir le cube, je dois détruire cette mitrailleuse. Comment faire pour m'en débarrasser?» Rien n'est impossible, mais il y a des bouts où les puzzles sont totalement ingénieux. À la fin, certains casse-têtes se servent de tous les nouveaux éléments introduits dans le jeu (gels, ponts de lumière, tunnels aspirants, panneaux à propulsion, lasers) pour arriver à un résultat totalement incroyable.


Le contrôle est simple tout comme le premier jeu : un bouton pour chaque portail (L et R ou bouton gauche et droit de la souris), sauter, et bouger. Il y a aussi un bouton zoom, lorsque vous êtes dans une très grande pièce et que vous devez tirer très loin, pour vous aider à être précis.

Le mode coop est réellement coopératif. Comme pour 'Splosion Man dont on vous a récemment parlé, chaque joueur a son rôle à jouer. Chacun a 2 portails, pour un total de 4, ce qui rend les puzzles beaucoup plus complexes. Pour améliorer la communication, vous pouvez appuyer sur un bouton pour pointer un mur, pour indiquer à votre partenaire où mettre un portail. Il y a aussi un compte à rebours, une multitude de geste pour renforcer votre complicité et même un jeu de roche papier ciseaux! Pour une fois dans cette nouvelle génération, il est aussi jouable en split screen sur la même console ainsi qu'en ligne. La quarantaine de niveaux sont divisés en "paquets" de niveaux, ce qui vous permet de les faire en plusieurs sessions de jeu. (Ci-dessous, une vidéo très sympa présentant le mode coop.)


Portal 2 est parfait. Vous ne me croyez pas? Calculons-le ensemble.

Scores :

Graphiques : 100%
Les décors sont très vivants (littéralement). Le laboratoire Aperture Science est tout démoli, avec des débris et des plantes qui sortent de partout, c'est magnifique. Sale et délabré, mais magnifique. Un autre élément important, le design

Sons : 100%
Le son, en particulier les voix de GLaDOS, Wheatley et Cave Johnson, sont un élément clé du jeu. Ils forment l'un des aspects les plus importants de la série : l'humour. GLaDOS est méchante en vous insultant constamment, mais on finit par être tellement attaché au personnage!

Jouabilité : 100%
Original, innovateur, divertissant, simple à contrôler, sans frustration, à une difficulté parfaite et une longueur parfaite

Rejouabilité : 100%
Bon. Il n'y a pas beaucoup de bonus, mais vous pouvez tout de même rejouer chaque chapitre avec les commentaires du développeur, donc un second playthrough pour ceux qui l'on aimé et qui veulent voir ça. Le mode coop est un gros facteur étant donné que vous pourrez rejouer encore et encore aux 7 heures de contenu exclusif à ce mode avec différentes personnes. J'ai fini le premier Portal 3 fois, simplement parce que j'avais le goût d'y rejouer. Je suis prêt à refaire la même chose avec le deuxième. Valve nous promet aussi de nouvelles cartes en contenu téléchargeable

Histoire : 100%
Il vous met directement dans l'action, sans introduction, mais réussit à vous raconter une foule de choses en cours de jeu. L'histoire est plutôt simple, mais c'est l'orchestration des évènements du jeu qui sont très bien organisés

Bonus : 100%
Le bonus est pour le courage de Valve pour sortir un jeu de puzzle à 60$, dans l'ère des jeux de tir purs et d'action. Aussi pour avoir réussi à créer une franchise différente de tout ce qui a déjà été fait et d'avoir ramené l'humour dans les jeux vidéo au grand jour

Total : 100%
Portal 2 entre dans mes jeux préférés à vie. Je n'évalue jamais en souhaitant la perfection, mais en évaluant aussi les promesses du jeu. 100% est un score qui semble trop élevé à première vue, mais puisque la perfection n'existe pas, 100% représente le score d'un jeu qui comble toutes les attentes. Enlever des points en souhaitant une expérience toujours plus extraordinaire est absurde : regardons les choses en face et acclamons un bon jeu lorsqu'il y en a un

2 comments :

Jean Giroux a dit...

J'ai bien aimé ce jeu. les défauts et moments ennuyants sont rares. Je l'évalue entre 8 et 9 personnellement. Je voulais vous demander si vous avez un 3ds, ce serait bien de voir vos opinions sur les jeux.

Solo the CyberpunK a dit...

Malheureusement, aucun de nous a un 3DS jusqu'à maintenant. Selon moi, il n'y a pas de titre incontournable à ce jour. Le seul acclamé par la critique est Street Fighter IV, qui est aussi disponible sur console...

Comme console portable, je recommanderais présentement le Nintendo DS, puisqu'il ne coûte pratiquement rien et a une énorme librairie de jeu est disponible. (Particulièrement la DS lite, avec sa rétro-compatibilitéavec le GameBoy Advance, absente du DSi)

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.